Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Capitals ne peuvent que se réjouir de pouvoir compter sur plus que seulement Ovechkin à l’attaque

dimanche 2013-04-21 / 0:39 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Capitals ne peuvent que se réjouir de pouvoir compter sur plus que seulement Ovechkin à l’attaque

MONTRÉAL – Bien sûr les Capitals de Washington ont signé un neuvième gain à leurs 10 derniers matchs grâce à leur victoire de 5-1 face au Canadien de Montréal samedi. Bien sûr Alexander Ovechkin est grandement responsable de la bonne tenue de son équipe, lui qui a inscrit deux autres buts contre le Tricolore pour ajouter à son avance au sommet des marqueurs de la LNH.

Mais les Capitals – et leurs adversaires, on l’espère pour eux – sont en train de prendre conscience qu’il n’y a pas seulement « Alexander le Grand » et son trio qui sont capables de contribuer aux succès de Washington. Les Capitals ont également le luxe de pouvoir compter sur un deuxième trio du tonnerre, composé de Mike Ribeiro, Martin Erat et Troy Brouwer.

Auteur de deux buts samedi, Brouwer se plaît à jouer dans l’ombre de son capitaine et à donner du fil à retordre aux défenseurs adverses.

« Je sais que dans le passé, tout était toujours à propos d’Alex [Ovechkin], a-t-il dit. C’est encore le cas, mais d’avoir un deuxième trio qui est en mesure d’aider à l’attaque, ça rend la tâche difficile pour les défenseurs de l’autre équipe d’essayer de contrer Alex ou notre trio, parce que les deux unités ont été dangereuses presqu’à chaque partie depuis quelques temps.

« Je ne suis pas à la recherche de reconnaissance personnelle, tout ce que je veux c’est participer aux séries éliminatoires. Ovie est celui qui reçoit toute l’attention, tous les autres sont assez dans l’ombre et c’est parfait comme ça, mais oui je crois connaître une bonne saison. J’ai l’impression que je réussis à me mettre en bonne position pour effectuer des lancers. »

Brouwer explique aussi les récentes bonnes performances des siens par le fait que tout le monde semble mettre l’épaule à la roue.

« Tous les joueurs y mettent du leur, tous les joueurs font ce qu’on leur dit de faire, tout le monde joue son rôle et n’essaie pas d’en faire trop, a-t-il indiqué. Nos marqueurs marquent des buts, nos joueurs défensifs connaissent du succès en défense, et notre gardien ferme la porte et joue très bien. Et grâce à tout ça, on limite les revirements, on crée plus de chances de marquer et on fait bien dans notre propre zone. »

Pour Ribeiro, qui figure au deuxième rang des pointeurs (47) chez les Caps, tout est une question d’équilibre et de répartition des tâches.

« C’est notre rôle d’enlever de la pression [aux joueurs du premier trio] et d’obliger les équipes adverses à s’ajuster, a-t-il analysé. Lorsque tu as deux bons trios, ce n’est pas évident pour les autres formations de savoir qui ils vont mettre contre qui. On est là pour les supporter, ils ont fait de grandes choses pour nous récemment, et maintenant avec Martin [Erat] on a l’impression qu’on apporte une touche encore plus offensive. »

Ovechkin a maintenant inscrit 21 filets et amassé 10 mentions d’aide à ses 20 derniers matchs, ce qui ferait évidemment sourire n’importe quel entraîneur de la LNH. Mais Adam Oates n’a pas oublié son lent départ cette saison, même s’il ne peut que se réjouir des récentes performances de son capitaine.

« Il paraît très bien en ce moment, mais je ne suis pas sûr qu’il y a un mois j’aurais pu vous dire la même chose, a-t-il mentionné samedi. Mais nous croyions évidemment en lui et nous savions ce dont il était capable. Il le prouve en ce moment et on connaît du succès lorsqu’il connaît du succès, alors pour l’instant il est notre bougie d’allumage et ça va très bien pour nous. »

Plusieurs joueurs des Capitals s’entendaient pour dire avant le match que leur défaite de jeudi face aux Sénateurs d’Ottawa – qui avait freiné à huit leur série de gains – devait avoir l’effet d’un signal d’alarme. Et il n’y a pas de doute, les Caps se sont bel et bien réveillés samedi.

« Ce qui est important de la partie contre Ottawa, c’est qu’on savait qu’on n’avait pas joué notre meilleur match, a évoqué Ribeiro. Mais on l’a rapidement mis derrière nous pour se concentrer sur la grosse partie qu’on avait ce soir (samedi). »

Brouwer abondait dans le même sens que son compagnon de trio, insistant sur l’importance de rebondir rapidement à trois matchs de la fin de la saison régulière.

« C’était une défaite difficile [jeudi], nous n’avons pas livré un effort soutenu, surtout à ce temps-ci de l’année alors que Winnipeg nous suit de très près, a-t-il ajouté. Nous essayons de nous éloigner [d’eux] pour nous assurer d’obtenir cette troisième place dans l’Est. »

Grâce à la victoire de samedi, les Capitals ont pris une avance de trois points au sommet de la section sud-est sur les Jets, leurs prochains adversaires de mardi. Washington conclura ensuite la campagne en affrontant à nouveau les Sénateurs jeudi, et les Bruins de Boston samedi.

« Mardi ce sera une grosse partie, sûrement la plus grosse partie de la saison, a indiqué le Québécois. Si tu gagnes cette partie-là, tu es presque sûr de gagner ta section, donc je pense que les gars vont être prêts pour mardi soir. »

Selon Oates, il vaut mieux y aller un jour à la fois.

« On va les laisser apprécier [la victoire de ce soir] et probablement leur donner une journée de congé demain, et lundi on se remettra au boulot, a-t-il dit. Notre prochain match est contre Winnipeg alors on devra se concentrer sur ça. Ce sont des détails; on ne peut rien prendre pour acquis, on ne veut pas créer de mauvaises habitudes, vous savez, tous les clichés habituels. »

 

La LNH sur Facebook