Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Touchette: Des Sénateurs à l'image de Daniel Alfredsson

mercredi 2013-05-08 / 15:45 / LNH.com - Nouvelles

Par Serge Touchette - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Touchette: Des Sénateurs à l'image de Daniel Alfredsson

Le Canadien n'a plus tellement le choix. Il doit désormais se tourner vers ses célèbres fantômes pour espérer combler le recul de 3-1 dans sa série contre les Sénateurs d'Ottawa.

Le Canadien méritait mieux, mardi soir, mais il a aussi couru à sa perte.

Le but de Mike Zibanejad, je l'avoue, était fort discutable. Mais discutable également a été la stratégie du Canadien d'adopter un style ultra-défensif après s'être donné une avance de 2-0 tôt en deuxième période.

Discutable aussi la décision de Michel Therrien d'ignorer ou presque Alex Glachenyuk dans les dix dernières minutes de la troisième période sous prétexte que le contexte se prêtait davantage à des joueurs expérimentés.

Peut-être, sauf que Galchenyuk a été le meilleur joueur du Canadien dans ce match, de loin son joueur le plus dangereux en attaque.

Discutable également la façon de faire du Canadien, qui a multiplié les dégagements en fin de match.

Bref, si les arbitres n'ont pas mérité d'étoile, le Canadien, lui, aura été en partie responsable de son malheur.

Et parce qu'un malheur n'arrive jamais seul, Carey Price a été blessé en fin de rencontre.

Résultat, Peter Budaj a été lancé à froid dans la première période de prolongation. On connait la suite. La période n'était pas vieille de trois minutes que Kyle Turris tranchait.

Mais à sur-analyser la défaite du Canadien, on a tendance à oublier l'effort colossal des Sénateurs.

À les voir jouer depuis le début de cette série, on comprend mieux comment ils ont réussi, malgré les blessures à répétition, à se tailler une place dans les séries. Ils ont toujours une vie ou deux en banque.

Et que dire de l'increvable Daniel Alfredsson, qui a préparé le but égalisateur avec 23 secondes à écouler en troisième?

Le Canadien et les Sénateurs disputaient un quatrième match en six soirs et Alfredsson, à 40 ans, était encore parmi les joueurs les plus fringants sur la glace.

Un peu comme Alfredsson, ils ne sont pas « tuables », ces Sénateurs !

Qui l'eût cru ? 

Ainsi donc, les Kings de Los Angeles et les Ducks d'Anaheim disputeront un match au Dodger Stadium le 25 janvier prochain.

Je ne vous le fais pas dire: on aura tout vu.

Qui eût cru, un jour, que le stade, qui a vibré au rythme des exploits de Sandy Koufax, Don Drysdale, Fernando Valenzuela et Orel Hershiser, entre autres, serait le théâtre d'un match de hockey ?

Et, surtout, qui eût cru que Los Angeles présenterait un match de hockey à ciel ouvert avant Montréal et Toronto ? Pincez-moi quelqu'un.

Quelque part là-haut, j'imagine une conversation entre Maurice « Rocket » Richard et Drysdale.

Drysdale: « Es-tu au courant de la dernière nouvelle, Rocket ? »

Rocket: « Laquelle au juste ? »

Drysdale: « Imagine-toi donc qu'il aura un match de hockey au ... Dodger Stadium ! »

Rocket: « C'est le monde à l'envers. Un jour, le Canadien jouera un match au stade Percival-Molson, les Alouettes au stade Saputo et l'Impact au Centre Bell ... »

Mon choix: Letang 

Kristopher Letang, des Penguins, Ryan Suter, du Wild, et P.K. Subban sont, on le sait, les trois finalistes au trophée Norris, accordé annuellement au meilleur défenseur du circuit.

Mon choix ? Letang, un nez devant Suter, le joueur le plus utilisé de la ligue avec une moyenne légèrement supérieure à 27 minutes par match.

Un peu tout le monde est d'avis qu’Erik Karlsson aurait probablement remporté le trophée une deuxième année de suite s'il n'avait pas été blessé au tendon d'Achille.

Peut-être, sauf que Letang, à mon avis, est aussi bon que le défenseur-étoile des Sénateurs.

On dit souvent que le trophée Norris, à tort ou à raison, récompense principalement les défenseurs offensifs.

Or Letang, s'il est fort en attaque, n'est pas moins fort en défense. A l'heure actuelle, il est le défenseur le plus complet de la ligue.

Subban ? Son tour viendra. Non seulement il est bon, mais il est probablement le défenseur le plus électrisant de la ligue.

Du flair

Il y a quelques jours, Marc Simoneau, qui a déjà été le roi incontesté de la radio sportive à Québec, s'est éteint à l'âge de 72 ans à la suite d'un cancer.

Pendant quelques années, j'ai été au nombre de ses collaborateurs ce qui m'a permis de découvrir un homme combien passionné pour le sport.

Son univers ne se limitait pas au hockey; il aimait tous les sports et il se faisait toujours un devoir de privilégier une fenêtre sur le sport amateur, dont on parlait trop à une certaine époque.

Parfois, Big Mac parlait bien fort, mais, contrairement à d'autres, jamais dans le but de faire un show, mais bien dans celui de dénoncer des choses et de défendre ses idées. Un vrai de vrai comme on dit dans le jargon.

L'autre jour, j'ai appris qu'il avait donné sa première chance à Danielle Rainville, qui,éventuellement, est devenue la première femme à animer une tribune téléphonique de sports à Montréal.

Ça ne m'étonne pas.

Simoneau avait du flair. Non seulement pour la nouvelle, mais aussi pour repérer de jeunes talents, qui ont fait de belles carrières dans le métier.

Mes condoléances à la famille.

 

La LNH sur Facebook