Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

MTL VS OTT

Les Sénateurs battent le Canadien sur tous les plans

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Sénateurs battent le Canadien sur tous les plans

OTTAWA – Jean-Gabriel Pageau espère que la fée des dents pourra mener les Sénateurs d’Ottawa jusqu’à la deuxième ronde.

Le joueur de centre recrue des Sénateurs d’Ottawa a poursuivi son ascension vers le statut de héros des séries, dimanche, récoltant un tour du chapeau et perdant une dent au passage pour mener son équipe vers une victoire convaincante de 6-1 face au Canadien de Montréal. Ottawa a ainsi pris les devants 2-1 dans la série quarts de finale dans l’Est.

La quatrième rencontre aura lieu mardi soir.

« Je vais peut-être la mettre sous mon oreiller pour voir ce qui va se passer », a dit Pageau, qui a grandi de l’autre côté de la rivière à Gatineau, et qui en était à un premier match des séries dans sa ville natale. « Je perdrais une autre dent si ça signifiait qu’on allait gagner le prochain match. »

En 78 matchs de saison régulière chez les professionnels (tous disputés cette année), Pageau a inscrit neuf filets. Il en a marqués sept en 69 rencontres à Binghamton dans la Ligue américaine, et deux en neuf matchs avec les Sénateurs.

Son tour du chapeau dimanche lui a permis de se hisser au sommet de la LNH, lui qui cumule maintenant trois buts en trois matchs éliminatoires.

« Il devrait avoir de la difficulté à traverser le pont ce soir, a déclaré l’entraîneur des Sénateurs Paul MacLean. C’était une excellente soirée pour le jeune. Il a très bien joué pour nous, et pour lui ce soir de participer à un premier match chez lui en séries, de récolter un tour du chapeau et de jouer de la façon dont il a joué, c’était une super soirée pour lui. On va devoir le calmer un peu et lui parler pendant un bout de temps demain pour qu’il soit prêt à rejouer mardi. Mais j’espère qu’il va bien en profiter ce soir parce que c’était toute une soirée en séries. Je n’ai jamais vécu quelque chose comme ça. »

Le premier filet de Pageau s’est avéré être le but gagnant lorsqu’il a surgi entre les deux meilleurs défenseurs du CH Andrei Markov et P.K. Subban après avoir accepté une passe de Sergei Gonchar. Après avoir déjoué le gardien du Tricolore Carey Price grâce à un tir précis du côté du bâton, Pageau a reçu un coup de bâton de Subban à la bouche.

Au lieu de célébrer, Pageau et ses coéquipiers cherchaient les dents du jeune no 44 sur la glace.

Il a touché la cible à nouveau à 1:18 de la troisième période, battant Price d’un autre lancer des poignets du côté de la mitaine. Les partisans des Sénateurs se sont ensuite mis à parodier la chanson de ralliement du Canadien en remplaçant les « Olé! Olé! Olé! » par des « Pageau! Pageau! Pageau! ».

« C’est une bonne motivation », a dit Pageau du support de la foule. « Ça me force à continuer de tout donner. C’est probablement parce que [les partisans] aiment mon style de jeu, alors je ne veux pas les décevoir après ça. Je veux seulement donner tout ce que j’ai. »

Et c’est certainement ce que Pageau et ses coéquipiers ont fait dimanche.

Les Sénateurs n’ont pas seulement mieux fait au tableau indicateur, ils ont également dominé le Canadien sur le plan physique en jouant de façon robuste dès le début de la rencontre jusqu’en troisième période, alors que cinq combats ont éclaté au même moment.

Lorsque ce fut terminé, Matt Kassian s’est amené au cercle de mise en jeu en plein centre de la glace et a demandé à la foule de la Place Banque Scottia de faire encore plus de bruit.

Et son souhait a été exaucé.

Ce match a semblé être un point tournant dans la série. Mais seul le Tricolore pourra déterminer s’il l’aura vraiment été.

