Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

LAK vs SJS

    Les Sharks doivent résoudre l’énigme « Quick »

    Par Brian Compton - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Les Sharks doivent résoudre l’énigme « Quick »

    Les Sharks de San Jose ont ressenti la même frustration mardi soir que celle vécue par les Blues de St. Louis dans les quatre dernières parties de la première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    Les Sharks ont eu beau tout essayer lors du premier match de leur série des demi-finales de l’Association de l’Ouest contre les Kings de Los Angeles, ils ne sont pas parvenus à percer la muraille du vainqueur du trophée Conn-Smythe en 2012, Jonathan Quick. Le gardien de but des Kings a repoussé les 35 lancers dirigés vers lui, dont 16 en troisième période, pour mener les siens à un gain de 2-0 au Staples Center.

    Les Kings ont perdu les deux premières parties des séries d’après-saison, mais ils ont depuis remporté cinq victoires consécutives. C’est en grande partie grâce à leur gardien de but, qui a abaissé sa moyenne de buts accordés à 1,36 tout en améliorant son pourcentage d’arrêts à ,953.

    « Il est en feu présentement, il joue très bien », a déclaré l’attaquant des Sharks Logan Couture mercredi. « Il voit tout et il est compact devant la rondelle. Elle le frappe, mais il n’accorde pas de retour. Il faut trouver une solution. Les Blues disaient la même chose que moi. Il faut trouver un moyen de compter. »

    Quick a été le meilleur joueur des Kings en infériorité numérique lors de la première rencontre et le jeu de puissance des Sharks a été tenu en échec en trois occasions. Or, les Sharks savent ce qu’ils doivent faire dès qu’ils profiteront d’un avantage numérique jeudi.

    « Il faut créer de la circulation devant lui », a expliqué le capitaine Joe Thornton. « C’est un gardien de calibre international. Il a bien performé dans le premier match, mais il faut continuer à lancer en espérant qu’il échappe quelques rondelles.

    « Il est agressif et c’est un gros gardien. Il couvre bien ses angles. Je crois que ses défenseurs l’aident beaucoup à dégager les retours, mais il est solide. Il faut travailler fort pour parvenir à compter contre lui. »

    Tirant de l’arrière 2-0 après 40 minutes de jeu, San Jose a surclassé les champions en titre de la Coupe Stanley en troisième période en les dominant 16-4 au chapitre des tirs au but. Cependant, les Sharks ont été incapables de résoudre l’énigme « Quick » et ils doivent y parvenir s’ils veulent partager les honneurs de ces deux premiers matchs sur la route. Cette série quatre de sept se transportera à San Jose samedi.

    Pour y arriver, les Sharks devront capitaliser sur la moindre chance, chose que les Blues n’ont pas été en mesure d’accomplir après la deuxième rencontre du premier tour.

    « Je vais revenir sur ce que j’ai vu et entendu pendant la série contre St. Louis. Certains de leurs joueurs clés ont eu de bonnes occasions de marquer. Le gardien était hors position, mais ils n’ont pas réussi à en profiter », a déclaré l’entraîneur des Sharks Todd McLellan. « Certains de nos joueurs clés ont eu de bonnes chances de marquer [mardi] soir. Il faut reconnaître le mérite de Jonathan Quick, mais j’aimerais qu’on soit un peu plus calme avec la rondelle dans ces situations. Il faudrait être un peu plus précis. »

    Le centre des Sharks Joe Pavelski a été l’une des vedettes de la première ronde des séries, lui qui a amassé quatre buts et quatre aides lorsque San Jose a balayé les Canucks de Vancouver. Il mentionne la bévue de Quick derrière son filet qui a mené au but en prolongation d’Alexander Steen des Blues pour expliquer qu’il est possible de déjouer le gardien de but des Kings.

    « Il est sur une lancée », a ajouté Pavelski à propos de Quick. « Il joue très bien. Il faut que l’on continue de lancer. C’est le seul moyen de le déjouer. On ne sait jamais quand il en échappera un. On l’a vu dans la série contre St. Louis. Il a donné quelques mauvais buts et il a provoqué des chances de marquer alors qu’il maniait la rondelle dans différentes situations. Il faut continuer de foncer au filet et espérer qu’il accordera un retour.

    « On a eu de bonnes occasions de marquer. On aurait pu compter un ou deux buts facilement. On ne leur a pas donné beaucoup de chances non plus, mais ils ont été plus opportunistes et ils ont gagné. On doit conserver le même style offensif et continuer à se battre, mais on pourrait être plus rapides dans quelques facettes du jeu. »

     

    La LNH sur Facebook