Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Penguins vs. Islanders

Tortorella : Malgré un déficit de 0-2, les Rangers sont toujours dans le coup

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


Tortorella : Malgré un déficit de 0-2, les Rangers sont toujours dans le coup

NEW YORK – Les Rangers de New York accusent un déficit de 0-2 et ils n’ont compté qu’un seul but, qui a dévié sur le patin d’un défenseur des Capitals de Washington, jusqu’à présent dans la série. Pourtant, John Tortorella maintient que cet affrontement est serré.

« Je crois que les premier et deuxième matchs ont été beaucoup plus serrés que ce que plusieurs pensent », a déclaré Tortorella lundi matin au Madison Square Garden, où les Rangers tenteront d’arracher la troisième partie aux Capitals de Washington (19 h 30 HE sur NBCSN, TSN2, RDS2). « Peu importe, on doit remporter le match. »

Tortorella a souligné que le tir de Rick Nash qui a atteint le poteau avec 3:44 à faire en temps réglementaire lors de la deuxième rencontre avait fait la différence dans la série.

« Une question de centimètres », a-t-il ajouté.

Toujours selon lui, les Rangers auraient pu se retrouver nez à nez avec les Capitals, ou même mener la série, sans un but accordé en infériorité numérique ou un tir bloqué.

« Un des plus importants aspects du métier d’entraîneur est de s’attarder à la façon dont l’équipe joue et non aux résultats, a expliqué Tortorella. C’est un jeu de résultats, tout le monde est d’accord, mais je ne peux pas diriger une équipe de hockey en me basant uniquement sur les résultats. »

C’est bien beau, mais cette évaluation, qu’elle soit positive ou négative, revêt peu d’importance si les Rangers ne comptent pas. Ils n’ont pas déjoué le gardien de but des Capitals Braden Holtby depuis que Carl Hagelin a marqué après que la rondelle eut dévié sur le patin de John Erskine alors qu’il restait 3:16 à jouer au premier engagement de la première rencontre.

Holtby amorcera la troisième partie en tentant de prolonger sa séquence de 111 minutes et 16 secondes sans avoir accordé de but. New York n’a obtenu aucun tir au but dans les dernières 17 minutes et 43 secondes du deuxième match, et ce, malgré deux jeux de puissance au cours de cette période.

Les Rangers ont mis Holtby à l’épreuve avec 36 lancers dans la première partie, mais ce total est passé à 24 dans la deuxième, qui a pourtant duré huit minutes de plus en raison de la prolongation. Holtby a révélé qu’il n’avait pas été très sollicité lors de cette rencontre. Il s’agit là d’un beau compliment pour ses défenseurs, mais aussi d’une critique cachée à l’endroit des Rangers, qui n’ont toujours pas marqué en 7 supériorités numériques et qui n’ont décoché que 10 tirs au but dans ces circonstances.

« C’est certain qu’on peut mieux jouer », a déclaré l’attaquant des Rangers Brian Boyle. « Je ne pense pas qu’on ait mal joué, mais ça ne veut plus rien dire maintenant. On tire de l’arrière 2-0 et il faut remonter la pente. »

Tortorella est convaincu que les Rangers y parviendront lundi au Madison Square Garden.

« On y est presque, disons-le comme ça, a-t-il conclu. Ça ne veut rien dire si on ne gagne pas. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter : @drosennhl

 

La LNH sur Facebook