Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

BOS vs TOR

Chiarelli : les Bruins doivent hausser leur jeu d’un cran

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Chiarelli : les Bruins doivent hausser leur jeu d’un cran

BOSTON - Le directeur général des Bruins n’a pas mâché ses mots lundi lorsqu’il a évalué les chances de son équipe pour les prochaines séries éliminatoires si ses troupes n’élèvent pas leur niveau de jeu par rapport à ce qu’il a vu en deuxième moitié de saison.

« Nous n’allons certainement pas chercher d’excuses. Nous n’avons pas offert des performances à la hauteur, et ce, dans plusieurs sphères du jeu », a déclaré Chiarelli au cours d’une conférence téléphonique alors que l’équipe profitait d’un congé sur la patinoire. « Nous avons pu profiter de notre excellent début de saison, qui nous a permis de terminer la campagne là où nous l’avons terminée au classement. Mais… je ne vais pas juger mon équipe par rapport à ce qu’elle a offert au cours de la deuxième moitié du calendrier. Je vais simplement me contenter de dire qu’il faudra hausser notre jeu d’un cran si l’on veut connaître du succès ce printemps. »

Les Bruins entament les séries en tant que quatrième tête de série dans l’Association de l’Est, et ils recevront la visite des Maple Leafs de Toronto pour le premier match de leur série quart de finale d’association mercredi au TD Garden (19 h (HAE), RDS, CBC, CNBC). Mais Boston avait son sort entre ses mains au cours des dernières semaines du calendrier, car ils auraient très bien pu terminer en tête de la division Nord-Est et au deuxième rang de leur association. Cependant, les Bruins ont été incapables de remporter un troisième titre de division consécutif.

Au cours de leurs neuf dernières parties, les Bruins n’ont signé que deux victoires, et ils ont inscrit plus de deux buts dans un match à une seule reprise (le troisième but avait de plus été réussi dans un filet désert). Si l’on remonte aussi loin que le 12 mars, alors que les Bruins présentaient une fiche de 17-3-3 avant d’affronter les Penguins de Pittsburgh, les hommes de Claude Julien n’ont pu faire mieux qu’un dossier de 11-11-3 pour le reste du calendrier.

La majeure partie des inquiétudes de Chiarelli concernent l’attaque, alors que les Bruins ont présenté la 13e meilleure moyenne de buts par rencontre avec 2,65. Contre les Maple Leafs en saison régulière, les Bruins ont cumulé une fiche de 3-1-0, mais ils n’ont marqué qu’un total de neuf buts.

Chiarelli a toutefois quelques signes encourageants dans le jeu de son équipe au cours des trois dernières rencontres qu'ils ont disputées pour conclure leur saison. Après leur défaite la plus pitoyable de la saison, 5-2 à Philadelphie le 23 avril, les Bruins ont pu compiler un dossier de 1-1-1.

« J’ai apprécié le jeu physique que nous avons déployé au cours des trois dernières parties. J’ai bien aimé notre effort, car nous avons été constants, a expliqué Chiarelli. Nous commençons à obtenir davantage de chances de marquer. Nous devons maintenant trouver une façon de profiter de ces chances, mais au moins, nous sommes capables d’en créer. Notre niveau d’intensité a augmenté, et je l’apprécie beaucoup. Ce que je veux faire passer comme message à nos joueurs, c’est que je veux qu’ils continuent dans la même veine, car si nous continuons de la sorte, nous allons définitivement retrouver notre manière de jouer et d’exécuter, et notre talent refera surface. »

L’attaquant Milan Lucic a connu une saison décevante, mais il l’a conclue avec un but (son septième de la campagne) et deux mentions d’aide au cours des deux dernières parties des Bruins. Tyler Seguin (un but à ses sept derniers matchs) et Brad Marchand (deux buts en sept rencontres) doivent aussi fournir un effort supplémentaire. Avant d’être contraint à l’inactivité en raison des symptômes de la grippe, la dernière acquisition des Bruins, Jaromir Jagr, avait récolté neuf points, dont deux buts, en onze parties dans l’uniforme noir et or. Chiarelli a annoncé qu’il s’attendait à ce que Nathan Horton, qui a inscrit 13 buts en 43 rencontres cette saison, revienne au jeu pour le début des séries, lui qui a raté les cinq derniers matchs des siens après avoir subi une blessure au haut du corps.

Peu importe les joueurs qui seront dans l’alignement, il faudra qu’ils paient le prix pour marquer. Et Chiarelli croit qu’il ne manque qu’un peu de détermination pour que les choses se replacent pour l’attaque moribonde des Bruins, de même que pour leur avantage numérique qui s’est classé au 26e rang de la ligue.

« Nous ne remporterons pas beaucoup de matchs si nous ne marquons que deux buts par rencontre, a ajouté Chiarelli. Et pour trouver le fond du filet, vous me l’avez entendu dire souvent, il faut être se trouver dans la circulation, il faut être prêts à marquer des buts qui ne seront pas toujours spectaculaires, et il faut que la rondelle atteigne le filet. C’est ce que nous ne faisons pas assez souvent à mon goût, et c’est ce que je veux transmettre comme message à nos joueurs. C’est ce genre de choses que vous vous devez d’accomplir… souvenez-vous de notre dernière conquête [de la Coupe Stanley en 2011], la plupart des parties n’étaient pas jolies. Nous faisions preuve de beaucoup d’intensité et nous nous dirigions aux bons endroits. Nous devons prendre conscience de cela, et nous devons le mettre en application. »

Plusieurs facteurs font des Bruins les favoris dans leur duel du premier tour. Les Bruins ont terminé la campagne devant les Maple Leafs, et ils ont vaincu Toronto neuf fois à leurs dix derniers affrontements au cours des deux dernières saisons. Toronto n’a pas connu la victoire à Boston depuis qu’ils l’ont emporté 4-3 en tirs de barrage le 31 mars 2011. Boston participe au grand bal du printemps pour la sixième année de suite, alors que les Maple Leafs y seront pour la première fois depuis 2004.

Chiarelli n’est pas en désaccord avec le statut de favori de son équipe, mais il ne veut pas que quiconque croit que le passé aura une quelconque influence dans cette série quatre de sept.

« Tout le monde nous favorise automatiquement. Mais les Maple Leafs sont une équipe différente cette année, a analysé Chiarelli. Ils ont ajouté du muscle. Ils peuvent compter sur quelques défenseurs qui distribuent de solides mises en échec [Dion Phaneuf et Carl Gunnarson]. [Nazem] Kadri a progressé de manière fulgurante. Phil [Kessel] a connu une autre très bonne saison. [Joffrey] Lupul connaissait du succès avant de se blesser. Avec ces joueurs, ils forment une équipe bien différente. Je pense que l’on va assister à une série remplie d’émotion et de jeu physique, et nous devrons nous imposer comme nous en sommes capables. »

Les Bruins devront s’imposer, et jouer bien mieux qu’ils l’ont fait au cours de leurs 25 dernières parties.

 

La LNH sur Facebook