Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

    Fucale de Halifax est le meilleur espoir devant le filet

    mercredi 2013-04-24 / 10:00 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Le gardien de but des Mooseheads de Halifax Zachary Fucale est considéré comme étant le meilleur espoir devant le filet en prévision du repêchage de 2013 de la LNH. Et avec raison.

    « La première fois que j’ai vu Zach jouer, je savais qu’il atteindrait un jour la LNH. Il n’y a aucun doute dans mon esprit », a raconté Al Jensen, du Bureau central de dépistage de la LNH, à LNH.com. « Ce n’est pas un gardien spectaculaire, alors ce n’est pas ça qu’il faut rechercher chez lui. Il lit bien le jeu, il est intelligent et il est rapide. Il est toujours bien positionné, même pendant ses déplacements latéraux. »

    Voilà pourquoi Jensen accorde à Fucale le premier rang au classement final des gardiens de but nord-américains du Bureau central de dépistage.

    CLASSEMENTS FINALS DES ESPOIRS 2013

    Même si Fucale est le gardien partant de l’une des meilleures formations de la Ligue canadienne de hockey, il demeure dans l’ombre des attaquants Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin, qui occupent respectivement les deuxième et troisième positions du classement final des joueurs nord-américains du Bureau central de dépistage.

    « Tout le monde sait que [MacKinnon et Drouin] sont des joueurs exceptionnels et c’est formidable de s’entraîner avec eux tous les jours, a déclaré Fucale. Ils nous forcent à nous dépasser, mais je crois qu’on se pousse tous et c’est excellent comme ça. On s’aide à progresser, à compétitionner et on contribue aux succès de l’équipe. »

    Fucale, 17 ans, a permis aux Mooseheads d’atteindre la demi-finale de la LHJMQ grâce à une fiche de 10-0 avec une moyenne de buts accordés de 1,68, un pourcentage d’arrêts de ,915 et deux jeux blancs. En saison régulière, il avait présenté un dossier de 45-5-3 accompagné d’une moyenne de 2,35, d’un taux d’efficacité de ,909 et de deux blanchissages en 55 parties. Il détient le record de la concession avec 77 victoires en 113 matchs au cours des deux dernières campagnes.

    « La couverture du filet est une qualité essentielle dans la LNH et Zach la possède déjà. C’est pour ça qu’il est loin devant les autres gardiens admissibles à ce repêchage, a ajouté Jensen. Sa présence devant sa cage est excellente. Il se donne toujours une chance d’arrêter la rondelle. C’est très important, car les joueurs d’aujourd’hui ont un excellent lancer et ils n’ont besoin que d’une petite ouverture pour enfiler l’aiguille. »

    Le meilleur gardien de but européen est Juuse Saros du HPK Jr en Finlande. Le cerbère de 5 pieds 10,25 pouces et 178 livres a conservé une moyenne de buts alloués de 1,86 ainsi qu’un pourcentage d’arrêts de ,933 en 37 rencontres pour mettre la main sur le trophée Jorma-Valtonen en tant que meilleur gardien de la SM-liiga Jr A. Il a aussi très bien fait pour son pays pendant le Championnat mondial des moins de 18 ans de 2013 de l’IIHF qui se déroule en ce moment à Sotchi, en Russie.

    « Il a connu une excellente campagne. Il a de très bons réflexes et il lit bien le jeu », a expliqué Goran Stubb, le directeur du dépistage européen de la LNH, à LNH.com. « Il est le meilleur espoir chez les gardiens de but en Europe. Il a été bon l’année passée, mais il a été sensationnel cette saison. »

    Ebbe Sionas (2e) du AIK Jr en Suède et Luka Gracnar (3e) de Salzbourg en Autriche suivent Saros sur la liste des gardiens de but européens.

    « Luka est le négligé [du repêchage] à mon avis, a révélé Stubb. C’est un gardien slovène rapide et athlétique, mais il est petit (5 pieds 10 pouces et 185 livres). Il a été surprenant au Championnat mondial junior de la Division 1 et il est devenu le gardien partant du Red Bull dans la ligue autrichienne. »

    Gracnar, 19 ans, a disputé cinq rencontres lors du Championnat mondial junior de la Division 1 et il a conservé une moyenne de buts accordés de 2,76 et un pourcentage d’arrêts de ,941. Il est originaire de Jesenice, en Slovénie, tout comme l’attaquant des Kings de Los Angeles Anze Kopitar.

