Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Penguins vs. Islanders

Lundqvist et Brassard aident les Rangers à forcer la tenue d’un septième match

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Lundqvist et Brassard aident les Rangers à forcer la tenue d’un septième match

NEW YORK – Henrik Lundqvist s’est assuré que les Capitals de Washington et les Rangers de New York aient besoin d’un septième et ultime match pour décider du vainqueur de leur série pour une deuxième année de suite.

Lundqvist a repoussé les 27 rondelles qui ont été dirigées vers lui pour signer son septième blanchissage en carrière en séries, dimanche, permettant aux Rangers de vaincre les Capitals 1-0 lors du sixième match de leur série quarts de finale dans l’Est au Madison Square Garden. Derick Brassard a inscrit le seul but du match en deuxième période grâce à un lancer frappé près de la pointe gauche.

Le match no 7 aura lieu lundi au Verizon Center (20 h 00; NBCSN, TSN, RDS2), où les Capitals ont présenté une fiche de 3-0 dans la série et limité les Rangers à deux buts.

Les Rangers démontrent un dossier de 0-5 en situation de match no 7 sur la route dans l’histoire de l’organisation. Les Capitals en seront à leur troisième match ultime de suite après avoir battu les Bruins de Boston et perdu devant les Rangers l’an dernier.

« Tout ce qui s’est passé en saison régulière ne veut rien dire, tu fais ta marque en tant que joueur dans ce genre de situation, a déclaré l’entraîneur des Rangers John Tortorella. Plusieurs de nos joueurs ont eu beaucoup de plaisir à prendre part à ces matchs l’an dernier. Certains joueurs sont capables de gérer la situation. D’autres non. Je ne veux pas dire que c’est pour ça qu’on joue toute l’année, mais c’est pour ça qu’on joue toute l’année. Tu te places dans ce genre de situation et tu vois quel genre de caractère tu as en tant qu’individu et en tant qu’équipe. »

Lundqvist a dû protéger une avance de 1-0 pendant la troisième période et heureusement pour les Rangers, il a été leur meilleur joueur.

Il a effectué deux arrêts coup sur coup devant des tirs à bout portant de Jason Chimera et Joel Ward à partir de l’enclave avec un peu plus de 10 minutes à faire, avant de fermer la porte devant ce qui aurait pu être un but de Steve Eminger dans son propre filet avec sa jambière droite moins de deux minutes plus tard. Il s’est aussi servi de sa mitaine pour faire l’arrêt devant le lancer des poignets d’Eric Fehr à 3:49 de la fin du troisième tiers.

Lundqvist a tout aussi bien fait après que le gardien des Capitals Braden Holtby (28 arrêts) eut retraité au banc avec 90 secondes à faire au profit d’un sixième attaquant. Ryan Callahan et Brian Boyle ont aidé leur gardien à bloquer des lancers alors que les Capitals contrôlaient la possession de rondelle à la suite d’un temps d’arrêt demandé par l’entraîneur Adam Oates, à 49 secondes de la fin de la période.

Washington a quand même réussi deux lancers vers le filet au cours des 15 dernières secondes, mais Lundqvist a gardé son jeu blanc et a forcé la tenue d’un match no 7 avec deux autres arrêts.

« On en avait besoin et j’ai vraiment hâte d’aller à Washington pour disputer un autre match no 7, a dit Lundqvist. On a vraiment joué avec l’énergie du désespoir. On a démontré beaucoup de caractère et on a travaillé vraiment fort. Les dernières présences, c’était vraiment le style de match où on a payé le prix. On a bloqué des lancers et on a joué de façon robuste. C’était une superbe victoire. »

Les Capitals n’ont bénéficié d’aucun jeu de puissance dans le match, contre cinq pour les Rangers.

« Tout d’abord notre désavantage numérique a été excellent, c’est que qui nous garde dans cette série, a dit Holtby. Mais [dimanche] ça n’aurait jamais dû être aussi débalancé. On le sait tous. Tout le monde peut le voir. C’est frustrant, mais je pense que nos gars ont très bien fait pour garder leur calme. »

Washington a également eu l’impression que Derek Dorsett aurait dû être puni pour son croc-en-jambe à l’endroit de Mike Green en fin de troisième période, mais au lieu de cela c’est Green qui a été envoyé au cachot pour le double-échec qu’il lui a donné en réplique avec 6:14 à faire.

« C’est 5-0 au chapitre des jeux de puissance. Tu ne veux pas te plaindre, mais cette séquence pour moi est inquiétante, a mentionné Oates. Ça ressemble vraiment à un croc-en-jambe à mes yeux. Évidemment, c’est pour ça que Mike a réagi. Mike n’est pas ce genre de joueur. Ça ressemblait à un croc-en-jambe. C’était un jeu dangereux. Je comprends que Green soit un des joueurs qu’ils aient dans la mire. Mais c’était très dangereux. »

Brassard a donné les devants aux Rangers lorsque son lancer frappé a dévié sur le défenseur des Capitals Steve Oleksy avant de glisser sous la mitaine de Holtby à 9:39 de la période. Rick Nash se trouvait devant le filet et a initialement été crédité pour le but, mais la reprise a clairement montré que c’était Oleksy qui avait touché au disque avec sa main gauche.

Le but a finalement été accordé à Brassard entre les périodes. Il s’agissait de son deuxième de la série.

« Je crois qu’en deuxième période la foule scandait ‘lance au filet!’ », a indiqué Brassard, en parlant du moment où il s’apprêtait à effectuer son tir. « Quand j’ai reçu la passe, j’allais la redonner à John [Moore], mais j’ai finalement décidé de lancer et Rick se trouvait juste devant. Je crois que le défenseur y a touché. Tu ne sais jamais. Tu envoies la rondelle au filet et de bonnes choses surviennent. »

Alexander Ovechkin a aussi créé plusieurs chances de marquer au deuxième tiers, mais sa meilleure est survenue avec à peine cinq minutes à faire à la période. Lundqvist a sorti la jambière gauche pour fermer la porte devant le tir des poignets rapide d’Ovechkin à partir du cercle gauche.

Lundqvist a également frustré Ovechkin moins d’une minute après le but de Brassard lorsqu’il s’est servi de son bâton pour déstabiliser le no 8.

Ovechkin n’a pas inscrit son nom sur la feuille de pointage depuis le match no 2.

« C’est ça, il n’y a rien que tu puisses faire, a dit le Russe. Tu ne vas pas te mettre à pleurer et dire que c’est terminé. Le match [de lundi] sera vraiment important. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter: @drosennhl

 

La LNH sur Facebook