Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

BOS vs TOR

    Les Bruins viennent de l’arrière et défont les Rangers 2-1

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Bruins viennent de l’arrière et défont les Rangers 2-1

    NEW YORK – Les Bruins de Boston ne sont pas encore en mode célébrations. Ils ont vécu assez de choses pour savoir qu’ils ne doivent pas commencer à penser à la finale de l’Est tout de suite, même s’ils ne sont qu’à une victoire de l’atteindre.

    « Ce match no 4 va être le plus difficile et de toutes les équipes de la LNH, aucune ne le sait mieux que nous », a mentionné le défenseur des Bruins Johnny Boychuk.

    Ils devraient effectivement le savoir, mais rien n’indique que les anciens problèmes des Bruins à fermer les livres sur une série se manifesteront à nouveau contre les Rangers de New York. Ils ont clairement été plus dominants que leurs adversaires au cours des trois premières rencontres de la série, et mardi il a fallu une performance quasi parfaite du gardien des Rangers Henrik Lundqvist pour qu’on assiste à un match serré.

    Le joueur de quatrième trio Daniel Paille a inscrit le but de la victoire alors qu’il restait 3:31 à faire à la troisième période, mardi au Madison Square Garden, pour mener les Bruins vers un gain de 2-1 face aux Rangers et leur donner une avance convaincante de 3-0 dans leur série demi-finale dans l’Est.

    Paille a également participé au filet égalisateur de Boychuk à 3:10 du troisième tiers. Ses compagnons de trio, Shawn Thornton et Gregory Campbell, se trouvaient sur la patinoire pour les deux buts. Thornton a récolté une aide à chaque fois pour ses deux premiers points des séries éliminatoires 2013.

    Tuukka Rask a repoussé 23 rondelles dans la victoire.

    « Il a fait des superbes arrêts pendant toute la rencontre et il nous a gardé dans le match », a déclaré Patrice Bergeron au réseau NBC à propos de son gardien. « C’est ce qu’on a besoin qu’il fasse. Je ne pourrai jamais en dire assez sur lui. Il nous donne une chance de gagner à chaque fois qu’il saute sur la patinoire. »

    Les Rangers n’ont pas été en mesure de donner un coup de main à leur gardien Henrik Lundqvist, qui a encore une fois excellé en faisant face à 34 lancers et en terminant avec 32 arrêts, mais ce ne fut pas suffisant pour empêcher les siens de se retrouver en déficit de 0-3.

    Il s’agissait d’une première défaite à New York pour les Rangers depuis le début des séries. Le match no 4 aura lieu jeudi au Madison Square Garden (19 h 00; RDS, TSN, NBCSN).

    « Ça ne veut rien dire parce qu’il faut gagner quatre matchs pour passer au tour suivant, a indiqué le capitaine des Bruins Zdeno Chara. [Demain] est un autre jour, on va se préparer pour le prochain match. On va devoir sortir fort encore une fois. Ce sera un autre match serré. »

    C’est facile de comprendre pourquoi les Bruins refusent de s’emballer trop vite.

    Pour commencer, 11 joueurs qui étaient de l’édition 2010 se rappellent très bien de leur déconfiture historique en demi-finale de l’Est, alors que les Bruins avaient bousillé une avance de 3-0 dans leur série et de 3-0 dans le match no 7 avant de perdre contre les Flyers de Philadelphie, qui s’étaient finalement rendus en finale de la Coupe Stanley.

    Mais pas besoin de regarder aussi loin, alors qu’ils ont bien failli gâcher une avance de 3-1 sur les Maple Leafs de Toronto en première ronde cette année. Les Leafs ont remporté les matchs no 5 et 6 et menaient 4-1 à mi-chemin en troisième période du match no 7, avant que les Bruins se ressaisissent et inscrivent trois buts sans riposte au troisième vingt – incluant deux au cours des 82 dernières secondes – et l’emportent finalement en prolongation.

