Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

David Desharnais a appris de ses erreurs; il aimerait être plus constant

samedi 2013-05-11 / 17:12 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


David Desharnais a appris de ses erreurs; il aimerait être plus constant

BROSSARD – David Desharnais sait mieux que quiconque qu’il n’a pas été à la hauteur des attentes cette saison après avoir excellé en 2011-12 en totalisant 60 points – 16 buts et 44 passes – en 81 matchs.

« Je veux tourner la page et prendre un moment pour compléter ma réflexion », a-t-il confié dans le vestiaire du Canadien à Brossard samedi, alors que les joueurs rencontraient les médias pour la dernière fois à la suite de leur élimination au premier tour contre les Sénateurs d’Ottawa.

Desharnais, qui est originaire de Laurier-Station près de Québec, n’a réussi que 28 points – 10 buts et 18 passes – en prenant part aux 48 matchs du Canadien lors de la saison régulière et il n’a obtenu qu’une passe en cinq matchs lors des séries éliminatoires.

« Cette année, j’ai appris qu’il faut toujours être à 100 pour cent et être constant dans ses performances, a-t-il expliqué. J’ai eu un début de saison un peu lent, ça s’est mieux déroulé par la suite, mais j’ai fini comme j'avais commencé.

« Il faut que je continue d’apprendre pour grandir, ne pas répéter les mêmes erreurs et savoir comment réagir la prochaine fois. Je veux faire en sorte d’être capable de me sortir plus vite d’une séquence un peu plus difficile.»

Sans Cole

La saison dernière, Desharnais avait connu beaucoup de succès aux côtés de Max Pacioretty et Erik Cole. Il a reconnu que le départ de Cole, qui a été échangé aux Stars de Dallas le 26 février en retour de Michael Ryder, l’avait déstabilisé quelque peu dans son trio.

« Ça nous a déstabilisés un peu dans le sens où Cole était un gars qui nous aidait hors de la glace et sur la glace à nous calmer, a-t-il expliqué. Quand on est jeune, on pense toujours que ça va bien aller. Quand ça va moins bien, un gars comme lui (Cole) nous dit que ça arrive, qu'on va rebondir, qu'il faut relaxer et se concentrer.

« J'étais rendu un peu le gars qui devait remplir ce rôle-là. Parfois, j’oubliais et je me laissais emporter par les émotions. Je dois travailler là-dessus pour apporter un peu de leadership sur ma ligne. »

À cet égard, la série contre les Sénateurs a été un apprentissage important non seulement pour lui, mais aussi pour toute l’équipe.

« On s’est rendu compte que c’est à un autre niveau dans les séries éliminatoires », a-t-il souligné.

Le Canadien a connu une saison au-delà des attentes en remportant le championnat de la section nord-est alors que plusieurs observateurs lui donnait très peu de chances de prendre part aux séries éliminatoires. Il avait pris le 15e et dernier rang dans l’Association de l’Est la saison dernière.

« On a été capable de montrer à tout le monde que notre saison précédente avait été une erreur de parcours, a affirmé Desharnais. Après avoir fini 15e l’an passé, on a été capable de rebondir et c’est le point positif.

« Tout le monde voulait gagner. Tout le monde savait que ce qui était arrivé l’an passé était inacceptable. On va de l’avant maintenant et on veut avoir une équipe gagnante.»

Selon Desharnais, le directeur général Marc Bergevin s’est engagé dans la bonne direction pour relancer le Canadien.

« Ça part d’en haut souvent et ça se ressent jusqu’ici, a-t-il dit. Tout le monde est derrière lui. Il est certain qu’il a le bon plan. »

À ceux qui avancent que le Canadien doit ajouter du poids à sa formation, Desharnais est sceptique.

« On a fini deuxième dans l’Est, a-t-il déclaré. Notre équipe, c’est la vitesse, c'est l’exécution, c'est le caractère. »

Pense-t-il que ce serait une bonne chose d’avoir plus de robustesse lors des séries ?

« Si tu marques plus de buts et que tu gagnes la série, personne n’en parle, a-t-il signalé. C’est toujours plus facile de le dire après. »

 

La LNH sur Facebook