Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

MTL VS OTT

Pour les Sénateurs, la rivalité avec le Canadien se vit davantage de l'intérieur

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Pour les Sénateurs, la rivalité avec le Canadien se vit davantage de l'intérieur

MONTRÉAL - La série qui opposera le Canadien de Montréal aux Sénateurs d'Ottawa n'attise assurément pas autant les passions que si les Maple Leafs de Toronto avaient affronter le Tricolore. D'ailleurs, pour les Sénateurs, la rivalité pendant cette série se vivra davantage à l'interne.

Plusieurs des partisans francophones de l'organisation de la capitale nationale sont d'anciens partisans du Tricolore, tandis que d'autres n'ont tout simplement adopté les Sénateurs que comme une façon d'aller voir du hockey de la Ligue nationale à moindre frais.

Souvent, lors d'une visite du Tricolore à la Place Banque Scotia, le Canadien n'a pas semblé avoir moins d'appui que s'il jouait à domicile. Le défenseur Marc Methot, qui est natif d'Ottawa, souhaite que cette tendance soit renversée au cours de la présente série.

Il espère également que la tranche francophone de sa famille, partisane du Canadien depuis de très nombreuses années, saura faire fi de ses allégeances habituelles pendant les deux prochaines semaines.

L'attaquant Guillaume Latendresse estime quant à lui que le manque d'histoire entre les deux équipes en séries est en partie responsable de l'absence relative d'engouement et de fébrilité autour de cette série. Il croit toutefois que la visibilité offerte aux Sénateurs par les médias montréalais est l'occasion rêvée pour l'équipe de démontrer ce qu'elle sait faire.

Et ce qu'elle sait faire, c'est notamment de frapper et de déranger l'adversaire. Chris Neil sera le principal «client» du Tricolore à ce chapitre, et le vétéran de 33 ans promet de ne pas donner une présence de répit à ses adversaires.

L'entraîneur-chef des Sénateurs, Paul MacLean, n'en fait pas de cachette: ses ouailles devront profiter du fait qu'ils sont plus grands et plus lourds que les joueurs du Canadien. Mais il reconnaît aussi que pour frapper les petits joueurs du Tricolore, ses protégés devront les rattraper. MacLean a louangé la rapidité des joueurs du Canadien, leur principal atout selon lui.

Le capitaine de l'équipe, Daniel Alfredsson a aussi lancé un avertissement aux partisans des deux clubs: en vertu de l'excellente défensive des deux formations, il ne faudra pas s'attendre à du jeu excitant.

 

La LNH sur Facebook