Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

MTL VS OTT

Les Sénateurs devront connaître une meilleure deuxième période, celle de ce soir leur ayant coûté le match

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Sénateurs devront connaître une meilleure deuxième période, celle de ce soir leur ayant coûté le match

MONTRÉAL – À la suite de la victoire des Sénateurs d’Ottawa hier, l’entraîneur Paul MacLean avait dit qu’il avait aimé ce qu’il avait vu de ses joueurs en première et troisième périodes, mais qu’il y avait définitivement place à amélioration pour la deuxième.

MacLean ne pourra pas reprocher à son équipe de ne pas être constante, puisque les Sénateurs ont accordé tous leurs buts au Canadien de Montréal au cours du deuxième tiers, vendredi, en route vers une défaite de 3-1.

Mais les joueurs des Sens devraient quand même se réjouir d’avoir soutiré une victoire sur la route à l’équipe qui a terminé au deuxième rang dans l’Est, non?

« Ce n’est pas comme ça que je me sens en ce moment, a déclaré le capitaine Daniel Alfredsson. Nous avons connu une bonne première moitié de match, mais après lorsque [le Canadien] a pris les devants 3-1 en fin de deuxième période, ça nous a fait vraiment mal et on dirait qu’on n’a pas eu la même poussée que celle qu’on a eue hier. Alors ils ont été capables de contrôler le jeu en troisième période et on n’a pas vraiment créé assez de chances de marquer pour les menacer. »

D’après le défenseur étoile Erik Karlsson, il n’y a pas 36 façons de l’expliquer, la meilleure équipe a gagné ce soir.

« C’est comme ça que ça va se dérouler, ça va être une série difficile, a-t-il dit. Ils ont joué mieux que nous aujourd’hui et nous avions joué mieux qu’eux hier. On ne peut pas trop s’attarder au match de ce soir, on doit passer à autre chose et se préparer pour notre prochaine rencontre dans quelques jours. »

Les deux équipes auront en effet rendez-vous pour le match no 3 de leur série quarts de finale dans l’Est dès dimanche, à Ottawa.

Un avantage numérique en panne sèche

Les Sénateurs avaient terminé au tout premier rang de la LNH en infériorité numérique, mais c’est plutôt de leur jeu de puissance dont ils auraient eu bien besoin vendredi.

Le Tricolore a entre autres écopé de trois pénalités coup sur coup en moins de 10 minutes en première période seulement, mais Ottawa n’a pas été en mesure de profiter de ses chances.

« Notre jeu de puissance en deuxième a été beaucoup mieux, a analysé Alfredsson. Mais [au premier vingt] on n’a rien fait qui vaille et ils ont semblé mettre de la pression sur nous aux bons moments. Mais on a apporté quelques ajustements et obtenu quelques bonnes chances au deuxième vingt qui auraient pu faire la différence pour nous.

« À chaque défaite, tu y repenses. Le jeu de puissance, surtout sur la route, aurait pu être déterminant. Ça ne l’a pas été pour nous jusqu’à présent, mais on a eu quelques bonnes occasions de marquer, on a touché la cible à 6-contre-5, parfois c’est ce qui fait la différence. Vous savez on rate, [Carey] Price fait un bel arrêt et ensuite ils viennent marquer et récoltent la victoire. »

Mais MacLean ne croit pas nécessairement que le pointage et le résultat final rendent justice à la performance livrée par les siens.

« Je crois que dans l’ensemble nous avons disputé un meilleur match [qu’hier] du point de vue de la structure et du système de jeu, a-t-il déclaré. Ce soir, la différence était dans les batailles pour la rondelle et la détermination. Nous avons en fait connu une meilleure performance en tant qu’équipe, on n’a pas laissé notre gardien tout faire à lui seul. »

Alfredsson aussi insiste sur le nombre de chances de marquer de qualité que les Sénateurs ont obtenues, mais soutient qu’au final, le CH a su faire balancer le momentum de son côté.

« Sur deux de leurs buts, nous avions eu d’excellentes occasions de marquer juste avant, mais c’est eux qui ont fait bouger les cordages, a-t-il mentionné. Ça change évidemment beaucoup le momentum et je crois que nous avons accordé quelques buts faciles ce soir. Nous allons devoir prendre du recul, nous regrouper et revenir beaucoup plus forts dimanche. »

Pour MacLean, de la même manière qu’il n’y avait aucune raison de s’emballer après la victoire d’hier, il n’y a pas non plus de quoi s’affoler avec la défaite de ce soir.

« Nous avons besoin de beaucoup de repos ce soir et demain, et ensuite on va s’y remettre pour le match de dimanche, a-t-il dit. Jeudi, nous avons gagné le match, mais pas la série. Et ce soir, nous avons perdu le match, mais pas la série. Je veux dire, c’est la première équipe qui se rend à quatre victoires [qui l’emporte], et nous avons réussi à gagner un des matchs [à Montréal]. Alors c’est maintenant à nous de nous ressaisir et de nous présenter à la Place Banque Scottia dimanche soir et livrer un bon match. »

 

La LNH sur Facebook