Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Penguins vs. Islanders

Il existe des solutions aux problèmes de Marc-André Fleury

Par Ken Baker - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Il existe des solutions aux problèmes de Marc-André Fleury

Le gardien de but des Penguins de Pittsburgh Marc-André Fleury a amorcé les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2013 du bon pied avec un blanchissage contre les Islanders de New York plus tôt cette semaine. Cependant, alors que les Penguins se préparent au quatrième match des quarts de finale de l’Association de l’Est qui sera disputé mardi soir (19 h HE; TSN, NBCSN), Fleury fait de nouveau les manchettes pour les mauvaises raisons.

Ses deux derniers départs, lors desquels il a alloué sept buts et affiché un taux d’efficacité de ,897, ont fait ressurgir le souvenir des contre-performances de Fleury pendant les séries de 2012. Il avait alors présenté une moyenne de buts accordés de 4,63 et un pourcentage d’arrêts de ,834 contre les Flyers de Philadelphie, qui avaient éliminé Pittsburgh en six parties.

Seul le temps nous dira si les deux mauvais matchs de Fleury n’étaient qu’un accident de parcours ou s’il éprouve réellement de la difficulté à performer sous l’intense pression des séries éliminatoires.

Peu importe, le talentueux Fleury (28 ans) peut apporter quelques ajustements à son jeu pour retrouver son aplomb. Voici quatre conseils qui devraient être profitables à Fleury selon le spécialiste des gardiens de but de LNH.com, Ken Baker, et un groupe d’experts.

1. MIEUX SUIVRE LA RONDELLE

C’est un des éléments fondamentaux du métier de gardien de but : on a plus de chance d’arrêter la rondelle et de contrôler les retours (et, par conséquent, de gagner) lorsqu’on suit bien la rondelle. Il faut faire plus que simplement la regarder.

Parfois, les arrêts de routine paraissent difficiles pour Fleury. On dit alors qu’il « se bat avec la rondelle. »

« C’est évident qu’il ne suit pas aussi bien le disque que lorsqu’il est au sommet de sa forme », a déclaré Chris Economou, l’entraîneur des gardiens de but des Black Hawks de Waterloo dans la United States Hockey League et un conseiller pour les gardiens de but de la Pennsylvanie. « Je lui dirais de se concentrer sur le trajet de la rondelle du bâton jusqu’à lui. Le reste suivra. Il n’est pas complètement synchronisé avec la rondelle et ça explique en grande partie les mauvais buts qu’il a accordés. Il est désynchronisé, mais ça se corrige facilement. »

2. ADOPTER L’APPROCHE DU « PRO »

L’ancien gardien de but des Kings de Los Angeles Jamie Storr a déjà vécu son lot de léthargies. Il connaît aussi Fleury pour avoir affronté l’ancien choix de première ronde des Penguins à sa saison recrue en 2003-04.

Storr, qui est maintenant un entraîneur des gardiens de but, tenterait d’enlever un peu de pression des épaules de Fleury en lui suggérant d’adopter la philosophie du célèbre film de golf « Le pro » (Tin Cup). La leçon la plus importante à tirer de ce film serait probablement ce qu’y prêche l’actrice Rene Russo, c’est-à-dire que « la perfection est inatteignable. »

« Pour un gardien de but comme lui, qui est si doué sur le plan athlétique, le plus dur est de l’empêcher de se poser trop de questions, a expliqué Storr. Il faut qu’il adopte ce que j’appelle “l’approche du Pro”. Il ne doit pas trop penser à sa technique. Il doit changer sa philosophie. Il doit s’éclaircir l’esprit et réaliser que même s’il accorde plus de buts qu’à l’habitude, son équipe continue de gagner. Tant qu’il fait les arrêts clés aux moments opportuns, il fait son travail. Il ne doit pas s’inquiéter pour le reste. »

3. JOUER PLUS PROFONDÉMENT

C’est bien d’être zen, mais sur le plan technique, Fleury a récemment développé une tendance à trop sortir de sa cage pour couper les angles. Cette position loin de son demi-cercle lui a coûté deux buts dans le deuxième match lorsqu’il a été battu après que la rondelle eut rebondi sur la bande derrière le filet.

L’ancien entraîneur des gardiens de but des Maple Leafs de Toronto Steve McKichan croit que Fleury devrait se calmer et jouer plus près de sa cage, et ce, même si sa grande mobilité et sa souplesse lui permettent d’être plus agressif.

« Quand un joueur perd confiance, il peut avoir tendance à vouloir trop en faire en espérant que la rondelle l’atteigne », a révélé McKichan à LNH.com. « C’est ce que je vois chez Fleury. Il possède des réflexes supérieurs à la moyenne. Il n’a pas besoin de sortir tant que ça de son filet. Je lui dirais de garder au moins les talons à la limite du demi-cercle. »

Il serait ainsi en meilleure position pour arrêter les retours et intercepter des passes selon McKichan. « Il pourchasse la rondelle au lieu de la laisser venir vers lui, a-t-il ajouté. Il doit juste se calmer un peu. »

4. NE PAS OUBLIER QUE L’HISTOIRE PEUT SE RÉPÉTER

McKichan, qui dirige une école de gardiens de but en Ontario, est un grand partisan du vidéo pour analyser les erreurs, mais aussi pour souligner les réussites. Il demanderait donc à l’entraîneur des gardiens de but des Penguins Gilles Meloche de montrer à Fleury une compilation de ses meilleurs arrêts.

« Je préparerais une compilation des faits saillants de sa carrière et je lui montrerais ça, a affirmé McKichan. Une belle vidéo motivante qui pourrait l’aider à retrouver le plaisir de jouer. Parfois, pour être au sommet de son art, un gardien doit arrêter de s’inquiéter et recommencer à avoir du plaisir sur la glace. J’ai l’impression qu’il ne s’amuse plus devant son filet. Il pourrait être un peu plus fantasque. »

Peut-être que cette compilation pourrait commencer par ce qui est probablement l’arrêt le plus célèbre de Fleury : son arrêt de dernière minute qui a permis aux Penguins de remporter la Coupe Stanley contre les Red Wings en 2009.

 

La LNH sur Facebook