Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs OTT

    James Neal et les Penguins ne sont pas inquiets par son manque de contribution à l’attaque

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    James Neal et les Penguins ne sont pas inquiets par son manque de contribution à l’attaque

    OTTAWA – L’attaquant des Penguins de Pittsburgh James Neal n’a pas encore marqué contre les Sénateurs d’Ottawa dans leur série demi-finale dans l’Est, et n’a inscrit qu’un but jusqu’à maintenant en séries éliminatoires. Mais le marqueur de 40 buts a une vision très philosophique de sa disette offensive.

    « Tu ne peux pas devenir frustré », a-t-il dit après la séance d’entraînement des Penguins mardi. « C’est plaisant d’être en séries, c’est plaisant de jouer au hockey à tous les jours, alors il faut l’apprécier. Si tu ne le fais pas, ça passe trop vite. Je crois que quand tu restes motivé et excité et de bonne humeur, les buts, les points et tout le reste vont venir à toi. Tant que l’équipe a du succès, tout va bien. »

    Cette équipe aurait eu bien besoin d’un but lors du match no 3, une défaite de 2-1 en double prolongation face aux Sénateurs au terme d’une rencontre que les Penguins menaient 1-0 avec 28,6 secondes à faire en temps réglementaire.

    Mais mis à part le bonheur des séries, Neal croit aussi que son jeu est où il devrait être. À ses deux derniers matchs, il a dirigé neuf lancers vers le filet, alors que sept autres tentatives ont raté ou ont été bloquées. Les neuf tirs qui ont atteint le filet lui en font un de plus que son total de lancers au cours de ses cinq premiers matchs. Il a indiqué qu’il avait regardé des vidéos lundi et qu’il avait mis le doigt sur quelques ajustements qu’il pouvait apporter pour obtenir de meilleures chances de marquer. Mais dans l’ensemble, il veut continuer à faire ce qu’il fait.

    « Si tu obtiens des tirs, c’est que tu t’es placé en bonne position, a déclaré Neal. J’essaie d’utiliser mon lancer le plus possible, mais c’est difficile d’avoir de bonnes chances de marquer. Ils [les Sénateurs] te gardent à l’extérieur de l’enclave, ils jouent de façon physique, ils ne te laissent pas beaucoup d’espace. »

    Les compagnons de trio de Neal n’ont guère plus de succès à l’attaque contre Ottawa, alors que Jarome Iginla n’a pas non plus touché la cible en trois rencontres et qu’Evgeni Malkin n’a marqué qu’une fois lors du match no 1. Mais Iginla et Malkin ont tout de même continué à produire des points de façon constante en séries, alors que les succès de Neal sont presque entièrement basés sur sa propension à marquer des buts.

    « Je crois que beaucoup de marqueurs fonctionnent par séquences et que ce qui importe le plus c’est de gagner des matchs, a mentionné Iginla. On sait qu’il va inscrire des buts, mais il y a une chose ici [avec les Penguins], c’est que je ne crois pas qu’on panique quand quelqu’un ne marque pas. Plusieurs joueurs différents ont fait bouger les cordages toute l’année, et en séries aussi. »

    Cette profondeur est ce qui a rendu le défenseur des Sénateurs Jared Cowen réticent lorsque les journalistes lui ont demandé comment son équipe faisait pour contrer Neal.

    « De notre point de vue, leur formation est assez remplie, beaucoup de très bons joueurs, a déclaré Cowen. Il est seulement un autre joueur de leur équipe qu’on essaie de neutraliser. Il possède tellement un bon lancer, alors je crois qu’on essaie seulement de le sortir de l’enclave pour qu’il ait les pires angles de tirs.

    « C’est bon pour nous. Il peut rater tous les lancers qu’il veut. »

    Et alors que ça peut sembler difficile à faire lorsque le jeu est aussi hermétique, Neal mentionne que le manque de résultats ne fait pas de l’ombre au fait qu’il respecte le processus requis pour marquer des buts. Il s’approche de la zone payante et il décoche des lancers vers le filet. En théorie, il devrait donc finir par toucher la cible.

    « Si mon jeu n’était pas à point, si je n’étais pas en train de jouer comme je le veux, là je serais inquiet, a-t-il dit. Mais quand tu effectues des tirs, que tu obtiens des chances et que tu en crées, c’est différent. On a eu beaucoup de chances de marquer, [Iginla] en a eu une, [Malkin] en a eu une, la rondelle n’a juste pas pénétré dans le filet. Mais c’est tout près pour nous. »

    L’entraîneur Dan Bylsma abonde dans le même sens, notant au passage que Neal a obtenu six chances de marquer en trois matchs depuis le début de la série, et qu’elles étaient toutes pratiquement identiques. S’il ne fait qu’en marquer un, Bylsma croit que Neal pourrait exploser par la suite. Mais en attendant, les Penguins peuvent tout de même compter sur plusieurs autres joueurs capables de contribuer offensivement pour enlever de la pression, comme l’a indiqué Iginla.

    « On ne veut pas que James soit le seul gars à envoyer la rondelle vers le but. Il a certainement eu ses opportunités, mais on ne lui met pas cette pression, a mentionné Bylsma. Il sent clairement qu’il n’a besoin que d’un but. Quand tu disputes un match comme le dernier et que tout se résume à un but, un tir, une situation, je crois que chaque joueur de notre équipe a eu l’impression à un moment ou à un autre qu’il avait la victoire au bout du bâton. »

    Les ennuis de Neal pourraient être liés à une blessure – il a raté les matchs no 2 et 3 en première ronde –, mais ils pourraient renvoyer à beaucoup plus loin que les séries. En effet, Neal n’a touché la cible que lors de trois de ses 21 derniers matchs, après avoir marqué lors de 15 de ses 26 premières rencontres de la saison.

    C’est cependant quelque chose que Neal a déjà vécu.

    Lorsqu’il venait tout juste de passer des Stars de Dallas aux Penguins, Neal n’avait marqué qu’une fois en 20 matchs de saison régulière et une fois dans une série qui s’est terminée par une défaite en sept rencontres face au Lightning de Tampa Bay – ce but était le filet victorieux lors du match no 4 en double prolongation.

    « Le plus difficile pour moi c’était quand je suis arrivé à Pittsburgh et que je ne réussissais vraiment pas à marquer, mais qu’en même temps je trouvais que mon jeu était à point et je continuais à faire les mêmes choses, sauf que je n’arrivais tout simplement pas à briser la glace, a ajouté Neal. Mais ça viendra. Tant que notre équipe gagne, il n’y a vraiment rien qui m’inquiète. »

    Après avoir perdu le match no 3, les chances des Penguins de remporter le match no 4 et de revenir à la maison avec une avance de 3-1 dans la série pourraient être dramatiquement multipliées si Neal pouvait retrouver sa touche le plus tôt possible.

     

    La LNH sur Facebook