Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

MTL VS OTT

Les Sénateurs ne comptent pas le Canadien pour battu

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Sénateurs ne comptent pas le Canadien pour battu

MONTRÉAL – Ce n’est pas un secret pour personne, surtout pas les Sénateurs d’Ottawa; le Canadien de Montréal est au bord du gouffre – et incroyablement décimé par les blessures –, mais il ne fera pas de cadeaux aux Sénateurs jeudi soir au Centre Bell, dans le cadre du match no 5 de la série menée 3-1 par Ottawa.

Lorsqu’appelé à expliquer comment il croyait que son équipe allait réussir à reproduire le sentiment d’urgence qu’utilisera le Canadien pour tenter de se sortir de l’impasse, l’entraîneur Paul MacLean a fait savoir que ses joueurs avaient leur propre approche.

« Notre approche à nous, c’est qu’on est désespéré de vouloir gagner une série, a-t-il déclaré. On avait eu deux occasions de le faire lors des matchs no 6 et 7 contre les Rangers de New York l’an dernier, et ce soir c’est notre prochaine opportunité d’y arriver alors je sens qu’on est désespéré de gagner cette série et ce sera notre approche pour ce soir. »

Le capitaine Daniel Alfredsson croit aussi que son équipe devra trouver un moyen de se mettre dans un état d’esprit semblable à celui du Canadien pour espérer l’emporter.

« C’est le match le plus difficile, l’autre équipe est sur le bord de l’élimination, ils vont donner tout ce qu’ils ont, ils savent que leur saison est terminée s’ils ne gagnent pas, a-t-il mentionné. Alors pour nous, l’important sera d’égaler leur niveau de désespoir. [Lors du dernier match], on avait les devants 2-1 [dans la série] et on savait à quel point prendre une avance de 3-1 serait immense, mais eux aussi ont connu un bon match. Il faudra donc qu’on élève notre jeu d’un cran ce soir et qu’on connaisse un meilleur départ que lors du match no 4. »

MacLean ne se soucie pas trop non plus du nombre de blessures chez le Canadien – qui devra entre autres se passer de Carey Price, Brian Gionta, Brandon Prust et Ryan White pour la rencontre de ce soir – et refuse de se servir de cet argument pour compter le Tricolore pour battu.

« On sait à quel point l’adversité peut mener à l’opportunité et on l’a fait nous-même », a dit le troupier des Sénateurs, qui ont eux aussi dû composer sans les services de certains joueurs importants cette saison. « On le comprend, mais en même temps on veut s’assurer d’être désespéré pour gagner cette série comme je l’ai dit et si nous le faisons, je crois qu’on va avoir de bonnes chances de l’emporter. »

Budaj devant la cage du Canadien

Le Tricolore a confirmé jeudi matin que Price allait rater le reste de la série contre les Sénateurs, et que Peter Budaj allait donc être d’office pour le match no 5.

MacLean s’est montré assez clair lorsqu’on lui a demandé s’il allait changer son plan de match en fonction du gardien qu’il allait affronter.

« 8-1-1 », s’est-il contenté de dire en faisant référence à la fiche de Budaj cette saison. « C’est un assez bon gardien. On sait qu’il est talentueux, on doit donc s’assurer de jouer dur devant lui pour lui rendre la tâche difficile. »

Le gardien étoile des Sénateurs Craig Anderson, qui connaît bien Budaj pour l’avoir côtoyé avec l’Avalanche du Colorado ainsi que l’entraîneur des gardiens du CH Pierre Groulx pour avoir travaillé avec lui chez les Panthers de la Floride, ne doute pas une seconde que Budaj sera prêt et qu’il va donner une chance à son équipe de gagner.

« Il a vraiment bien joué pour eux cette saison, a-t-il dit en parlant du Slovaque. Je connais très bien Pierre Groulx, je sais qu’il prépare bien ses gardiens. Lorsque je jouais avec Pierre en Floride, même si je ne jouais pas souvent, quand c’était à mon tour j’étais toujours prêt grâce à Pierre et à son éthique de travail – une des meilleures que j’aie jamais vues. »

La dernière fois que les Sénateurs se sont retrouvés en avant 3-1 dans une série, c’était en 2007 – année au cours de laquelle ils ont atteint la finale de la Coupe Stanley – alors qu’ils avaient réussi à gagner trois séries après avoir mené 3-1, avant de s’incliner en cinq matchs devant les Ducks d’Anaheim en ronde ultime.

Mais qu’à cela ne tienne, les Sénateurs ne veulent pas se montrer trop confiants et n’ont pas l’intention de crier victoire trop vite.

« Cette série est loin d’être terminée, on doit se préparer mentalement pour une vraie bataille, a dit Anderson. On sait qu’ils vont sortir fort, ils ont d’excellents partisans, un super amphithéâtre, mais on a d’excellents joueurs aussi. Sauf qu’on sait que si on baisse notre garde, ils vont nous le faire payer. Alors oui on doit être confiants, mais en même temps on doit être préparés. »

 

La LNH sur Facebook