Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Penguins vs. Islanders

Le Nassau Coliseum sera bruyant lors du troisième match de la série

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Nassau Coliseum sera bruyant lors du troisième match de la série

Le Nassau Coliseum approche de ses derniers jours.

Il est trop vieux. Trop petit. Il n’a pas ces facilités que l’on prend pour acquises ailleurs. Les Islanders de New York vont quitter le seul aréna qui a été le leur à l’automne 2015, à moins qu’ils ne trouvent une façon de déménager plus rapidement dans l’ultramoderne Barclays Center de Brooklyn.

Mais ce building a une qualité qui le sert bien en séries éliminatoires. Il est bruyant. Très bruyant.

Les Islanders vont vouloir profiter de tout ce bruit provoqué par une salle comble de plus de 16 000 spectateurs pour se procurer un avantage quand ils recevront les Penguins de Pittsburgh dimanche lors du troisième match de leur série égale 1-1.

Les amateurs de hockey de Long Island goûtent présentement aux séries d’après-saison pour la première fois en six ans. Huitièmes dans l’Est, les Islanders sont parvenus à se qualifier pour la première fois depuis 2007 grâce à une poussée convaincante en avril. Surclassés 5-0, iIs n’ont pas paru de calibre lors du premier match de la série à Pittsburgh et avec le retour de Sidney Crosby, qui a marqué deux buts dès les huit premières minutes de jeu vendredi, le scénario semblait en voie de se répéter.

Mais les visiteurs ont comblé un déficit de 3-1 en marquant trois buts sans réplique lors de la troisième période pour l’emporter 4-3 et niveler la série.

« Nous sommes en séries », a constaté Kyle Okposo, l’auteur du but victorieux. « Nous voulions juste leur laisser savoir que nous n’allions pas capituler. »

Les Islanders ont démontré cette résilience tout au cours des dernières semaines de la saison.

« Nous avons remporté quelques victoires semblables, après avoir connu un lent départ et bataillé pour venir de l’arrière », a rappelé John Tavares, qui a beaucoup plus fait sentir sa présence dans le deuxième match. « C’est l’histoire de notre saison. Nous avons disputé une forte deuxième moitié de rencontre. Nous avons trouvé une façon de faire le travail. C’est une grosse victoire pour nous et nous avons hâte de retourner devant nos partisans. »

Ces partisans sont en manque de victoires en séries. Après 2003, 2004 et 2007, c’est la quatrième fois de suite que les Islanders entreprennent une série à l’étranger et rentrent à Long Island à égalité 1-1. Mais à chaque année ils ont subi deux défaites au Nassau Coliseum et ont été éliminés en cinq matchs. Leur dernière victoire en séries à domicile remonte au sixième match de la première ronde en 2002 et ils avaient été éliminés lors du septième match à Toronto.

Mais c’est le passé et Matt Moulson regarde vers l’avant alors qu’il s’apprête à disputer un match devant ses partisans pour la première fois.

« Je sais que nos fans attendent ce moment depuis longtemps, et j’ai hâte de jouer notre premier match là-bas », a-t-il déclaré après la victoire de vendredi.

Le Nassau Coliseum était un des endroits les moins accueillants pour les équipes de passage vers la fin des années 1970 et au début des années 1980. Il était surnommé "Fort Neverlose" (le fort où on ne perd jamais) parce que les Islanders y perdaient rarement, surtout durant leurs quatre conquêtes consécutives de la Coupe Stanley de 1980 à 1983. Mais cette saison, ils sont la seule équipe à s’être qualifiée pour les séries en dépit d’une fiche négative à domicile, de 10-11-3, contre 14-6-4 sur la route, la cinquième meilleure performance de la ligue.

Aucun joueur de l’édition actuelle n’a disputé un match éliminatoire au Nassau Coliseum âgé de 42 ans. Mais tous ont hâte de découvrir combien de bruit peuvent faire des partisans affamés de hockey des séries dans un building rempli à capacité.

« Ca va être bruyant à Uniondale, a prévenu Okposo. Les amateurs vont être dans le coup. J’ai vraiment hâte à ce match de dimanche. »

 

La LNH sur Facebook