Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs OTT

    Les Sénateurs battent les Penguins 2-1 en deuxième période de prolongation

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Les Sénateurs battent les Penguins 2-1 en deuxième période de prolongation

    OTTAWA – Alors que leur vie éliminatoire défilait devant leurs yeux, les Sénateurs d’Ottawa – pour qui rien n’est jamais fini – ont trouvé un autre moyen de se sauver avec la victoire dimanche.

    Le capitaine Daniel Alfredsson s’en est assuré.

    Alfredsson a créé l’égalité avec un but en désavantage numérique à 28,6 secondes de la fin du temps réglementaire et Colin Greening a donné la victoire aux siens en touchant la cible à 7:39 de la deuxième période de prolongation, pour permettre aux Sénateurs de l’emporter 2-1 face aux Penguins de Pittsburgh lors du match no 3 de leur série demi-finale dans l’Est.

    Au lieu d’accuser un retard de 3-0, les Sénateurs sont de retour dans la série et tirent maintenant de l’arrière 2-1, alors que le match no 4 aura lieu mercredi soir à la Place Banque Scotia (19 h 30; RDS, CBC, NBCSN).

    Quand Erik Karlsson a été puni pour coup de bâton à 18:33 du troisième vingt, les puissants Penguins semblaient en voie de prendre une avance convaincante dans la série.

    Mais avec leur gardien Craig Anderson – qui a livré une autre excellente performance avec 49 arrêts – sur le banc au profit d’un attaquant supplémentaire, les Penguins ont fait l’erreur de laisser le meilleur joueur de l’histoire des Sénateurs seul devant leur filet.

    Milan Michalek a repéré Alfredsson qui fonçait vers la cage des Penguins et lui a remis la rondelle, que le pointeur le plus prolifique de l’histoire de l’organisation ontarienne a logé dans le coin supérieur derrière Tomas Vokoun, causant l’explosion de joie chez les 20 500 partisans présents à la Place Banque Scotia, après qu’ils eurent cru assister au début de la fin de la saison de leur équipe.

    Après une bonne période de hockey enflammé au cours de la première prolongation, Greening a joué les héros lors de la suivante quand le tir d’un angle restreint d’André Benoît a forcé Vokoun aà effectuer un arrêt difficile – son 46e de la soirée – mais il n’a pas pu en faire autant devant le lancer de Greening sur le retour.

    C’était la deuxième fois de suite que ces partisans voyaient les Sénateurs marquer un but égalisateur lors des derniers instants d’un match. Lors de la quatrième rencontre de la série contre le Canadien de Montréal, le dernier match des Sénateurs à domicile avant dimanche, Cory Conacher avait fait bouger les cordages à 22,6 secondes de la fin du temps réglementaire et Kyle Turris avait scellé l’issue de la rencontre en prolongation pour donner à Ottawa une avance de 3-1 dans la série quarts de finale.

    Les Penguins avaient pris les devants 1-0 grâce à un but de Tyler Kennedy avec 1:07 à faire au deuxième vingt, après que les Sénateurs eurent joué du hockey quasi parfait pendant la majeure partie de la période. Mais la première erreur qu’ils aient commise au deuxième tiers s’est avérée coûteuse.

    Après de nombreux dégagements ratés, celui tenté par l’attaquant des Sénateurs Milan Michalek a atterri sur le bâton de Matt Cooke des Penguins. Karlsson a glissé devant Cooke pour bloquer une passe potentielle, mais ç’a créé l’ouverture pour Kennedy dans l’enclave. Cooke a habilement remis la rondelle à Kennedy tout en évitant Karlsson, et le tir des poignets de Kennedy a touché le dessous de la barre horizontale avant de battre Anderson sur le 23e lancer de Pittsburgh dans le match.

    Les Penguins avaient bien fait pour réussir à fermer le jeu défensivement en troisième période, jusqu’à ce qu’ils perdent Alfredsson de vue sur son but égalisateur.

    L’infériorité numérique des Sénateurs a été efficace, étant parfaite en six occasions, incluant un 5-contre-3 de 58 secondes en début de deuxième période, et allouant seulement deux tirs au but pendant un jeu de puissance des Penguins à 1:56 de la deuxième prolongation.

    Jason Spezza a effectué son retour au sein de la formation des Sénateurs après plus de trois mois d’absence en raison d’une opération au dos. Il s’agissait également du 10e anniversaire du tout premier match de la carrière de Spezza en séries, et il a tenté de se remettre dans le bon état d’esprit dès le début.

    À sa première présence sur la patinoire, Spezza a fait de l’échec avant et a complété sa mise en échec sur Douglas Murray avant de mettre Brenden Morrow en échec dans le fond du territoire de Pittsburgh alors que la foule scandait son nom. Mais l’endurance de Spezza a semblé être un problème, lui qui se fatigait rapidement et qui a dû effectuer des présences courtes.

    Mais sa créativité avec la rondelle et sa vision ont tout de même créé quelques chances de marquer, et même si son synchronisme au cercle était un peu problématique, il a tout de même gagné 15 de ses 25 mises en jeu.

    Les Sénateurs semblaient un peu nerveux en début de rencontre, allouant plusieurs occasions de marquer au cours des 10 premières minutes, mais Anderson s’est assuré de fermer la porte en repoussant les 12 lancers des Penguins en première période.

    Spezza a aidé à changer le momentum de côté lorsqu’il a gagné une mise en jeu en zone offensive et qu’il a foncé vers le filet pour entraîner une pénalité à Tanner Glass à 16:33 du premier vingt. Ottawa a failli toucher la cible sur le jeu de puissance qui a suivi quand le tir de la pointe de Karlsson environ une minute plus tard a été dévié par Turris pour obliger Vokoun a effectuer un arrêt inconfortable, mais Jakob Silfverberg n’a pas réussi à récupérer le retour.

    Turris, qui a connu un fort match en faisant face à Sidney Crosby toute la soirée, est passé bien près de faire bouger les cordages à 16:11 du deuxième tiers lorsqu’il a contourné Kristopher Letang pour créer une ouverture et se diriger vers Vokoun, mais son lancer était hors cible.

     

    La LNH sur Facebook