Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Le projet You Can Play conclut sa première année en annonçant un partenariat avec la LNH

jeudi 2013-04-11 / 14:16 / LNH.com - Nouvelles

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Le projet You Can Play conclut sa première année en annonçant un partenariat avec la LNH

Le projet You Can Play a été lancé il y a un peu plus d’un an, mais il a déjà fait des pas de géant dans le monde du hockey et dans la communauté sportive en général avec son message de tolérance et d’éducation relatif à la présence des lesbiennes, gais, bisexuels et transsexuels (LBGT) dans le sport.

Jeudi, You Can Play a franchi une étape de plus en annonçant un partenariat officiel avec la Ligue nationale de hockey et l’Association des joueurs de la Ligue nationale de hockey, la première du genre entre ce groupe de sensibilisation et une ligue de sports professionnelle ainsi que ses joueurs.

Patrick Burke, un des trois fondateurs de You Can Play, est des plus satisfaits du message lancé par cette association.

« La LNH et l’AJLNH s’unissent pour dire que leurs propriétaires, dirigeants et joueurs croient que tout joueur, entraîneur, dirigeant ou amateur homosexuel devrait être accueilli à bras ouverts et se sentir en sécurité dans nos arénas et nos communautés. »

Burke a fondé You Can Play en compagnie de Brian Kitts et de Glenn Witman de GForce Sports le 4 mars 2012. L’objectif de l’organisme est d’assurer l’égalité, le respect et la sécurité de tous les athlètes sans égard à leur orientation sexuelle. You Can Play veut entretenir un environnement dans lequel les athlètes LGBT se sentiront les bienvenus, et ce, autant dans les vestiaires que dans les gradins.

Burke, un dépisteur chez les Flyers de Philadelphie et le fils de l’ancien directeur général Brian Burke, s’est inspiré de la mort de son jeune frère Brendan dans un accident d’auto en février 2010 pour lancer You Can Play. Brendan, un étudiant-dirigeant de l’équipe de hockey des Redhawks de l’Université Miami, avait annoncé qu’il était homosexuel en 2009 et il se battait pour chasser l’homophobie du hockey.

Plusieurs joueurs et formations ont appuyé le projet au cours de la dernière année par l’entremise de vidéos et de communiqués de presse, mais la LNH est maintenant entièrement dévouée à cette cause. Burke croit que cela pourrait être l’élément déclencheur qui pourrait pousser d’autres ligues sportives à suivre cet exemple.

« Je crois que c’est formidable », a admis Burke à LNH.com. « Tout le mérite revient au commissaire [Gary] Bettman et à Donald Fehr [le directeur de l’AJLNH]. On avait déjà établi certains standards pour les autres circuits, mais je crois que maintenant on lève la barre davantage. On a mis en place un plan que les autres ligues devront tenter d’adopter et de rattraper. »

Deux événements très médiatisés relatifs à l’homophobie ont mis à l’épreuve le projet You Can Play au cours de la dernière année et Burke croit que la réaction de son groupe dans ces situations a impressionné au plus haut point la LNH et d’autres organisations sportives.

En juillet, l’attaquant des Devils du New Jersey Cam Janssen avait soulevé tout un tollé avec ses propos irrespectueux envers les homosexuels pendant une émission de radio.

Burke considère que ces événements sont des « situations de crise ». C’était le premier incident du genre pour You Can Play et il croit que la façon dont le groupe a géré cette affaire a permis à Janssen de constater son erreur et de s’allier au projet.

« Cam et moi communiquons fréquemment et je crois qu’il serait le premier à admettre qu’il apprécie le travail que nous faisons, a déclaré Burke. Lorsque Cam a exprimé ces propos, plusieurs m’ont dit que c’était une occasion formidable pour nous, car nous pourrions faire expulser Cam de la ligue. C’est un dur à cuire, ce n’est pas un joueur étoile qui y est allé de ces propos. On m’a dit que nous pourrions exiger qu’il soit banni de la LNH. Ce serait bon pour notre image et nous serions ceux qui sanctionnent les athlètes à ce sujet.

« J’étais confus et étonné par cette réaction parce que la mienne avait été complètement opposée. J’avais hâte d’en discuter avec Cam et c’est ce que j’ai fait. Maintenant, Cam et moi restons en contact. Je crois qu’il a beaucoup appris à ce sujet et son histoire est l’une de nos plus belles réussites de la dernière année. »

You Can Play a été confronté à un autre défi en septembre lorsque l’arrêt-court des Blue Jays de Toronto Yunel Escobar a écrit un message homophobe sur les bandes noires sous ses yeux. La formation a suspendu Escobar, qui fait maintenant partie de l’organisation des Rays de Tampa Bay, pour trois matchs à la suite de cet incident.

Deux semaines plus tard, Burke a pu discuter avec Escobar et il a admis que la rencontre avait été ardue. Escobar est originaire de Cuba et il ne maîtrise pas bien la langue anglaise. Donc, ce ne fut pas facile de tenter de l’éduquer à propos des problèmes des LBGT.

Burke a eu recours aux services de l’athlète homosexuel Jose Estevez, un membre de l’équipe d’athlétisme du Boston College. You Can Play est associé à GO! ATHLETES, le premier réseau national qui se consacre à l’éducation et à la sensibilisation à la cause des athlètes LBGTQ (le Q est pour ceux qui remettent en question leur orientation sexuelle). Ce réseau peut ainsi montrer à des gens comme Escobar ce que c’est d’être un athlète homosexuel dans une équipe sportive.

Grâce à l’éducation et à la tolérance, Burke croit avoir touché Escobar et Janssen et il est convaincu que le succès de cette méthode lui vaudra le soutien d’un plus grand nombre d’organisations sportives.

« Je crois que les autres ligues savent maintenant que ce groupe a adopté la bonne méthode, qu’il ne nuira pas à leur image, qu’il ne créera pas de controverse ou qu’il ne tentera pas de bâtir sa réputation sur leur dos ou sur celui de leurs athlètes, a ajouté Burke. Notre association non officielle avec la LNH date d’un an et les autres circuits constatent que la LNH nous fait confiance et que nous avons fait du bon boulot. Je crois qu’ils devraient se pencher sur la question et considérer sérieusement se lancer dans un projet semblable. »

Au cours de la dernière année, You Can Play a reçu l’appui d’équipes de la Ligue américaine de hockey, de conférences sportives collégiales, d’universités, de l’East Coast Hockey League et de la Major League Soccer. Les Greyhounds de Sault Ste. Marie dans la Ligue de hockey de l’Ontario et la Ligue canadienne de hockey féminin ont annoncé leur association officielle avec le projet en décembre 2012.

Maintenant que la LNH a officiellement emboîté le pas, You Can Play devrait recevoir encore plus d’appuis provenant de la communauté sportive.

« Notre croissance a été spectaculaire, a ajouté Burke. Le soutien que nous avons reçu des joueurs, des dirigeants et des partisans de la LNH ainsi que des médias nous permet maintenant d’être dans une position où la ligue veut s’associer avec nous. Lors de nos discussions avec la ligue, nous pouvions répondre honnêtement à toutes leurs questions. Ils se demandaient qu’en pensaient les joueurs, les partisans et les dirigeants et nous pouvions leur dire qu’après tout ce qui s’était passé cette année, tous nous appuyaient.

« Ce fut une année mouvementée. Je crois que nous sommes aujourd’hui là où nous voulions être. Nous avons raison d’en être fiers. Nous n’avons pas terminé, mais nous avons établi des bases dans le monde du sport. »

Suivez Dave Lozo sur Twitter : @DaveLozo

 

La LNH sur Facebook