    Le Top 5 de Jensen dans le classement final des meilleurs gardiens de but nord-américains est identique à celui du classement intérimaire publié en janvier. Voici un aperçu des quatre gardiens classés derrière Fucale.

    2. Eric Comrie, Americans de Tri-City (WHL) : Ce cerbère originaire de Newport Beach, en Californie, a présenté un dossier de 20-14-3 avec une moyenne de buts alloués de 2,62 et un taux d’efficacité de ,915 en 37 parties en 2012-2013. Les déplacements latéraux de l’athlète de 6 pieds 0,75 pouce et 167 livres ne sont pas sans rappeler l’ancien gardien des Bruins de Boston Tim Thomas, selon Jensen.

    « C’est tout un compétiteur. Il est toujours bien positionné et il n’abandonne jamais, a ajouté Jensen. Il est très agressif et il a un bon potentiel. Quand on le regarde, on voit qu’il pourrait atteindre la LNH un jour. Il donne toujours une chance à son équipe de l’emporter et c’est ce qu’on cherche chez un gardien de but. »

    3. Tristan Jarry, Oil Kings d’Edmonton (WHL) : Originaire de Delta, en Colombie-Britannique, Jarry (6 pieds 1,5 pouce et 178 livres) a complété sa deuxième saison à Edmonton avec un dossier de 18-7-0 et six blanchissages. Il a conservé une moyenne de 1,61 et un pourcentage d’arrêts de ,936 en 27 matchs. Jarry était le gardien auxiliaire derrière Laurent Brossoit, qui a été sélectionné en sixième ronde (164e) par les Flames de Calgary au repêchage de 2011.

    « Ce n’est pas un gardien typique qui se jette vite sur la glace en style papillon. Il reste debout et il lit le jeu. Il maîtrise bien les retours », a avancé Jensen à propos de Jarry. « Cette année, il disputait une partie sur quatre, mais chaque fois que je le voyais, il jouait comme un vétéran. Son intelligence et sa confiance l’ont aidé à s’améliorer et à développer son jeu global. »

    4. Calvin Petersen, Black Hawks de Waterloo (USHL) : Petersen est né à Waterloo, en Iowa, et il se joindra à l’Université Notre-Dame l’an prochain. Il a conclu la dernière campagne avec une fiche de 20-11-1, une moyenne de buts accordés de 3,01, un taux d’efficacité de ,905 et trois jeux blancs en 34 parties avec les Black Hawks. Le partenaire de Petersen devant le filet de Waterloo est Eamon McAdam, qui occupe le 6e rang du classement final du Bureau central de dépistage.

    « Petersen est rapide et spectaculaire, alors que McAdam préconise un style basé sur le positionnement, a expliqué Jensen. Petersen est extrêmement rapide, il a un bon gabarit (6 pieds 1,25 pouce et 175 livres) et il couvre bien le bas du but. Il a une très grande portée, donc il couvre bien son filet. Il peut aussi connaître de gros matchs à l’occasion. J’aime son intensité. C’est un vrai compétiteur. Je ne serais pas surpris s’il était réclamé en deuxième ou troisième ronde au repêchage. »

    5. Spencer Martin, Steelheads de Mississauga (OHL) : Selon Jensen, le seul défaut de Martin est le fait qu’il ne joue pas à la hauteur de son physique (6 pieds 2,25 pouces et 192 livres). Jensen est cependant convaincu qu’il pourra s’améliorer à ce chapitre. Martin a présenté un dossier de 17-21-4 avec une moyenne de buts alloués de 3,02 et un pourcentage d’arrêts de ,906 en 46 rencontres cette saison.

    « S’il veut gravir les échelons, il devra apprendre à jouer à la hauteur de son gabarit. Parfois, il se commet trop rapidement et ça lui cause des ennuis, a révélé Jensen. Son éthique de travail est excellente et il apprend vite. Sa rapidité, sa combativité, son agressivité et sa force sont dignes de la LNH. Il possède plusieurs atouts malgré ses quelques difficultés et il a du potentiel. »

    Suivez Mike Morreale sur Twitter : @mikemorrealeNHL