« L’ambiance dans l’amphithéâtre a été phénoménale toute la soirée », a dit Chris Neil, qui a fait comme Kassian en allant chercher l’appui de la foule lorsque les officiels tentaient de démêler toutes les pénalités. « C’est définitivement ça, ‘l’avantage de la patinoire’, c’est certain. »

Mais au terme de cette folle soirée, ce qui importait le plus dans le vesitaire des Sénateurs, c’était le fait qu’ils se soient approchés à deux victoires de la deuxième ronde.

« Nous sommes évidemment très content d’avoir récolté la victoire, c’est la chose la plus importante », a dit le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson, qui a inscrit son premier but de la série. « On a fait beaucoup de bonnes choses aujourd’hui et on a trouvé un moyen de prendre les devants dans la série. »

Kyle Turris et Jakob Silfverberg ont également fait bouger les cordages pour les Sénateurs, qui ont vu leur gardien Craig Anderson repousser 33 des 34 rondelles qui ont été dirigées vers lui, incluant un arrêt devant une échappée de Brian Gionta en troisième période alors que le pointage indiquait 3-1, juste avant que Turris ne fasse 4-1.

« Il nous a gardé dans le match quand on en avait besoin », a dit Neil à propos d’Anderson. « On n’avait qu’une avance d’un but et il a fait quelques gros arrêts. Il a été solide pour nous lors des trois matchs jusqu’à maintenant. »

Rene Bourque a été le seul à assurer la réplique pour Montréal, alors que Carey Price a effectué 24 arrêts dans la défaite.

Les Sénateurs ont probablement connu leur meilleur période de la série au premier vingt, eux qui semblaient voler sur la patinoire et frappaient tout ce qu’il y avait de bleu, blanc et rouge sur leur passage.

MacLean avait dit dimanche matin qu’il voulait que son équipe joue de manière plus physique contre le Canadien, et les Sénateurs ont rapidement répondu à l’appel.

« Nous avons connu un match physique, a commenté Neil. Ce n’était pas seulement trois ou quatre joueurs. C’était tout le monde. »

Les Sénateurs ont ouvert la marque avec leur premier but sur le jeu de puissance de la série, et leur cinquième en 63 occasions au cours de leurs 17 dernières rencontres.

Évoluant à 5-contre-3 après que Max Pacioretty et Gorges eurent été envoyés au cachot à 1:22 d’intervalle, Gonchar a eu tout l’espace voulu pour rejoindre Alfredsson avec une passe parfaite. Price a intitialement fait l’arrêt sur la déviation, mais le capitaine des Sénateurs a poussé le retour sous le gardien du Canadien à 5:58 pour inscrire son premier filet de la série et son 48e en carrière.

Le Tricolore a créé l’égalité en avantage numérique à son tour, alors que Neil était au banc des pénalités pour robustesse, lorsque Bourque s’est démené malgré un coup de bâton de Zack Smith pour finalement diriger un tir faible de l’enclave. Le changement d’intensité du lancer à déstabilisé Anderson et la rondelle a à peine traversé la ligne des buts à 14:34 de la période médiane.

Pageau a donné à Ottawa une avance de 2-1 à 4:40 de la deuxième et a fait 3-1 à 1:18 du troisième vingt, avant que Turris ne marque à 7:00 de la période pour mettre le match hors de portée, mettant aussi la table pour la bagarre générale qui a suivi.

Le deuxième filet de Silfverberg dans cette série est survenu seulement huit secondes plus tard au cadran, mais en réalité il a été marqué au moins 15 minutes après celui de Turris.

À juste titre, le match s’est conclu avec Pageau qui a complété son tour du chapeau en avantage numérique à 18:02 de la troisième, sous une pluie de casquettes à la Place Banque Scottia en l’honneur du « petit gars de chez nous » devenu héros.

 

La LNH sur Facebook