Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Canucks en quête de la bonne identité en vue des séries éliminatoires

mardi 2013-04-23 / 14:40 / LNH.com - Nouvelles

Par Kevin Woodley - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Canucks en quête de la bonne identité en vue des séries éliminatoires

VANCOUVER - Six matchs après avoir joint les Canucks de Vancouver, on a demandé à Derek Roy s’il avait pu décortiquer l’identité de sa nouvelle équipe.

La réponse ne s’était pas fait attendre.

« Une grande possession de la rondelle, ce qui oblige les autres équipes à tenter de nous l’enlever pendant toute la rencontre. Nous la conservons, nous nous déplaçons, nous patinons et notre défense est active », voilà comment Roy avait répondu à LNH.com après l’entraînement matinal, lundi.

Ça sonnait bien, mais c’était difficile de croire Roy, acquis des Stars de Dallas à la date limite des transactions, puisqu’il parlait des mêmes Canucks qui avaient été déclassés 17-2 au chapitre des tirs au but en troisième période par les Red Wings de Detroit, deux soirs plus tôt.

« Depuis mon arrivée au sein de l’équipe, j’ai vu de très bonnes périodes où on exécutait très bien notre système et d’autres moins bonnes, a concédé Roy. On doit peaufiner ce système avant les séries éliminatoires, ce n’est pas comme mettre l’interrupteur en marche. »

Dix heures plus tard, après le septième match de Roy avec les Canucks, ces derniers ont offert l’une de leurs meilleures performances de la saison, et il était plus évident de voir la nouvelle identité de l’équipe. Les Canucks ont défait les Blackhawks 3-1, les meneurs du classement de la ligue, s’assurant ainsi d’un cinquième titre consécutif de la section Nord-Ouest.

« Ça ressemble plus à cela », a déclaré Roy.

Les Canucks ont passé la majorité du match à attaquer les Blackhawks, ce que ces derniers ont fait subir à leurs adversaires pendant presque toute la saison. Ils ont utilisé leur vitesse pour exécuter leur échec avant, ils ont créé des chances de marquer et ils se sont imposés physiquement, un aspect du jeu qui a souvent été absent cette année.

Les Canucks ont organisé des attaques, avec Daniel et Henrik Sedin qui faisaient circuler la rondelle pendant de longs moments dans le territoire des Hawks. Le deuxième trio composé de Roy au centre, Kesler à l’aile droite et Chris Higgins, de retour au jeu après avoir raté six matchs en raison d’une blessure au genou, en a fait autant.

« Dès notre première présence sur la patinoire, nous étions concentrés à envoyer la rondelle au fond de leur territoire et à appliquer un bon échec avant, ce qui est la clé de notre équipe, a indiqué Daniel Sedin, qui a marqué un but et récolté une aide dans la victoire. Nous sommes rapides, c’est la manière que nous devons jouer. »

Que les Canucks n’aient pas joué aussi souvent comme cela cette saison, après l’avoir si bien fait en remportant le trophée des Présidents au cours des deux dernières années peut s’expliquer de plusieurs façons. Le fait d’avoir seulement deux joueurs de centre établis dans la LNH avant que Roy ne se joigne à eux et que Kesler ne revienne au jeu peu de temps après peut expliquer une partie de la réponse.

Les blessures n’expliquent cependant pas tout.

Les Canucks étaient privés de trois défenseurs réguliers, incluant ses deux seuls droitiers - Kevin Bieksa et Christopher Tanev -, contre les Hawks. Ils les ont néanmoins dominés avec le jeune Frank Corrado qui faisait ses débuts dans la LNH. Le jeune arrière, âgé de 20 ans, a été utilisé parmi les deux premières paires, seulement 10 jours après la fin de sa saison junior. Sans oublier qu’Andrew Alberts et Cam Barker formaient normalement le troisième duo de défenseurs.

La différence a également été l’exécution de tous les joueurs pendant toute la durée du match, ce qu’on n’a pas vu souvent cette saison. Selon le capitaine Henrik Sedin, ce fut le sujet de discussions lors d’une réunion impliquant seulement les joueurs après la défaite de 5-1 à Dallas et avant le match contre Detroit.

Il est très difficile de présenter une identité à titre « d’équipe très combative et rapide » sans que chacun contribue, a déclaré Higgins.

« C’est un style qui nous a procuré beaucoup de succès dans le passé », a dit Higgins à LNH.com.

À certaines périodes, les Canucks ont adopté une approche plus conservatrice, en raison surtout des nombreuses blessures, mais ce n’est pas le style qu’ils veulent exploiter dans les séries éliminatoires de la coupe Stanley.

« C’est un style de jeu dans lequel chacun doit être combatif, a dit Higgins. Si un joueur n’est pas agressif, ça change toute l’approche. Les cinq joueurs sur la glace doivent être sur la même longueur d’ondes. Si un seul ne suit pas, ça change tout. »

L’ajout de Roy pourrait aussi expliquer cela.

Avec Higgins de retour, lui qui avait démontré une bonne chimie avec Roy en trois matchs, la plupart des gens pensaient qu’ils évolueraient ensemble sur le troisième trio. Au lieu de cela, l’entraîneur en chef Alain Vigneault a déplacé Kesler, un gagnant du trophée Selke à titre de meilleur centre défensif de la LNH en 2011, à l’aile pour donner plus de force au deuxième trio. Vigneault a ainsi abandonné l’idée d’avoir une attaque équilibrée au sein de ses trios, ce qui avait créé cette non-identité de l’équipe.

Après s’être plaints de ne pas avoir assez de joueurs de centre digne de la LNH, avant l’arrivée de Roy, les Canucks ont placé deux de leurs trois meilleurs sur le même trio.

« J’ai des problèmes à trouver neuf attaquants sur lesquels je peux compter », avait mentionné Vigneault avant le match contre Chicago. « Nous avons tenté différentes expériences et il nous reste trois matchs à trouver les bonnes combinaisons. »

Il ne reste que deux rencontres maintenant, dont une contre les champions de la section Pacifique, les Ducks d’Anaheim, mardi soir. Le deuxième trio a bien paru contre les Blackhawks en créant une couple de 2-contre-1 et en obtenant de très bonnes occasions de marquer.

Avoir un deuxième trio productif enlève un peu de pression à la ligne des jumeaux Sedin. Ça représente une bonne option pour une équipe qui a été limitée à un but dans trois matchs d’affilée avant qu’ils n’en marquent deux, lundi. Les Canucks pourront toujours faire jouer Higgins et Roy ensemble au sein du troisième trio, et muter Kesler au centre de la deuxième ligne.

« Notre chimie se développe, a indiqué Kesler en parlant de son jeu avec Roy et Higgins. Si on demeure ensemble au cours des deux prochains matchs, on verra si on peut la développer davantage. »

La décision finale pourrait être prise selon leurs adversaires de la première ronde. Même si les Canucks continuent de peaufiner leur style si tard dans la saison, ils sont maintenant revenus à leur propre identité, eux qui avaient adopté un style conservateur à certains moments cette saison.

Maintenant, ils doivent poursuivre dans la même direction pendant plus d’un match.

« C’est la manière que l’on doit jouer pour connaître du succès », a conclu Kesler.

 

La LNH sur Facebook