Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

PIT vs OTT

    Le quatrième trio des Sénateurs apporte des contributions de premier plan

    Par Erin Nicks - Correspondante LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Le quatrième trio des Sénateurs apporte des contributions de premier plan

    OTTAWA – Les séries éliminatoires donnent souvent lieu à la naissance de héros insoupçonnés. Dans le cas des Sénateurs d’Ottawa, ces joueurs si spéciaux forment leur quatrième trio: Colin Greening, Jean-Gabriel Pageau et Erik Condra.

    Condra et Greening, qui en sont tous les deux à leur troisième saison avec Ottawa, ont contribué – avec la recrue Pageau – aux succès du virement jeunesse des Sénateurs en séries.

    « Ce trio – dans les huit matchs que nous avons disputés jusqu’à maintenant – a toujours été notre meilleur trio depuis le début des série, a déclaré l’entraîneur des Sénateurs Paul MacLean. De match en match, de présence en présence, ils ont été extrêmement importants pour nous. Pas seulement à 5-contre-5, mais aussi en infériorité numérique. Ils disputent de grosses minutes pour nous. »

    Greening, qui a inscrit un but à chacun de ses trois derniers matchs, a joué les héros lors de la troisième rencontre de la série contre les Penguins de Pittsburgh. Il a déjoué le gardien Tomas Vokoun à 7:39 de la deuxième période de prolongation pour donner aux Sénateurs une victoire de 2-1. Le gain a amené un souffle nouveau aux Sénateurs, qui tiraient de l’arrière 0-2 dans la série.

    Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis le but de Greening, et ses coéquipiers et lui devront rapidement mettre cette victoire de côté afin de se concentrer sur le match no 4 de mercredi à la Place Banque Scotia (19 h 30; RDS, CBC, NBCSN).

    « Mon ancien entraîneur [Kurt Kleinendorst des Sénateurs de Binghamton dans la Ligue américaine] m’a toujours dit : ‘Tu ne peux seulement l’apprécier que jusqu’au moment où tu mets ta tête sur ton oreiller. Par la suite, c’est le temps de passer à autre chose’», a mentionné Greening.

    « [Greening] est très constant, a ajouté MacLean. Quand tu arrives en séries, c’est souvent du jeu pour les hommes, et il joue comme un homme. Il est très déterminé. Je ne sais pas si ça l’avantage, mais en séries c’est très différent. Beaucoup de gars se font une carrière en séries et sont connus pour leurs performances en séries. Je ne sais pas si [Greening] en est là encore – on verra d’ici la fin des séries. Mais il a définitivement élevé son jeu d’un cran jusqu’à maintenant. »

    L’attaquant de six pieds deux pouces et 217 livres complète parfaitement les cinq pieds neuf pouces de Pageau, dont la vision du jeu – même à 20 ans – a impressionné son nouvel entraîneur. Malgré sa petite stature, Pageau a fait sentir sa présence en séries. Lors du match no 3 des Sénateurs en première ronde contre le Canadien de Montréal, le tour du chapeau de Pageau a entraîné les cris de joie des milliers de partisans présents à la Place Banque Scotia, qui se sont également mis à scander le nom du joueur de centre.

    « On espère qu’il va devenir encore meilleur, a dit MacLean. Il sait certainement comment ça fonctionne ici. En ce moment, pour ce qu’on lui demande – sur le quatrième trio et en désavantage numérique – il excelle. S’il peut juste continuer à le faire, il va avoir une très belle carrière. Il a une très bonne vision et il sait où il est [sur la patinoire] et qui se trouve autour de lui. »

    « Nous sommes de bons amis en dehors de la patinoire », a évoqué Pageau à propos de ses compagnons de trio. « On s’entend bien. Parfois c’est difficile de communiquer à cause de mon anglais approximatif. Mais on s’améliore et on aime jouer ensemble. On aime sauter sur la glace et tout donner. Et de bonnes choses surviennent quand on le fait. »

    Condra a indiqué que même si son trio n’amasserait peut-être pas de points pour la beauté de ses jeux, leur volonté de s’en tenir à la base les a rendus efficaces.

    « On essaie juste de garder les choses simples, a dit Condra. [Greening et Pageau] sont tous les deux d’excellents joueurs; ils sont intelligents et toujours placés au bon endroit. C’est ce qui a mené à notre succès. On n’est pas le trio le plus prolifique, mais on fait ce qu’on a à faire. »

     

    La LNH sur Facebook