Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Le Canadien termine par une victoire de 4-1 à Toronto

samedi 2013-04-27 / 22:20 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike Brophy - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Le Canadien termine par une victoire de 4-1 à Toronto

TORONTO - Une équipe a fait reposer son gardien numéro un en lui accordant une soirée de congé. L'autre a utilisé son gardien numéro un mais ses coéquipiers ont pris congé.

Le Canadien, avec Peter Budaj devant le filet, a dominé les Maple Leafs de Toronto de bout en bout samedi soir à Toronto pour l'emporter 4-1 devant la plus grande foule de la saison au Air Canada Centre, soit 19 730 spectateurs.

On saura après le dernier match de la saison demain soir entre les Sénateurs d'Ottawa et les Bruins de Boston si le Canadien et les Leafs vont se retrouver en première ronde. Ils se sont déjà affrontés 13 fois en séries et le Canadien l'a emporté à sept reprises. La dernière confrontation remonte à 1979 quand le Canadien a éliminé ses rivaux en quatre matchs consécutifs.

Il y a deux semaines, le Canadien avait utilisé Price à Toronto mais celui-ci avait été remplacé après avoir cédé trois fois face à quatre lancers et les Leafs l'avaient emporté 5-1.

Budaj a eu une soirée plutôt facile, le Canadien ayant dominé 28-17 au total des tirs au but, 11-1 en deuxième période. James Reimer, lui, a été remplacé par Ben Scrivens après avoir accordé un quatrième but.

« De toute évidence ça n'a pas été mon meilleur match, a-t-il avoué. Il y a eu quelques mauvais bonds mais on essaie de retenir du positif de la rencontre puis on l'oublie. C'était notre dernier match de la saison, nous voulions certainement le gagner et solidifier notre position au classement, mais ça n'a pas été le cas. »

Même si Reimer a souvent répété à quel point il est important pour un gardien d'oublier rapidement ses échecs, il était encore d'humeur massacrante après la rencontre.

« C'est décevant quand vous ne jouez pas comme vous en êtes capables, a-t-il dit. Mais je ne vois aucune raison d'être abattu. Je ne vais pas me laisser abattre. Je n'aime pas ce qui s'est passé mais il y a eu du positif et on passe à autre chose. »

Lars Eller a dirigé l'attaque des visiteurs avec un but et deux aides, tandis qu'Andrei Markov et Brendan Gallagher ont contribué d'un but et une passe chacun. Tomas Plekanec a été l'autre marqueur du Canadien. Phil Kessel a marqué le premier but de la rencontre pour les Leafs contre Peter Budaj.

Reimer a dû faire quelques beaux arrêts, notamment devant Rene Bourque, Max Pacioretty et P.K. Subban, avant de permettre à Kessel d'ouvrir la marque à 15:36 de la première période pendant un avantage numérique. Il a décelé une ouverture pendant qu'il cherchait un coéquipier découvert à qui passer la rondelle et il a déjoué Budaj avec un tir à ras de glace pour enregistrer son 20e but. Le défenseur Cody Franson, lui, a récolté son 100e point dans la LNH.

L'avance des Leafs a été de courte durée. Eller s'est faufilé derrière Franson et a déjoué Reimer du revers moins de trois minutes plus tard.

C'est Subban qui a provoqué les réactions les plus bruyantes de la foule au cours de cette première période, la première fois quand il a été frappé solidement par Leo Komarov puis quand été puni pour avoir retardé le match en lançant la rondelle par-dessus la baie vitrée. Subban, qui est natif de Toronto, a été blanchi sur la feuille de pointage après entrepris le match au sommet des compteurs de la LNH chez les défenseurs avec 38 points (11-27) en 41 rencontres.

Les Leafs en ont arraché drôlement en deuxième période, limités à un tir au filet en dépit de trois avantages numériques. Pis encore, ils ont accordé deux buts.

Eller a gagné sa mise en jeu et il a remis la rondelle à Markov, dont le tir flottant s'est frayé un chemin à travers la circulation lourde jusqu'à derrière Reimer.

Puis Gallagher a fait 3-1 quand il a devancé le défenseur Mark Fraser pour s'emparer d'une rondelle libre devant le filet et déjouer Reimer du revers.

Plekanec a cloué le cercueil des Leafs à la troisième minute de la dernière période en déjouant Reimer d'un tir du poignet d'un angle difficile, ce qui a entraîné le départ du gardien, remplacé par Ben Scrivens.

On avait beaucoup rappelé avant la rencontre à quel point les Leafs sont plus gros et plus robustes que le Canadien et lorsqu'ils ont décidé de recourir à Colton Orr, Frazer McLaren et Fraser face aux Brandon Prust, Ryan White et P.K. Subban, on s'est dit que la partie serait rudement disputée. Ce ne fut pas le cas et le Canadien n'a surtout pas paru intimidé.

« Un match ne se gagne pas sur la balance, sur papier ou encore au gymnase, a rappelé Eller. « Ça se gagne sur la glace.

« On s'est battu toute la saison contre Toronto. Il y a eu quelques occasions où nous avons mal joué et ils en ont profité. Il y en eu aussi où nous avons bien joué et nous avons gagné. C'a été assez égal. »

Les Leafs ont remporté la série annuelle 3-2 mais si on se fie à ce qu'on a vu samedi et lors de quelques matchs dans le dernier droit, cela ne leur procurerait pas un gros avantage s'ils devaient affronter le Canadien en première ronde.

On a demandé à l'entraîneur des Leafs Randy Carlyle quand il pensait que le match a échappé à son équipe.

« Je ne sais pas, je me gratte la tête. J'ai été mystifié ce soir, a-t-il répondu. Nous avons disputé une bonne première période en jouant le genre de hockey qu'il nous faut pour connaître du succès, puis le vent a semblé tourner de bord et nous n'avons pas démontré le niveau de compétition nécessaire. Nous nous sommes mis à faire des revirements et il semble que tout s'est détérioré. »

 

La LNH sur Facebook