Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

BOS vs TOR

Tyler Seguin prêt à s’illustrer devant Phil Kessel et les Maple Leafs

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Tyler Seguin prêt à s’illustrer devant Phil Kessel et les Maple Leafs

BOSTON – Après la conclusion de la campagne 2012-13, le dévoilement de l’affrontement entre les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto lors de la première ronde des séries éliminatoires de la Coupe Stanley a eu des échos chez la famille Seguin.

« Je ne sais pas s’ils étaient heureux », a déclaré l’attaquant des Bruins Tyler Seguin à propos de la réaction de sa famille. « Mes sœurs n’étaient pas très contentes. Elles vont à l’école et elles doivent en subir les conséquences, mais pas moi. Je ne pense pas que ça les préoccupe beaucoup. Ma famille est heureuse de me voir en séries et de me voir jouer contre eux. »

Seguin est originaire de Brampton, en Ontario, et il était un partisan des Maple Leafs quand il était jeune. Aujourd’hui, il va tenter de faire en sorte que la première participation aux séries depuis 2004 des Leafs soit la plus courte possible. La première rencontre de la confrontation Bruins-Maple Leafs se tiendra mercredi au TD Garden (19 h HE sur RDS, CBC, CNBC).

Si le passé est garant de l’avenir, Seguin devrait jouer un rôle important avec sa formation actuelle contre les favoris de son enfance.

En 16 parties contre les Maple Leafs en saison régulière, Seguin a inscrit 10 buts et 16 points. C’est l’équipe contre laquelle le jeune attaquant de 21 ans a marqué le plus de points en trois saisons dans la LNH. Après la séance d’entraînement de mardi, il a admis que les parties contre Toronto étaient « plus spéciales que les autres » et qu’il n’était pas le seul à le penser.

En plus d’être originaire de la région torontoise, Seguin a été réclamé par les Bruins avec un choix qui appartenait aux Maple Leafs à l’origine. Ce choix, qui s’est avéré être le deuxième du repêchage de 2010, avait été acquis par Boston dans le cadre de la transaction qui avait envoyé l’attaquant Phil Kessel à Toronto. Les Bruins ont utilisé les deux autres choix inclus dans cet échange pour sélectionner l’attaquant Jared Knight en troisième ronde en 2010 et le défenseur Dougie Hamilton en première ronde en 2011. Pendant les duels entre les Bruins et les Maple Leafs à Boston, la foule se moque souvent du franc-tireur des Leafs en scandant « Merci Kessel! » et en le huant sans relâche.

Depuis l’échange de Kessel, toutes les rencontres entre ces deux formations se transforment en référendum sur la transaction. Le compagnon de trio de Seguin, Brad Marchand, affirme que celui-ci adore se retrouver sous les projecteurs.

« Je crois qu’il sait que plusieurs personnes l’observent et que les attentes à son endroit sont élevées quand on affronte Toronto, a expliqué Marchand. Il s’est amené ici dans cet échange avec tous ces choix. Il vient de là-bas et plusieurs de ses amis ainsi que sa famille sont encore là-bas. En plus, c’est un joueur étoile. Alors tous ces facteurs font en sorte que tout le monde s’attend à ce qu’il performe et se démarque. »

Avec 16 buts en 48 matchs cette saison, Seguin aurait pu égaler son total de 29 buts de l’année dernière au cours d’une saison de 82 parties. Cependant, il n’a compté qu’une fois lors des sept derniers matchs de l’année, alors que toute l’attaque des Bruins est tombée en panne. Seguin doit s’assurer que ces difficultés ne se poursuivront pas en séries. Les Bruins s’étaient inclinés en sept parties face aux Capitals de Washington en première ronde l’an dernier et il avait fallu attendre au sixième match pour que Seguin s’inscrive enfin sur la feuille de pointage.

« C’est un peu la même chose qui est arrivée cette année. J’ai eu de la difficulté à profiter de mes chances pour capitaliser, a révélé Seguin. Je pense que je jouais bien l’an passé, mais je ne parvenais pas à compter. J’ai commencé à produire dans les deux dernières parties, mais c’était trop tard. Donc, je devrai connaître un meilleur départ dans cette série-là. »

Pendant presque toute la première moitié de la saison, Seguin, Marchand et Patrice Bergeron ont formé le trio le plus constant des Bruins. Ces trois joueurs en étaient à une deuxième campagne ensemble, mais les blessures et les contre-performances des autres trios ont forcé l’entraîneur Claude Julien à remanier ses trios. Il semble que cette unité sera réunie pour l’affrontement contre Toronto.

Ce trio devra produire offensivement tout en neutralisant les meilleurs attaquants de l’équipe adverse. Si cette unité a connu autant de succès, c’est en grande partie grâce à Seguin qui a suffisamment peaufiné son jeu dans les deux sens de la patinoire pour suivre le rythme de ses coéquipiers plus expérimentés.

« Je crois qu’il est beaucoup plus mature et il a appris à jouer dans les deux sens de la patinoire, a expliqué Bergeron. C’est ce qui fait de lui un meilleur joueur. Je pense que ça aide beaucoup de pouvoir faire ça et toutes les petites choses qui lui permettent de mieux alimenter ses coéquipiers ou de dégager son territoire, par exemple. Ça fait une grosse différence. Donc, oui, je pense qu’il s’est amélioré dans toutes ces facettes qu’on ne remarque pas toujours, mais qui aident beaucoup nos compagnons de trio. »

Les succès de Seguin qui pourraient causer la perte des Maple Leafs risquent de compliquer davantage la vie de ses sœurs et de sa famille à la maison. Cependant, à Boston, les performances de Seguin font la joie de tous.

« Je crois qu’aucun d’entre nous n’a connu la saison qu’il souhaitait. Ç’a été une année en dents de scie pour les joueurs et pour notre formation, a ajouté Seguin. Mais je pense que notre trio a bien fait et a été constant jusqu’à ce que les blessures frappent. Il a alors fallu modifier l’alignement et essayer de nouvelles combinaisons. Maintenant qu’on a été réunis, on en a discuté au souper et je pense que notre chimie et notre constance vont vite revenir. Ce sera très agréable. »

 

La LNH sur Facebook