Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

CHI VS MIN

Contrairement à l'an dernier, Toews est en santé cette fois

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Contrairement à l'an dernier, Toews est en santé cette fois

CHICAGOJonathan Toews n'aime pas particulièrement l'inconnu.

Le capitaine des Blackhawks de Chicago, qui a eu 25 ans lundi, ressemble beaucoup à son entraîneur. Joel Quenneville aime les joueurs prévisibles et constants presque autant qu'il apprécie les victoires et les bons cigares. Il adore donc Toews, qui se fait une fierté de toujours fournir un effort constant et d'être le plus régulier possible.

« Il n'a que 25 ans mais il est un leader par l'exemple d'abord et il le fait tous les soirs », le vante son coéquipier de 38 ans Jamal Mayers, qui en a vu d'autres en 15 saisons dans la LNH. « C'est lui qui donne le ton à notre équipe. »

C'est une qualité incontestable de Toews, et elle lui a valu un surnom, Captain Serious (Capitaine Sérieux), qui lui convient très bien même s'il ne l'aime pas spécialement.

Mais il y a à peine un an, Toews se trouvait dans une situation bien différente.

Après avoir raté les 22 derniers matchs de la saison régulière en raison d'une commotion cérébrale et avoir vu son équipe lutter juste pour accéder aux séries, il ne savait pas à quoi s'attendre pour la première ronde contre les Coyotes de Phoenix.

« C'était très difficile, après avoir été à l'écart du jeu pendant presque deux mois, sans disputer un seul match, de recommencer dans les séries, explique-t-il. On essaie de ne pas penser à tout ça. »

Ça ne fonctionne pas toujours, comme l'a appris Toews. Les Coyotes ont sorti les Blackhawks en six rencontres, les cinq premières s'étant rendues en prolongation, et Toews a été limité à deux buts et quatre points. Son deuxième but à procuré la victoire à son équipe lors du cinquième match mais ce fut une bien mince consolation.

Mais cette fois le Franco-Manitobain s'attend à ce qu'on voit le vrai Toews dès mardi lorsque débutera la série contre le Wild du Minnesota, huitième au classement de l'Association de l’Ouest, qui a été dominée par les Blackhawks. L'inconnu est derrière lui et Toews est redevenu le joueur qui a mené son équipe à la conquête de la Coupe Stanley en 2010 et mérité le trophée Conn Smythe remis au joueur le plus utile.

Toews a pris part à 47 des 48 matchs de la saison régulière, ne ratant que le tout dernier contre les Blues de St. Louis pour profiter d'un repos et par mesure de précautions. Il a été le meilleur marqueur des siens, avec 23 buts, à égalité avec Patrick Kane, et il a totalisé 48 points lors d'une saison mémorable pour les Hawks, entreprise par une séquence record de 24 matchs avec au moins un point.

Les Blackhawks n'étaient pas la même équipe qui avait cafouillé en l'absence de son capitaine la saison précédente.

« C'est quand il revient dans la formation qu'on s'aperçoit qu'il y avait un vide et qu'on apprécie ce qu'il apporte à notre équipe, a constaté Quenneville. Et cette saison, il a été égal à lui-même match après match. Il est tellement utile, et polyvalent, et efficace dans toutes les facettes du jeu et dans toutes les situations. Il fait partie de l'élite de la ligue. On en parle comme d'un candidat au trophée Hart, et c'est ce qu'il apporte. »

Toews a joué au centre d'un premier trio qui a eu une recrue, Brandon Saad, à l'aile gauche pendant presque toute la saison. Cela lui a permis d'avoir sous les yeux un jeune qui lui ressemble un peu quant au désir de vaincre et à Saad de surveiller de près un modèle exemplaire.

Si Toews n'a pas besoin de motivation supplémentaire, Saad croit néanmoins que ce fut peut-être un peu le cas après l'expérience frustrante de la saison précédente.

« C'est un leader et il veut jouer, a rappelé le jeune homme. Il est toujours affamé et il l'a prouvé au cours d'une grande saison. Je ne pense pas que rien va changer en séries. »

Pas même avec la pression susceptible de peser sur les Blackhawks après avoir terminé au premier rang du classement général. Toews apprécie le défi de faire de cette saison plus qu'un simple événement historique.

« C'est ça qui m'enthousiasme, d'être un de ces gars-là et le capitaine, dit-il. C'est le genre de responsabilités que l'on veut avoir et c'est quelque chose dont on tire une fierté. C'est ça le hockey des séries. Quand surviennent des défis, il faut trouver une façon de les surmonter. Je vais être prêt à le faire, comme tous les autres joueurs dans le vestiaire. »

 

La LNH sur Facebook