Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Penguins vs. Islanders

Les Capitals et les Rangers ont connu des saisons en dents de scie

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Les Capitals et les Rangers ont connu des saisons en dents de scie

ARLINGTON, Virginie - L'avenir ne semblait pas très prometteur pour les Capitals de Washington au début du mois de février.

Évoluant sous les ordres d'un entraîneur-chef recrue et devant s'adapter à un nouveau système lors d'un camp d'entraînement écourté et sans match préparatoire, Alexander Ovechkin et sa bande ont gagné seulement deux de leurs 11 premières rencontres. Ils ont finalement trouvé le moyen de remporter le titre de la section Sud-Est et accueilleront les Rangers de New York, jeudi soir, pour le premier match de leur série quart de finale de l'Association de l'Est.

«Quand vous connaissez un mauvais début comme ça, vous avez parfois besoin d'une réunion afin d'en parler, laisser tout le monde s'exprimer, a expliqué le centre des Capitals Nicklas Backstrom. C'est ce qui a été le point tournant pour nous.»

Alors que l'équipe occupait le dernier rang du classement général de la LNH et après avoir encaissé un revers de 5-2 face aux Penguins de Pittsburgh, les joueurs des Capitals se sont rencontrés avant un entraînement le 8 février afin de mettre les choses au clair, sans les entraîneurs.

«Nous étions terribles. Nous n'avions pas d'émotion. Nous devions en parler immédiatement, nous ne pouvions laisser les choses continuer comme ça, a raconté le défenseur Karl Alzner. Nous devions nous vider le coeur, laisser tout le monde s'exprimer, donner sa version pour expliquer pourquoi nous n'étions pas au niveau souhaité.»

Ovechkin, le capitaine de l'équipe, avait alors pris la parole, tout comme l'attaquant Troy Brouwer, le seul joueur dans la formation qui a déjà gagné la coupe Stanley (en 2010 avec les Blackhawks de Chicago).

«Nous avions besoin d'un nouveau départ, repartir à neuf, a expliqué l'attaquant Joel Ward. Débuter une nouvelle saison dès le lendemain.»

Et c'est ce qui s'est produit.

Les Capitals ont amorcé une série de trois victoires le lendemain. Lors de ces trois gains, les Capitals ont inscrit en moyenne cinq buts par rencontre, eux qui n'avaient pas marqué plus de trois buts dans un match depuis le début de la saison.

Les joueurs ne croient pas que ce fut une coïncidence s'ils ont compilé une fiche de 27-18-3 lors du reste de la saison.

«Ce fut un peu comme un changement d'entraîneur, a dit Brouwer. L'équipe connaît toujours une bonne séquence après ce genre de réunion. Les gars se sont exprimés, ont expliqué leurs émotions et nous avons vu le résultat.»

Les Capitals croiseront le fer avec les Rangers en séries éliminatoires pour une troisième saison de suite, et une quatrième fois en cinq ans.

Comme les Capitals, les Rangers ont connu un point tournant dans leur campagne. Connaissant une séquence de 2-3-1 à l'approche de la date limite des transactions du 3 avril, les Rangers avaient besoin de changements.

C'est ce qui s'est produit, alors qu'ils ont échangé Marian Gaborik aux Blue Jackets de Columbus en retour, entre autres, de l'attaquant Derick Brassard et du défenseur John Moore. La veille, les Rangers avaient aussi mis la main sur le robuste attaquant Ryane Clowe, qui pourrait rater le début de la série en raison d'une blessure subie lors de la dernière semaine de la saison.

Les Rangers ont sauté sur la glace quelques heures après le départ de Gaborik et ont écrasé les Penguins 6-1, grâce à deux buts de Clowe et quatre points de Brassard, qui disputaient leur premier match avec leur nouvelle équipe.

Cette victoire a débuté une séquence de 9-3-1 pour les Rangers, qui se sont assurés d'une place en éliminatoires lors de leur avant-dernier match de la saison.

«Je crois que ç'a solidifié notre équipe», a mentionné l'entraîneur-chef des Rangers, John Tortorella, en parlant des transactions. «Nous avons grandi depuis. Nous ne sommes pas toujours à notre meilleur, mais nous trouvons le moyen de gagner des matchs et c'est ce que nous devrons faire pendant les éliminatoires.»

 

La LNH sur Facebook