Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

BOS vs TOR

    Les Bruins prennent les devants 2-0 dans leur série contre les Rangers grâce à un bel effort collectif

    dimanche 2013-05-19 / 18:06 / BOS vs NYR - Demi-finales d'association 2013

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Bruins prennent les devants 2-0 dans leur série contre les Rangers grâce à un bel effort collectif

    BOSTON – Les Bruins de Boston ont encore frappé. Et les Rangers de New York n’ont pas réussi à les arrêter.

    Les Bruins ont inscrit les trois derniers buts de la rencontre au TD Garden dimanche, incluant deux en troisième période, pour transformer un match no 2 qui aurait pu être serré en victoire de 5-2. Boston a vu cinq joueurs différents – incluant le défenseur recrue Torey Krug – toucher la cible afin de prendre les devants 2-0 contre les Rangers dans leur série demi-finale dans l’Est.

    Le match no 3 aura lieu mardi au Madison Square Garden (19 h 30; RDS, TSN, NBCSN), où les Rangers présentent une fiche de 3-0 à domicile en séries. Ils avaient remporté les matchs no 3 et 4 face aux Capitals de Washington après avoir perdu les deux premiers sur la route.

    Boston a démontré un dossier de 2-1 contre les Maple Leafs à Toronto lors de la première ronde.

    « Une grande partie de notre jeu est qu’on essaie d’utiliser notre vitesse à notre avantage, a déclaré l’ailier gauche des Bruins Brad Marchand. Je crois que toute notre équipe réussit définitivement à l’utiliser à notre avantage en ce moment, tout ça en mettant des rondelles dans le fond du territoire. Nous ne sommes pas une équipe facile à affronter. »

    Les Bruins ont touché la cible trois fois sans riposte dimanche grâce à leur jeu de transition rapide, le même qu’ils ont utilisé pour dominer la prolongation du match no 1 avant que Marchand n’inscrive le but gagnant.

    Le défenseur Johnny Boychuk a marqué le filet victorieux dimanche grâce à un tir des poignets du haut du cercle droit à 12:08 du deuxième vingt, après que Marchand eut rapidement transporté la rondelle en zone offensive et attendu que Boychuk le rejoigne. Patrice Bergeron a foncé vers le filet et s’est placé devant le défenseur des Rangers Dan Girardi pour agir comme écran pour le gardien Henrik Lundqvist.

    « Tout ce que j’ai eu à faire, c’est atteindre le filet parce qu’il y avait quelques gars devant [Lundqvist] », a mentionné Boychuk..

    Marchand a touché la cible à 26 secondes de la troisième période lorsque Bergeron et lui se sont amenés en territoire des Rangers à 2-contre-2. Bergeron, qui a amassé trois mentions d’assistance en deux matchs contre les Rangers, a transporté la rondelle en zone de New York, s’est directement dirigé vers Michael Del Zotto et a rejoint Marchand au centre à partir de l’aile droite. Marchand s’est défait de Girardi pour pouvoir placer son bâton sur la glace et rediriger la passe de Bergeron derrière Lundqvist.

    Le but était similaire à celui que Marchand avait inscrit en prolongation lors du match d’ouverture de la série.

    Milan Lucic a réussi à marquer son premier des séries à 12:39, quand il a réussi à pousser le disque derrière la ligne des buts après que David Krejci eut raté son tir de l’enclave.

    Girardi était sur la patinoire pour les cinq buts des Bruins et présente un différentiel de moins-4 depuis le début de la série.

    « Ils sont une bonne équipe sur le jeu de transition, a analysé le capitaine des Rangers Ryan Callahan. Ils s’amènent avec beaucoup de vitesse vers nos défenseurs et ça devient difficile de fermer les ouvertures dans ces moments-là. Ils semblent créer beaucoup d’occasions de marquer grâce à leur jeu de transition, alors c’est un aspect sur lequel on va devoir se concentrer. »

    Lorsque les Rangers ont tenté une poussé en deuxième période, le gardien des Bruins Tuukka Rask a fait la différence avec 15 arrêts, dont cinq à la suite du but de Boychuk. Rask n’a flanché qu’une seule fois devant Rick Nash, qui a créé l’égalité 2-2 à 3:20 grâce à son premier but des séries.

    « Il y a eu beaucoup de 2-contre-1 et de 3-contre-2 et ensuite quelques revirements de nos défenseurs, a indiqué Rask. Ils ont fait quelques jeux derrière le filet. Je n’ai fait que me placer devant la rondelle. Ce n’était pas toujours beau, mais à part le but de Nash, je me sentais bien. »

    Les Rangers se sont encore brûlés à force de jouer avec le feu et de ne pas profiter de leurs chances sur le jeu de puissance. Les Bruins ont encore une fois réussi à contrer le très critiqué avantage numérique des Rangers à cinq occasions dimanche. New York n’a pas marqué en huit jeux de puissance contre Boston et n’a profité que de deux de ses 36 supériorités numériques au total depuis le début des séries.

    « C’est frustrant, a dit Nash. C’est avec ça que tu es supposé revenir dans un match ou prendre les devants. On a regardé toutes les vidéos, on connaît tous le plan de match. C’est la responsabilité des joueurs maintenant, les gars doivent l’exécuter, tout comme on en avait parlé après le dernier match. »

    Après avoir signé deux blanchissages de suite et stoppé 62 rondelles au total pendant les matchs no 6 et 7 contre les Capitals, Lundqvist a alloué sept buts sur 80 lancers au cours des deux premières parties face aux Bruins. Il a fait face à 32 tirs lors du match no 2.

    Lundqvist a évoqué que les Rangers n’avaient qu’eux à blâmer pour leurs erreurs commises en défensive.

    « On leur a donné [le match], a-t-il dit. On leur a donné. »

    Lundqvist a poursuivi en mentionnant qu’il ne croyait pas que les Rangers avaient travaillé assez fort pour rendre la vie dure aux Bruins. Son entraîneur John Tortorella abondait dans le même sens.

    « On a commis des erreurs en couverture, a déclaré Tortorella. Notre jeu en deuxième période est exactement ce qu’on veut livrer comme performance. On n’a pas réussi à marquer. On a obtenu plusieurs chances. On se sentait vraiment bien en troisième, et de se faire marquer un but comme ça juste sur un 2-contre-2, ça fait mal. »

    Lundqvist a gardé le déficit à deux buts avec 9:28 à faire à la troisième période lorsqu’il a effectué un arrêt spectaculaire devant Jaromir Jagr, qui avait un filet ouvert. Mais les Bruins ont continué d’appliquer de la pression avec leur jeu de transition pour prendre une avance de trois buts sur le filet de Lucic.

    « Quand on est sorti en troisième période on devait juste s’assurer qu’on jouait pour gagner, a mentionné l’entraîneur des Bruins Claude Julien. Je ne voulais pas que nos gars jouent sur les talons. Je n’aime pas notre équipe lorsqu’elle joue sur les talons et on essayait seulement de protéger notre avance d’un but. On doit ajouter et ajouter à notre avance avant-même de commencer à la protéger. »

    Cette mentalité ne changera pas au Madison Square Garden.

    « On a extrêmement confiance en notre style de jeu, a ajouté Julien. Et maintenant ce sera une question de bien l’exécuter à chaque soir. »

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook