Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

PIT vs OTT

    Malkin et les Penguins dominent dans une victoire de 4-1

    Par Shawn Roarke - Directeur de rédaction senior à NHL.com

    Partagez avec vos amis


    Malkin et les Penguins dominent dans une victoire de 4-1

    PITTSBURGH – Les Penguins de Pittsburgh ont un plan valable pour connaître du succès en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

    Ils l’ont exécuté à merveille mardi soir au Consol Energy Center, en route vers une victoire convaincante de 4-1 face aux Sénateurs d’Ottawa lors du match no 1 de leur série demi-finale dans l’Est.

    « On s’approche vraiment du niveau de jeu qu’on doit avoir, a déclaré l’entraîneur des Penguins Dan Bylsma. On a mis la rondelle dans le fond de la zone, on a fait de l’échec avant et on a été capable de pénétrer en territoire offensif grâce à ça.

    « Ce soir, c’était une bien meilleure indication de la manière dont on doit jouer à 5-contre-5. »

    Les Penguins et premiers de leur association savent que s’ils sont opportunistes sur les occasions qu’ils obtiennent et que leur gardien fait le travail, toutes les chances seront de leur côté.

    Mardi soir, le jeu de puissance a été la première source de production offensive pour les Penguins, qui ont vu Paul Martin et Chris Kunitz toucher la cible en avantage numérique, Evgeni Malkin marquer à forces égales et Pascal Dupuis compléter la marque en infériorité numérique.

    Tomas Vokoun a fait sa part dans la victoire, repoussant 35 tirs pour remporter son troisième départ de suite en séries.

    Colin Greening a assuré la réplique pour les Sénateurs, qui ont vu leur gardien Craig Anderson effectuer 26 arrêts.

    Le match no 2 de la série aura lieu vendredi soir à Pittsburgh.

    « Les unités spéciales sont très importantes et encore une fois ce jeu de puissance qu’ils ont avec tous ces joueurs, ils sont dangereux, a mentionné le défenseur des Sénateurs Marc Méthot. Si on doit jouer de façon plus disciplinée, peu importe ce que ça veut dire, peu importe la réponse à cette question, c’est une chose sur laquelle on va devoir se concentrer. »

    En première ronde, Pittsburgh avait inscrit sept buts sur le jeu de puissance en 21 occasions contre les Islanders de New York. Cette efficacité s’est avérée être la différence dans cette série qui s’est rendue jusqu’à six matchs, et qui était beaucoup plus serrée que ce que plusieurs avaient anticipé.

    L’histoire était supposée être différentes contre les Sénateurs, qui n’ont alloué que trois buts en 19 avantages numériques au Canadien de Montréal en cinq matchs de première ronde.

    « On a écopé de seulement trois pénalités mineures pendant le match et ils ont profité de deux d’entre elles, a indiqué l’entraîneur des Sénateurs Paul MacLean. Il faut leur donner le crédit pour ça; évidemment, leur jeu de puissance fonctionne à 33 pour cent, alors on ne peut se permettre de faire ça.

    « La différence dans le match, c’est évidemment leur exécution en avantage numérique – et allouer un but en infériorité numérique n’a pas aidé notre cause sur les unités spéciales. »

    Les trois filets des Penguins sur les unités spéciales signifiaient que Vokoun n’avait besoin que d’être bon pour que Pittsburgh se sauve avec la victoire.

    « Voky, depuis qu’il s’est amené, il a été excellent, a déclaré l’attaquant des Penguins Jarome Iginla. Tu peux deviner qu’il se sent bien et je crois que c’est définitivement une bonne situation pour une équipe d’avoir deux gardiens confiants comme nous en avons. »

    Martin, qui avait marqué le but égalisateur à la toute dernière minute contre les Islanders lors du match no 6, a ouvert le pointage à 2:41 de la première période pendant que Kyle Turris était au banc des pénalités.

    Le défenseur des Penguins a conservé la rondelle à la pointe et attendu qu’il y ait du trafic devant Anderson avant de dégainer. Sa décision s’est avérée être la bonne alors que son tir a touché au défenseur des Sénateurs Jeff Cowen, avant d’atteindre le poteau et de finalement traverser la ligne des buts.

    Malkin a obtenu une aide sur le jeu, ce qui lui fait au moins une mention d’assistance à chacun des sept matchs des Penguins en séries jusqu’à maintenant. Il a déjà 10 aides depuis le début des séries, bon pour le premier rang de la ligue à ce chapitre.

    L’avance de Pittsburgh a cependant été brève, un problème récurrent pour les Penguins au cours de la première ronde.

    Greening a inscrit son premier filet des séries lorsqu’il a poussé une rondelle libre de l’autre côté de la ligne des buts après un tir d’un mauvais angle d’Erik Condra que Vokoun n’a pas été en mesure de maîtriser.

    Ce n’était pas le départ que les Penguins avaient souhaité pour Vokoun, qui en était à son troisième départ d’affilée en relève au gardien no 1 Marc-André Fleury.

    Mais Vokoun s’est ressaisi après ce faux pas. Il s’est un peu battu avec la rondelle pendant les deux premières périodes, mais n’a pas alloué un autre but. En trois sorties en séries, Vokoun a stoppé 101 des 105 rondelles qui ont été dirigées vers lui.

    « Il a encore été très bon ce soir, a dit Bylsma. Ils ont créé l’égalité en première sur un jeu à partir de l’arrière de la ligne des buts, mais à partir de ce moment-là il y a eu beaucoup de bons jeux [de Vokoun]. Il y a eu quelques mêlées devant lui et j’ai trouvé qu’il était de plus en plus solide au fur et à mesure que le match avançait. »

    Par conséquent, ses coéquipiers ont pu aisément lui bâtir une avance.

    Malkin a fait bouger les cordages à 12:15 du premier tiers, marquant un des buts les plus faciles de sa carrière. Le Russe s’est placé à la gauche d’Anderson et n’a eu qu’à s’assurer que la lame de son bâton soit bien sur la glace pour rediriger une passe parfaite de Kunitz dans le filet.

    Le jeu de puissance a ensuite fourni un but d’assurance aux Penguins comme il l’a fait si souvent depuis le début des séries. Quelques secondes après que Cory Conacher eut écopé d’une pénalité sur une mise en jeu en zone offensive, Kunitz a poussé un retour de lancer d’Iginla derrière Anderson pour faire 3-1.

    Kunitz a inscrit trois filets en séries, tous en avantage numérique.

    Pour Ottawa, ce n’était pas le même Anderson qui avait permis aux Sénateurs de passer en deuxième ronde. Ce Anderson avait alloué seulement quatre buts au cours des trois dernières rencontres – toutes des victoires – contre le Canadien. Le Anderson de mardi a accordé trois buts en un peu moins de 39 minutes.

    « Ce n’était pas assez bon, a indiqué Anderson. On doit faire mieux et ça commence par moi, qui dois donner une chance à mon équipe de gagner. Je dois mener par l’exemple et faire le travail. »

    Les Sénateurs ont également perdu les services de leur défenseur Eric Gryba, qui a subi une blessure au haut du corps après avoir encaissé une mise en échec de Brooks Orpik en deuxième période.

    MacLean a dit qu’il n’y avait pas de mise à jour sur le statut de Gryba et que son cas allait être réévalué mercredi.

     

    La LNH sur Facebook