Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

MTL VS OTT

Sa suspension purgée, Eric Gryba pourrait se réinsérer dans la série Canadien-Sénateurs

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Sa suspension purgée, Eric Gryba pourrait se réinsérer dans la série Canadien-Sénateurs

OTTAWA - On pouvait penser que la série entre le Canadien et les Sénateurs d'Ottawa ne pouvait pas être plus animé, voilà qu'un nouvel ingrédient potentiellement explosif risque de réapparaître.

Le défenseur des Sénateurs Eric Gryba a complété sa suspension de deux matchs pour sa violente mise en échec à l'endroit de Lars Eller (commotion cérébrale et fractures au visage) et sera disponible pour le quatrième match de la série, mardi à Ottawa.

Gryba a vu de la galerie de presse l'affrontement de dimanche, marqué par sept bagarres et 236 minutes de punitions, et il espère retrouver la même intensité s'il doit être en uniforme.

« Je serais déçu si le match n'était pas robuste. La tension est forte et les gars vont y aller fort », a-t-il dit après l'entraînement facultatif de lundi. « C'a été un match très divertissant. Difficile de ne pas se sentir impliqué. »

La possibilité de revoir Gryba dans la formation a augmenté grandement quand Paul MacLean a révélé que Patrick Wiercioch sera à l'écart du jeu en raison d'une blessure au bas du corps. L'entraîneur a dit s'attendre à voir Gryba démontrer ses qualités habituelles.

« Nous voulons le revoir dans la formation, qu'il reprenne là où il a laissé et qu'il soit lui-même, a indiqué MacLean. Nous ne voulons pas qu'il essaie d'en faire plus. C'est un costaud, un gros bonhomme qui peut jouer de façon robuste et être dominant au centre de la glace. »

Gryba est conscient qu'il pourrait être un joueur ciblé par ses adversaires, mais le Canadien a d'autres préoccupations.

« L'enjeu est trop grand pour penser à une revanche », a noté la recrue Brendan Gallagher.

Les joueurs du Canadien sont revenus sur des incidents survenus lors du troisième match. P.K. Subban, pour un, a expliqué pourquoi il s'en est pris à Kyle Turris à la troisième période, ce qui lui a valu des punitions pour avoir été l'instigateur, l'instigateur avec une visière, pour s'être battu ainsi qu'une punition de match.

« Il m'a donné un double-échec, a-t-il dit. Alors je lui ai proposé d'y aller et peu importe qu'il l'ait voulu ou non. »

Turris a souvent écopé des frustrations du Canadien. Il a aussi été frappé par Rene Bourque et visé par un lancer frappé de Josh Gorges qui l'a atteint à la jambe dans les derniers instants de la rencontre.

« Je ne pense pas qu'il voulait envoyer la rondelle au fond de notre territoire », a commenté Turris.

Ce dernier a ensuite rappelé que Subban et lui ont été coéquipiers et adversaires lors de tournois et d'écoles de hockey à partir de l'âge de 10 ans et ce qu'il a vu du défenseur dimanche est parfaitement semblable à ce qu'il a toujours vu de lui.

« Il était comme ça plus jeune, il était comme ça au Championnat du monde junior et il est encore comme ça », a constaté Turris.

Les gestes de la troisième période dimanche sont justement ce que le Canadien doit éviter lors du quatrième match s'il veut rentrer à égalité 2-2 dans la série, a prévenu le gardien Carey Price.

« Nous devons rester concentrés à gagner le match et non pas à livrer une guerre physique, a-t-il dit. « Cela fait évidemment partie du jeu mais nous devons rester concentrés sur notre style de jeu. »

Le Canadien a admis s'être laissé emporté par ses émotions et ses frustrations en troisième période et la plupart des joueurs ont parlé de la nécessité de laisser ces émotions de côté.

Michel Therrien a fait porter une partie du blâme sur les arbitres qui auraient laissé passer beaucoup « d'abus », spécialement aux dépens de Subban et Gallagher, qui ne sont pas reconnus comme des bagarreurs mais qui ont décidé de laisser tomber les gants dans cette folle troisième période. Ces deux joueurs ont visiblement été ciblés tout au cours de la rencontre, souvent frappés et victimes d'intimidation après les coups de sifflet.

« Quand Brendan Gallagher doit laisser tomber les gants, c'est qu'il a été victime d'abus, a dit l'entraîneur. Quand P.K. Subban laisse tomber les gants, c'est qu'il a été victime d'abus. Un joueur va finir par se charger de faire la loi à un certain point. »

Therrien a demandé aux officiels d'être plus vigilants mais il sait que ses joueurs devront faire la même chose.

« C'est une série intéressante, a-t-il noté. Mais de notre côté, nous devons nous concentrer à jouer au hockey. »

Subban a toutefois prévenu qu'il ne faudrait pas se libérer complètement de toute émotion, une force de son équipe selon lui.

« Je crois que vous avez le contrôle de vos actions et qu'il faut continuer à le garder, a-t-il dit. Ce sont les séries de la Coupe Stanley et ça devient émotif. Mais je crois que c'est ce qui fait qu'on a une aussi bonne équipe, nous sommes une équipe émotive. Nous profitons de ce petit avantage chaque soir. Si vous nous avez vu jouer, vous aurez remarqué que nous avons du succès lorsque nous travaillons fort en échec-avant, lorsque nous sommes dominants dans les trois zones. Cela fait partie d'être émotif et impliqué. »

S'il semble bien que les Sénateurs ont maintenant le vent dans les voiles à la suite de leur impressionnante victoire de dimanche, MacLean a vu des aspects de leur jeu que ses joueurs pourraient améliorer alors qu'il s'attend à voir le Canadien offrir une bien meilleure performance.

« Nous devrons faire mieux, a-t-il dit, parce que ce sera plus dur. »

Difficile d'imaginer comment cette série pourra devenir encore plus dure!

 

La LNH sur Facebook