    « La série contre Toronto, je ne crois pas que notre équipe était aussi concentrée qu’elle l’est maintenant, a dit l’entraîneur des Bruins Claude Julien. Alors je m’attends, connaissant mon équipe, que les joueurs vont connaître le même genre de match [que mardi] et qu’on ne sera pas une équipe un peu bipolaire comme on en parlait en première ronde. »

    La question qui se pose aux Rangers est maintenant à quel point ils ont espoir après leur mauvaise performance de mardi.

    « Notre saison sera en jeu, a déclaré Lundqvist, alors on devra donner tout ce qu’on a. »

    Les Rangers avaient pourtant pris les devants 1-0 grâce au tir dévié par Taylor Pyatt à 3:53 du deuxième vingt. Les Bruins ont cependant dirigé 14 des 16 derniers lancers de la période et ont terminé avec une domination de 34-24, incluant 25-10 après le but de Pyatt.

    Le filet avait initialement été ajouté à la fiche de Ryan McDonagh parce que son tir des poignets de la pointe gauche semblait s’être frayé un chemin jusqu’au but.

    Le jeu s’est amorcé au cercle gauche, où Derek Stepan a gagné sa mise en jeu devant Bergeron avant de remettre à McDonagh. Son premier lancer a été bloqué, mais McDonagh a repris possession du disque lorsque Bergeron a raté son dégagement. McDonagh s’est élancé à nouveau et Pyatt a réussi à toucher à la rondelle alors qu’il se trouvait devant Rask, en sandwich entre Chara et Dougie Hamilton.

    Boston a eu un regain de vie après ce but. Le meilleur arrêt de Lundqvist en était un de la mitaine à la suite d’un lancer frappé de Campbell.

    Lundqvist a également frustré Torey Krug avec sa jambière cinq minutes plus tard et a obtenu l’aide de son poteau droit alors que Nathan Horton l’avait battu.

    Paille a touché la cible après avoir contourné le filet et récupéré une rondelle libre dans l’enclave. Le tir de Campbell à partir du haut du cercle gauche a pris une trajectoire ascendante et Lundqvist a semblé avoir perdu le disque de vue, le poussant presque lui-même dans le filet. Mais la rondelle a finalement surgi près du poteau droit et Paille se trouvait au bon endroit pour marquer son deuxième but des séries.

    Les Rangers ont utilisé leur temps d’arrêt avec 1:36 à faire pour préserver la rondelle dans le territoire des Bruins afin que Lundqvist puisse retraiter au banc au profit d’un joueur supplémentaire. John Tortorella a envoyé six attaquants sur la patinoire, mais aucun d’entre eux n’a pu effectuer de tir.

    Boychuk a poursuivi sur sa lancée et a créé l’égalité 1-1 grâce à un lancer de la pointe droite qui s’est faufilé à travers le trafic, avant de déjouer Lundqvist. Il avait également inscrit le filet de la victoire lors du match no 2 dimanche et a marqué quatre buts depuis le début des séries, après avoir fait bouger les cordages seulement une fois en 44 matchs de saison régulière.

    Campbell, Paille et Thornton ont gagné leurs batailles pour la rondelle coup sur coup avant le but de Boychuk. Paille a rejoint Boychuk à la pointe et il a effectué son lancer alors que Thornton se trouvait dans le haut de l’enclave et que Campbell était campé devant Lundqvist. Le disque a semblé changer de direction et a peut-être touché l’attaquant des Rangers Mats Zuccarello, qui s’amenait pour tenter de contrer Boychuk.

    Les Rangers ont obtenu une chance sur le jeu de puissance en deuxième période et n’ont dirigé qu’un tir vers Rask. Il s’agissait d’un 21e échec de suite en avantage numérique pour eux, qui n’ont profité que de deux supériorités en 38 occasions depuis le début des séries. Boston n’a bénéficié d’aucun jeu de puissance, et les Rangers n’ont donc pas eu à écouler une pénalité dans un deuxième match consécutif à domicile.

    Lundqvist a fermé la porte devant des échappées de Chris Kelly et Tyler Seguin au premier tiers pour garder le pointage à 0-0.

    Anton Stralman des Rangers n’a pas été en mesure de jouer en troisième période après avoir été durement mis en échec par Milan Lucic avec 6:54 à jouer au deuxième vingt.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook