Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

MTL VS OTT

Therrien a demandé aux joueurs d'aborder le défi en ayant une attitude positive

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Therrien a demandé aux joueurs d'aborder le défi en ayant une attitude positive

MONTRÉAL - Le message que Michel Therrien a livré aux joueurs avant le deuxième match de la série contre les Sénateurs d'Ottawa a été fort simple.

« Continuez de jouer de la même façon. Ne changez rien, leur a-t-il dit. Comme entraîneur, c'est tout ce que je pouvais leur demander. Je ne pouvais pas leur demander de revenir plus fort, comme on le fait habituellement après une défaite. J'estime qu'ils avaient bien joué dans le premier match. Ça fait deux solides performances que nous livrons. Ce soir (vendredi), nous avons obtenu le résultat souhaité. »

Le groupe ne s'est pas laissé démonter par l'absence des attaquants Lars Eller, Max Pacioretty et Brian Gionta. Les vétérans Jeff Halpern et Colby Armstrong ainsi que le joueur recrue Gabriel Dumont ont bien répondu à l'appel.

«Nous avions parlé, avant la série, de l'adversité à laquelle nous serions confrontés. L'adversité égale défi, et c'en était un important pour nous, a mentionné Therrien. J'ai rappelé aux gars que la meilleure façon d'aborder les défis, c'est en ayant une bonne attitude.»

Après Paul MacLean jeudi, Therrien s'est montré un brin arrogant en décochant d'autres flèches, après celles envoyées au début de la journée. Il a répété qu'il avait été très fâché de prendre connaissance, vendredi matin, des propos que son homologue avait tenus jeudi soir.

« Ça n'avait rien à voir avec la mise en échec (d'Eric Gryba), mais plutôt avec l'irrespect de MacLean face à la situation de Lars Eller. Ce n'était pas uniquement moi que ç'a irrité, mais tout le monde dans l'équipe. »

Puis, appelé à commenter la performance du défenseur Raphael Diaz, que MacLean a blâmé pour les blessures qu'Eller a subies, Therrien n'a pas raté l'occasion de souligner que le numéro 61, comme l'a appelé MacLean, a pour nom Raphael Diaz, « au cas où ils (les Sénateurs) ne s'en rappelleraient pas ».

« Raphael a bien joué ce soir, comme ç'a été le cas hier », a-t-il rajouté.

Therrien a eu de bons mots à l'endroit du gardien Carey Price, qui a été «très bon dans les moments importants», et de l'auteur du premier but, Ryan White.

« Ryan apporte à l'équipe l'intensité qu'on souhaite et on l'utilise dans plusieurs situations. Il a accompli tout un travail. »

White s'est dit reconnaissant de s'être vu offrir l'occasion de jouer en séries, après avoir connu une saison très difficile.

« J'ai malgré tout appris énormément, et j'estime m'être amélioré. Je veux donner raison à l'entraîneur de me faire confiance et prouver à mes coéquipiers que je peux les aider. J'apprécie Michel et je veux jouer pour lui », a résumé White, en disant avoir été surpris de voir la rondelle aboutir sur la lame de son bâton.

« Ce n'est pas une feinte que j'ai peaufinée à l'entraînement », a-t-il ajouté en riant.

White s'est déjoué lui-même, ainsi que le gardien Craig Anderson, en perdant la maîtrise de la rondelle.

Therrien n'a pas tari d'éloges à l'endroit des recrues Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk, qui poursuivent leur apprentissage à la vitesse grand V en séries.

« Ils ne sont pas des passagers, mais des acteurs de premier plan. Ils ne cessent de progresser et l'expérience acquise en séries va leur être profitable pour les années à venir. »

Zéro en quatre

MacLean a relevé l'inefficacité du jeu de puissance de ses troupiers, blanchi en quatre occasions.

« Nous n'avons pas si mal fait, nous avons été incapables de marquer. Ça nous a fait mal. Nous avons eu trois occasions en première période et si nous avions réussi au moins un but, ç'aurait pu faire une grande différence. »

Contrairement à plusieurs joueurs du Canadien, MacLean ne jugeait pas que les beaux arrêts de Price, en fin de deuxième période, au cours de la quatrième attaque massive de l'équipe avait été le tournant de la soirée.

« Ça, je ne le sais pas. Mais je sais que ç'aurait aidé si nous avions marqué à ce moment. »

Quelques instants plus tard, Michael Ryder a porté l'avance du Tricolore à deux buts.

 

La LNH sur Facebook