Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Sans surprise, Karlsson épate à son retour au jeu

vendredi 2013-04-26 / 15:35 / LNH.com - Nouvelles

Par Adam Kimelman - Directeur adjoint de la rédaction à NHL.com

Partagez avec vos amis


Sans surprise, Karlsson épate à son retour au jeu

Lorsque l’entraîneur des Sénateurs d’Ottawa Paul MacLean a rencontré les membres des médias jeudi après la séance d’entraînement de l’équipe pour annoncer le retour du défenseur Erik Karlsson, il a dit que le plan était que Karlsson joue 35 minutes et hérite du titre de première étoile de la rencontre.

Suite à la performance de Karlsson face aux Capitals de Washington, MacLean devrait investir dans des billets de loterie.

On s’attendait à ce que la guérison nécessite entre quatre et six mois d’inactivité suite à la chirurgie visant à réparer un tendon d’Achille tranché à 70 pour cent sur le pied gauche après une blessure survenue dans un match contre les Penguins de Pittsburgh, le 13 février dernier. Toutefois, Karlsson a sauté sur la patinoire 10 semaines après l’opération et il avait des allures d’un joueur qui n’a pas raté une séquence.

Passant un total de 27:11 sur la glace, un sommet au sommaire de cette rencontre, Karlsson a récolté des mentions d’aide sur les deux filets des Sénateurs dans une victoire sur les Capitals par la marque de 2-1 en prolongation, un triomphe qui assure l’équipe d’une place en séries éliminatoires de la Coupe Stanley. Ses huit tirs au filet représentent un sommet au sommaire des 11 parties au programme jeudi soir.

Le retour de Karlsson a apporté un regain d’énergie à une équipe qui est arrivée à maintenir la tête hors de l’eau, malgré les absences de leur premier joueur de centre, Jason Spezza, de leur gardien partant, Craig Anderson et de leur meilleur ailier, Milan Michalek, pour la majeure partie de la saison. Cependant, ils ont commencé à connaître des difficultés récemment et ce qui semblait une place assurée en séries éliminatoires est devenue une position précaire alors que la saison régulière tirait à sa fin.

« Je me sens correct, a dit Karlsson après le match. J’ai dû batailler avec certains problèmes et je ne me sentais pas aussi confortable qu’à l’habitude, mais en somme, ça a été un bon match. Il m’a fallu corriger certaines erreurs et les enrayer de mon jeu. »

Le simple fait d’avoir la chance de corriger des erreurs dans son jeu à ce point de la saison est incroyable. Après avoir subi une déchirure du tendon d'Achille, personne ne pensait qu'il jouerait à nouveau avant la prochaine saison.

« Nous n'avons jamais pensé qu'il serait capable de revenir à moins que nous allions très loin dans les séries éliminatoires », a déclaré le capitaine des Sénateurs Daniel Alfredsson.

Cependant, personne ne l’a dit à Karlsson.

«Je me sentais bien ces derniers temps et je pense qu'il est temps de jouer au hockey à nouveau, a déclaré Karlsson avant le match. Je pense que je suis assez bon pour jouer. Je ne sais pas exactement à quel pourcentage. Évidemment ce n'est pas la forme que j’affichais avant, mais c'est encore assez bon pour être en mesure de jouer au hockey et j'espère que je vais le démontrer [jeudi]. »

Le gagnant du trophée Norris en 2012 a certainement démontré pourquoi il est rapidement devenu l'un des meilleurs joueurs au monde.

À 12:35 de la deuxième période, il a appelé à une passe de Michalek et a décoché un tir sur réception de la pointe droite, un coup de canon que Jakob Silfverberg a redirigé derrière Michal Neuvirth, le gardien des Capitals, pour ouvrir la marque.

Et à 47 secondes du début de la période de prolongation, il a préparé le but de Sergei Gonchar en avantage numérique, pour assurer la place des Sénateurs en séries éliminatoires.

« Erik a démontré la différence qu'il peut faire dans un match et la qualité de joueur qu'il est, a déclaré MacLean après le match. Évidemment, notre équipe était différente avec lui sur la glace et il fait des choses que lui seul peut accomplir. C'est un joueur très spécial, et le crédit lui revient, il était entièrement opérationnel. Il a travaillé avec acharnement lors de sa guérison pour arriver à ce point. Il était très bon et il a bien fait.

« Les mêmes règles s'appliquent à tout le monde – si vous voulez jouer, nous allons vous faire jouer. Les meilleurs joueurs jouent, et il était l'un des meilleurs sur la glace. »

Juste comme MacLean l’avait prédit.

 

La LNH sur Facebook