Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

CHI vs DET

    Blackhawks-Red Wings: Duel entre deux des meilleurs entraîneurs dans la LNH

    La Presse Canadienne

    Partagez avec vos amis


    Blackhawks-Red Wings: Duel entre deux des meilleurs entraîneurs dans la LNH

    DÉTROIT - Joel Quenneville a déjà accompli beaucoup dans la LNH, soulevant la coupe Stanley en une occasion et récoltant autant de victoires en séries que tout autre entraîneur-chef actif.

    Mais l'entraîneur des Blackhawks de Chicago n'a jamais été en mesure de vaincre les Red Wings de Detroit en séries.

    Quenneville a perdu ses cinq séries face aux Red Wings en tant qu'entraîneur-chef au cours de sa carrière. En 2009, sa première saison à la barre des Blackhawks a pris fin face aux Red Wings, et il a aussi vu sa formation être éliminée par Detroit quand il était à la tête de l'Avalanche du Colorado, une fois, et des Blues de St. Louis, trois fois.

    « Quand on regarde leur histoire, ils ont eu une bonne équipe pendant longtemps et ont remporté plusieurs coupes Stanley, a expliqué Quenneville, mercredi. Je crois que tout le monde dans l'Association de l'Ouest voulait les battre. »

    Cette saison, Quenneville est l'entraîneur de l'équipe que plusieurs considèrent comme étant la favorite afin de rafler les grands honneurs. Les Blackhawks ont établi un record de la LNH en récoltant au moins un point lors de leurs 24 premiers matchs de la saison et ont terminé la campagne écourtée en raison du lock-out avec au moins cinq points de plus que toutes les autres équipes.

    Cependant, les Red Wings, sous la gouverne de l'entraîneur-chef Mike Babcock, ont gagné deux matchs de suite par un pointage total de 7-2 afin de prendre les devants 2-1 dans leur série de deuxième tour.

    Si les décisions de Quenneville, comme celle de continuer à faire confiance au gardien Corey Crawford, aident les Blackhawks à égaler la série lors du match no 4, jeudi à Detroit, le finaliste au titre d'entraîneur de l'année pourra peut-être enfin venir à bout des Red Wings en séries.

    Au contraire, si Babcock a l'avantage et voit ses Red Wings prendre les devants 3-1, Quenneville pourrait établir un record de futilité.

    Quenneville est l'un des trois entraîneurs à avoir un dossier de 0-5 en séries contre une même équipe depuis 1937, selon STATS. Jacques Martin, avec les Blues et les Sénateurs d'Ottawa, et Billy Reay, avec les Blackhawks, ont la même fiche face aux Maple Leafs de Toronto et au Canadien de Montréal, respectivement.

    Crawford est confiant de pouvoir aider les Blackhawks à revenir dans la série en s'inspirant de la confiance démontrée par Quenneville envers lui.

    « C'est agréable de le voir m'appuyer ainsi, mais je dois me présenter et bien jouer, en donner un peu plus », a mentionné Crawford.

    Babcock a la réputation de constamment pousser ses joueurs afin d'obtenir le meilleur d'eux, ce qu'il exige à chaque jour.

    Si les vétérans ou les joueurs moins expérimentés ne répondent pas à ses attentes élevées, ils vont en entendre parler ou recevront un dur message en étant retirés de la formation lors du match suivant.

    « Chaque joueur doit lui rendre des comptes », a déclaré le directeur général des Red Wings, Ken Holland.

    « C'est lui le patron. »

    Babcock a guidé les Red Wings vers le championnat de la coupe Stanley en 2008 et était à la tête de la formation canadienne quand elle a remporté l'or aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010. Il est le seul entraîneur à avoir réussi cet exploit, en plus de gagner l'or au Championnat du monde.

    Il est confiant de voir son équipe continuer d'obtenir du succès en séries éliminatoires puisque ses Red Wings continuent à s'améliorer. Les choses vont si bien qu'il peut se permettre d'utiliser avec confiance ses quatre trios et ses trois paires de défenseurs.

    « Les équipes qui ont du succès en séries éliminatoires ont de la profondeur, a analysé Babcock. Ça donne plus d'options à l'entraîneur afin d'apporter des ajustements. »

     

    La LNH sur Facebook