Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le dg du Canadien Marc Bergevin se range à 100 pour cent derrière Carey Price

lundi 2013-05-13 / 16:45 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le dg du Canadien Marc Bergevin se range à 100 pour cent derrière Carey Price

BROSSARD – Le directeur général du Canadien de Montréal Marc Bergevin s’est porté à la défense de son gardien no 1 Carey Price lors de son point de presse de fin de saison, lundi.

Disant qu’il était derrière lui « à 100 pour cent », Bergevin a réitéré sa confiance en Price, qui a connu une saison inférieure aux attentes en subissant notamment quatre défaites de suite en avril.

En vidant son casier samedi, Price a donné l’impression qu’il avait de la difficulté à composer avec la pression à Montréal en allant jusqu’à confier qu’il ne voulait même plus aller faire l’épicerie!

« C’est très normal dans un marché comme Montréal, et c’est aussi très normal dans un gros marché (de hockey) – Toronto, Vancouver, Detroit, Ottawa, a expliqué Bergevin. Le poste de gardien de but est très difficile et très exigeant. C’est normal que les jeunes ressentent la pression. Carey Price n’a que 25 ans. J’en ai 47. Ici à Montréal, il y a beaucoup de pression. Je suis équipé pour composer avec ça. Pour un jeune joueur, c’est plus difficile.

« Je ne suis pas inquiet du tout. C’est certain, comme Carey l’a dit, qu’il a des choses à améliorer. Je suis à 100 pour cent derrière lui et je crois en ses moyens. On va bien l’entourer, on va l’aider et on va aller de l’avant avec Carey Price. »

Malgré son jeune âge, Price a complété sa sixième saison avec le Canadien depuis ses débuts en 2007-08 et il reste qu’il est surprenant de l’entendre dire qu’il n’est pas particulièrement à l’aise dans le marché de Montréal.

« Je ne suis pas inquiet, mais est-ce que je suis surpris (par ses propos), oui un peu, a reconnu Bergevin. On va en discuter. Si c’est vraiment un problème, on va tout faire pour bien l’entourer. Je peux faire son épicerie à sa place!

« Il va devoir passer au travers cette étape. On va l’aider le plus possible. »

Il y a quelques jours, Lars Eller a évoqué le fait qu’un psychologue sportif l’avait aidé mentalement. Peut-être Price a-t-il besoin d’aide à ce niveau pour mieux composer avec la pression.

« Quand Carey a parlé aux médias, a noté Bergevin, c’était après qu’on ait perdu. Il avait le sentiment qu’il n’avait pas performé à la hauteur de son potentiel. La première étape était de faire face à la musique, ce qu’il a fait. En tant qu’ancien joueur, je sais qu’on réagit de façon excessive quand on ne performe pas et c’est ce que Carey a fait. Ça montre qu’il veut s’améliorer. Ça pourrait être une option pour lui, mais je ne vois pas un gros problème.

« Les gardiens gagnent de la maturité plus tard que les autres. Les premiers, ce sont les ailiers. Après ce sont les joueurs de centre, les défenseurs et les derniers, les gardiens. Ils sont plus exposés. Quand un gardien a un mauvais match ou une mauvaise période, c’est un but. Si tu regardes un gardien de but et que tu juges que c’est un mauvais but, tu peux avoir Bobby Orr ou Raymond Bourque devant toi et ça ne changerait rien. On ne peut pas camoufler de mauvais buts. »

Price a remporté 29 victoires en saison régulière, mais son taux d'efficacité s’est élevé à ,905 seulement, prenant le 24e rang à ce chapitre dans la LNH.

Blessé au genou gauche lors du quatrième match contre les Sénateurs d’Ottawa, il a été remplacé par Peter Budaj lors du dernier match. Il a présenté une moyenne de buts alloués de 3,26 et un taux d’efficacité de ,894 en quatre rencontres lors des séries éliminatoires.

 

La LNH sur Facebook