Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

BOS vs TOR

    Brad Marchand donne la victoire aux Bruins en prolongation

    vendredi 2013-05-17 / 1:12 / BOS vs NYR - Demi-finales d'association 2013

    Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Brad Marchand donne la victoire aux Bruins en prolongation

    BOSTON – Les Bruins de Boston ont survécu à 48 matchs de saison régulière et à sept autres en quarts de finale dans l’Est sans vraiment compter sur leur avantage numérique. Mais rien de tout cela n’aura d’importance si leur jeu de puissance continue à leur faire gagner des matchs comme il l’a fait jeudi au TD Garden.

    Les Bruins ont pris une avance de 1-0 en demi-finales de l’Est contre les Rangers de New York parce que leur supériorité numérique leur a donné un but en temps réglementaire et permis de créer du momentum en prolongation qui a mené au filet victorieux de Brad Marchand.

    Marchand a touché la cible à la suite d’une descente à 2-contre-1 avec Patrice Bergeron à 15:40 de la période supplémentaire pour donner aux Bruins un gain de 3-2 lors du match no 1. Boston a également vu le défenseur recrue Torey Krug faire bouger les cordages sur le jeu de puissance à 2:55 de la troisième période pour créer l’égalité.

    Le match no 2 de la série aura lieu dimanche au TD Garden (15 h 00; RDS, TSN, NBC).

    « On n’a évidemment pas eu le meilleur jeu de puissance cette année », a évoqué Marchand en faisant référence à l’avantage numérique des Bruins classé 26e (14,8 pour cent) de la ligue en saison régulière. « Mais ça commence à se replacer. Si on ne marque pas, on obtient au moins quelques chances. Tu veux obtenir du momentum. Surtout en prolongation, on a vraiment obtenu de bonnes chances, mais on n’a pas été en mesure d’en profiter. Sauf qu’on a semblé ce nourrir de cette énergie et on a très bien joué par la suite. »

    Henrik Lundqvist a repoussé 45 rondelles – dont 15 en prolongation – dans une cause perdante. Il présente maintenant une fiche de 3-11 en carrière en période supplémentaire.

    « C’était assez égal jusqu’en prolongation, a déclaré l’entraîneur des Rangers John Tortorella. Mais on a été dominés en prolongation. »

    Et ils l’ont été surtout parce que les Bruins se sont emparés du momentum avec un jeu de puissance hâtif, lorsque Derek Dorsett a été puni pour avoir causé de l’obstruction sur Rich Peverley. Même si les Bruins ont obtenu plusieurs bonnes chances de marquer et qu’ils ont gardé la rondelle en zone des Rangers pendant presque toute la durée de la pénalité à Dorsett, Lundqvist a été solide en effectuant sept arrêts pour garder les siens dans le match.

    Son plus bel arrêt a probablement été son arrêt de la jambière droite sur un lancer frappé de Chara à partir de la pointe en avantage numérique. Lundqvist a aussi reçu de l’aide de son poteau sur un tir de Jaromir Jagr à environ une minute du jeu de puissance.

    « Je n’ai pas trouvé que c’était quelque chose de négaitf », a mentionné l’entraîneur des Bruins Claude Julien à propos du fait que ses joueurs n’aient pas marqué malgré une myriade d’occasions sur le jeu de puissance. C’était surtout une question de continuer à appliquer de la pression et trouver un moyen de marquer ce but. »

    Ils ont continué – et ils ont trouvé un moyen de marquer ce but.

    Johnny Boychuk a touché le poteau droit à 6:34 et Lundqvist a suivi avec des arrêts coup sur coup aux dépens de Nathan Horton et Zdeno Chara. Boychuk a également atteint le poteau dans les derniers instants de la troisième période après que Boston eut bénéficié de plusieurs bonnes chances avec un homme en plus. Mais Lundqvist a fermé la porte avec trois bons arrêts et les joueurs des Rangers ont bloqué deux autres tirs.

    Sauf que Boston a finalement eu la chance parfaite qu’ils attendaient. Marchand a récupéré la rondelle libre et l’a envoyé à Bergeron à l’aile droite avant de couper vers le centre. Il s’est défait de Mats Zuccarello et Bergeron lui a envoyé la rondelle directement sur sa lame de bâton dans l’enclave. Marchand a redirigé le disque derrière Lundqvist tandis que Zuccarello se heurtait au filet.

    « On savait que [la situation] importait peu; tant qu’on restait concentré, on pouvait venir de l’arrière, a ajouté Marchand. On a tiré de l’arrière tôt en troisième période, mais on a trouvé un moyen de revenir dans le match. »

    Le jeu de puissance de New York a continué de connaître des difficultés en ne profitant d’aucune de ses trois occasions jeudi. Les Rangers n’ont maintenant inscrit que deux filets en 31 opportunités en avantage numérique.

    Les Rangers ont cependant pris les devants 2-1 grâce à des buts de Ryan McDonagh et Derek Stepan dans un intervalle de 15,3 secondes – si on ne compte pas la pause de 18 minutes entre les deuxième et troisième périodes. McDonagh a fait 1-1 alors qu’il restait 1,3 seconde au deuxième tiers, et Stepan a touché la cible à 14 secondes du troisième vingt pour donner une avance de 2-1 à New York.

    Carl Hagelin a transporté la rondelle jusqu’en zone offensive et a rejoint Stepan, qui a effectué un lancer sur réception pour battre Tukka Rask et inscrire son troisième filet des séries. Le gardien des Bruins a terminé la rencontre avec 33 arrêts.

    Steve Eminger a cependant été puni pour avoir retenu Peverley moins d’une minute plus tard, donnant aux Bruins leur deuxième supériorité numérique du match. Krug, qui a été rappelé par Boston mardi, en a profité.

    McDonagh a marqué son premier filet en carrière en séries en toute fin de deuxième période pour faire 1-1. La tentative de dégagement de Tyler Seguin a été touchée par Rick Nash et le disque s’est dirigé vers McDonagh à la pointe gauche. Il a rapidement dégainé pour déjouer Rask alors que Derick Brassard lui voilait la vue.

    Les Bruins avaient ouvert la marque à 12:23 du deuxième vingt quand Lundqvist n’a pas été en mesure de maîtriser le lancer de Chara même s’il l’a très bien vu. La rondelle a lentement glissé derrière lui, et alors qu’il tentait de l’immobiliser sous lui, il l’a plutôt poussée de l’autre côté de la ligne des buts.

    Le gardien suédois a ainsi vu sa séquence sans accorder de but s’arrêter à 152:23. Il avait blanchi les Capitals de Washington coup sur coup lors des matchs no 6 et 7 de leur série quarts de finale dans l’Est, après avoir alloué à Mike Ribeiro le but victorieux en prolongation lors de la cinquième rencontre.

    David Krejci a mis la table pour Chara après avoir gagné sa course pour la rondelle en zone offensive. Il a repéré Chara et le capitaine des Bruins n’a pas perdu une seule seconde avant d’effectuer un lancer foudroyant.

    Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

     

    La LNH sur Facebook