Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

La solide défense des Blue Jackets leur permet d’être en avance sur leur plan

vendredi 2013-04-19 / 14:41 / LNH.com - Nouvelles

Par Dan Rosen - Journaliste Principal NHL.com

Partagez avec vos amis


La solide défense des Blue Jackets leur permet d’être en avance sur leur plan

John Davidson a perçu une bonne défense, il a donc vu qu’il avait une chance. Son pressentiment s’est avéré exact.

Les Blue Jackets de Columbus ont une chance de participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley avec une défense qui figure parmi les 10 meilleures de la ligue et un gardien qui devrait être un candidat pour le trophée Vézina.

Ils ont commencé la fin de semaine en huitième place de l’Association de l’Ouest avec 49 points, deux de plus que les Red Wings de Detroit et les Stars de Dallas. Les Red Wings et les Stars ont cependant disputé deux matchs de moins que les Blue Jackets à qui il reste trois matchs à disputer et qui peuvent totaliser un maximum de 55 points.

« Quand je suis arrivé ici, on m’a posé la question : ‘Quelle est la comparaison avec St. Louis?' », a déclaré John Davidson qui en est à sa première saison à titre de président des opérations hockey des Blue Jackets. « J’ai répondu qu’il y avait une petite différente car les Blue Jackets avaient une meilleure défense. On peut voir qu’à part Bob (Sergei Bobrovsky), la force de cette équipe est la défense. Cette équipe a joué selon ses forces, elle n’a pas accordé plusieurs buts. Quand on garde la rondelle à l’extérieur de nos filets, ça donne une chance de l’emporter. Tous les joueurs ont acheté ce système. »

Personne, y compris Davidson, ne pouvait prévoir pareil résultat, il y a deux mois.

Les Blue Jackets présentaient une fiche de 5-12-2 après avoir subi une défaite de 1-0 contre les Blackhawks de Chicago le 26 février, ce qui portait leur dossier à 1-5-0 au cours de leur voyage de six matchs. C’étaient les six premières rencontres qu’ils disputaient depuis que Jarmo Kekalainen avait remplacé Scott Howson à titre de directeur général.

Depuis, les Blue Jackets ont conservé un dossier de 16-5-5 parce que comme Davidson le prévoyait, leur défense s’est levée et Bobrovsky a commencé à se transformer en un gardien d’élite.

Columbus a permis une moyenne de 2,11 buts par match au cours de ses 26 matchs; comparativement à 2,89 au cours des 19 premières rencontres.

« Tout le monde était frustré, a déclaré Davidson avant la défaite de 2-1 des Blue Jackets contre les Kings de Los Angeles, jeudi soir. C’est inattendu que ça aille aussi bien, mais c’est ça le sport, c’est ça le hockey. C’est ce qui rend ce sport si intéressant, des choses comme cela peuvent arriver. Les entraîneurs ont continué de mettre de la pression sur les joueurs et d’implanter leur système, car ils sentaient qu’ils étaient tellement proches. Et les joueurs ont commencé à y croire. »

Cette croyance a conduit à une attitude que cette organisation n’avait jamais connue depuis sa création.

« Il y a maintenant une attitude de gagnant », a déclaré l’attaquant RJ Umberger à LNH.com, qui en est à sa cinquième saison avec les Blue Jackets. « Je pense que nous nous sommes maintenant donné une identité et que nos adversaires savent quel genre de match ils auront à disputer contre nous. Ce groupe contrôle beaucoup mieux l’adversité qu’avant. »

« Ces gars-là ont une certaine fierté, a ajouté Davidson. Ils n’ont pas aimé d’avoir été étiquetés 30e. »

Davidson a donné crédit au personnel d’entraîneurs pour avoir constamment poussé les joueurs dans le dos et d’être demeuré positif malgré l’incertitude qui régnait en raison des changements survenus, changements qui ont commencé avec l’arrivée de Davidson lui-même et l’embauche de Kekalainen le 13 février.

« Une fois les changements survenus, nous avons décidé de laisser le personnel d’entraîneurs faire leur travail, on ne voulait pas brasser la cage parce qu’il y avait eu des changements, a déclaré Davidson. Laissons-les faire leur travail et on verra. Ils ont fait un excellent travail sans que l’on ait à leur mettre de la pression. »

Bien qu’il soit impossible de mesurer cela sur la fiche de l’équipe, il est difficile d’ignorer que le changement de l’équipe est survenu quand les joueurs ont commencé à connaître Kekalainen.

« Un changement stimule parfois, a indiqué Davidson. On se met à penser que ce ne sera plus pareil. Si les gars veulent demeurer ici, ils devront mériter leur place. Ils se sont donc mis à travailler et à travailler encore plus fort. »

Davidson n’hésite pas à donner crédit à Howson pour ce qu’il a accompli avant son départ.

« L’échange de Bobrovsky a été très bon pour l’équipe, a-t-il affirmé concernant l’échange avec les Flyers de Philadelphie au cours de l’été dernier. Il n’y a aucun doute que Scott a fait de bonnes choses et nous allons bâtir à partir de cela, aussi. Mais, il y a des fois que le changement est nécessaire. »

Les Blue Jackets ont également remarqué un changement parmi leurs partisans.

À leur retour de leur voyage au cours duquel ils ont conservé une fiche de 1-5-0, les Blue Jackets ont annoncé une foule de 11 523 spectateurs à leur premier match local le 1er mars. Au cours des deux derniers matchs, ils ont attiré plus de 17 000 amateurs.

« Les gens veulent des cols bleus, a avancé Davidson. Même si on va devoir apprendre à gagner comme organisation, les amateurs veulent un effort de tout le monde. Nous leurs avons promis cela. Nous ne leur avons pas promis des victoires, mais nous leur avons promis ce que l’on pouvait contrôler, soit l’effort. Nous avons des joueurs qui sont des cols bleus et nous savons qu’ils ont gagné le respect de nos partisans. Ça nous procure un très bon tremplin pour l’avenir. »

Quand Kekalainen a effectué l’échange avec les Rangers de New York pour obtenir Marian Gaborik, le 3 avril, ce fut la preuve que la culture avait changé.

« Ce fut un message clair de l’organisation qui démontrait qu’elle voulait gagner et qu’elle voulait gagner maintenant, a précisé Umberger. C’était un geste audacieux. Je pense que cela en dit beaucoup sur la direction que prend cette équipe. »

Depuis, les Blue Jackets ont conservé une fiche de 6-3-0 et Gaborik a amassé sept points.

« Il s’est très bien acclimaté au groupe, a dit Umberger. On dirait qu’il a été avec nous depuis le début de la saison. »

Il reste un an au contrat de Gaborik, mais Kekalainen désire lui faire signer une prolongation de contrat avant le début de la prochaine saison.

« Présentement, on s’occupe de remporter des matchs », a dit Davidson quand on lui a parlé d’une probable prolongation de contrat.

Si les Blue Jackets accumulent assez de victoires, ils vont participer aux séries éliminatoires.

Ce n’est plus un objectif que l’on veut atteindre, c’est devenu l’objectif.

« Si on n’atteint pas notre but, ce sera un échec pour nous, a admis Umberger. Les gens pourraient alors dire : ‘Quel revirement et on lève notre chapeau.’ On veut participer aux séries éliminatoires et c’est la seule chose qui compte. »

Suivez Dan Rosen sur Twitter à : @drosennhl

 

La LNH sur Facebook