Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

PIT vs OTT

    Spezza s’attend à prendre part au match no 3 contre les Penguins

    Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Spezza s’attend à prendre part au match no 3 contre les Penguins

    OTTAWA – Les Sénateurs d’Ottawa ont travaillé toute l’année pour en arriver à ce moment.

    Pour la première fois depuis le 27 janvier, seulement huit jours après le début de la saison régulière, les Sénateurs vont selon toute vraisemblance enfin pouvoir compter sur une formation complète, dimanche, alors que leur joueur de centre no 1 Jason Spezza fera son retour au jeu tant attendu lors du match no 3 de leur série demi-finale dans l’Est face aux Penguins de Pittsburgh (19 h 30; RDS, TSN, NBCSN).

    « Je suis complètement remis », a-t-il déclaré après avoir pris part à la séance d’entraînement optionnelle de samedi à la Place Banque Scotia. « Évidemment, ayant été sur la touche pendant aussi longtemps, tu ne rejoues pas automatiquement comme avant dès le début. Mais les médecins ont dit que tout était correct et j’y ai mis le travail qu’il fallait. Ce n’est pas comme si je revenais du jour au lendemain. Ça fait un bout de temps [que j’ai recommencé à m’entraîner], j’ai beaucoup patiné, je me prépare [à revenir au jeu]. Je crois que je suis prêt. »

    Alors que les Sénateurs tirent de l’arrière 0-2 dans la série, le retour de Spezza après son opération au dos ne pourrait survenir à un meilleur moment. Peu importe le temps qu’il lui faudra pour retrouver sa forme des beaux jours, Spezza devrait venir en aide au jeu de puissance en difficultés des Sénateurs, et amener du punch à l’attaque d’une équipe qui en a bien besoin.

    « À chaque fois que tu peux ajouter un joueur du calibre de Jason, c’est un énorme, énorme pas en avant, a mentionné l’entraîneur Paul MacLean. Il est notre joueur de centre no 1, il peut amasser 80 points par saison, le quatrième meilleur pointeur de la ligue l’an dernier. Il est très bon en avantage numérique et il peut créer de l’attaque de partout sur la patinoire. C’est quelque chose qu’on n’a pas de façon constante au sein de notre équipe en ce moment. »

    Spezza a disputé son dernier match le 27 janvier contre ces mêmes Penguins, avant de s’absenter en raison d’une hernie discale et de passer sous le bistouri le 1er février, avec une période de rééducation estimée à 12 semaines. Un peu plus de deux semaines après la perte de Spezza, le défenseur étoile Erik Karlsson s’est blessé, lui aussi contre les Penguins, lorsque le patin de l’attaquant Matt Cooke lui a lacéré le tendon d’Achille. Et huit autres jours plus tard, le gardien no 1 Craig Anderson a subi une sévère entorse à la cheville.

    Les Sénateurs ont réussi à survivre à chacune de ces blessures alors que leurs leaders sont progressivement revenus au jeu un par un, d’abord Anderson, puis Karlsson, et maintenant, finalement, Spezza.

    « C’était un effort collectif, et c’était vraiment amusant parce qu’à chaque soir quelqu’un de différent se démarquait. C’était [Jean-Gabriel] Pageau un soir ou [Zack Smith] le suivant, tout le monde a élevé son jeu d’un cran », a indiqué Kyle Turris, qui a remplacé Spezza sur le premier trio des Sénateurs pendant son absence. « J’ai simplement essayé de faire de mon mieux pour remplir ce rôle. Certains soirs j’ai bien fait, d’autres pas autant. Mais les gars ont enlevé beaucoup de pression sur mes épaules en jouant bien collectivement et en travaillant ensemble pour combler ce vide. »

    Spezza ne s’attend évidemment pas à se replonger dans l’action immédiatement comme si de rien n’était, surtout en deuxième ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    Mais l’adrénaline peut s’avérer un atout efficace dans ce genre de situations, et Spezza pourra également compter sur l’énergie de la foule pour se replonger dans le bon état d’esprit.

    « Le défi sera sans aucun doute la rapidité du jeu, et de s’amener directement en séries n’est pas facile, a-t-il évoqué. Mais j’y ai mis le travail qu’il fallait et j’espère que l’excitation m’aidera à retrouver la forme le plus rapidement possible. »

    S’il réussit à le faire dès le début du match no 3, Spezza peut s’attendre à entendre son nom souvent sur le banc des Sénateurs.

    « Habituellement, on essaie de se faire une idée en se fiant à la façon dont le joueur amorce le match, et à comment il s’adapte au fur et à mesure, a dit MacLean. S’il s’adapte bien et que les choses progressent bien, on pourra le replacer dans sa routine habituelle. Mais sinon, on va devoir le surveiller et diminuer son utilisation quelque peu.

    « On en parlait aujourd’hui, on ne s’attend pas à ce qu’il passe 25 minutes et plus sur la patinoire [dimanche]. Ça va beaucoup dépendre du nombre de jeux de puissance dont on bénéficiera, puisque ça pourrait avoir un impact sur son temps de glace. Mais on sait qu’il va nous apporter de l’aide sur le jeu de puissance, c’est certain. »

    De l’aide ne ferait effectivement pas de tort aux Sénateurs, qui n’ont touché la cible qu’une fois en sept occasions au cours des deux premiers matchs. Lors du match no 1, ils n’ont d’ailleurs rien fait qui vaille en cinq avantages numériques, et pour couronner le tout, Pascal Dupuis a marqué en infériorité numérique pour aider les Penguins à l’emporter 4-1.

    MacLean a mentionné que Spezza allait évoluer avec son ancien compagnon de trio Milan Michalek, qui connaît des difficultés avec seulement deux points en sept matchs éliminatoires, lui qui pourrait être en train de jouer malgré une blessure au genou.

    Si Spezza pouvait redonner vie à Michalek, ç’aurait le même effet que d’ajouter deux joueurs vedettes à une équipe du même coup. Mais au final, Spezza espère que sa présence sera suffisante pour inspirer les Sénateurs contre des puissants Penguins qui semblent avoir pris le contrôle de cette série.

    « J’espère pouvoir aider et ajouter de l’excitation et amener de l’émotion, a-t-il déclaré. Quand tu reviens au jeu après une longue absence, je pense que tu peux donner un petit regain d’énergie à l’équipe, et c’est ce que je souhaite pouvoir amener. »

     

    La LNH sur Facebook