Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Après un départ difficile, Suter est le favori pour remporter le Norris

jeudi 2013-04-11 / 13:57 / LNH.com - Nouvelles

Par Corey Masisak - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Après un départ difficile, Suter est le favori pour remporter le Norris

Lorsque Ryan Suter a quitté le confort des Predators de Nashville, la seule organisation qu’il avait connue pendant sa carrière professionnelle, et son compagnon à la ligne bleue Shea Weber, il était pertinent de se demander s’il pouvait diriger seul une autre brigade défensive.

Au cours de ses dix premiers matchs avec sa nouvelle formation, Suter a éprouvé quelques difficultés, tout comme son équipe qui accueillait plusieurs nouveaux visages et qui avait de grandes ambitions. Le Wild du Minnesota, les favoris de plusieurs spécialistes avant la saison, montrait un dossier de 4-5-1 et Suter n’avait amassé que quatre points et un différentiel peu enviable.

Puis, Suter s’est retrouvé devant un gros défi lorsqu’il a affronté son ancienne équipe. C’est à ce moment que lui et le Wild ont relancé leur campagne. Suter a joué pendant plus de 30 minutes et il a participé aux deux buts des siens dans un gain de 2-1 en prolongation. Depuis ce match, Suter a été le meilleur défenseur du circuit. Il accumule les points et les minutes de jeu à un rythme effréné et il a permis au nouveau Wild de grimper au classement de la section Nord-Ouest.

Voilà pourquoi Suter surpasse d’autres candidats émérites dans la course au trophée Norris aux trois quarts de la saison 2012-13 de la LNH.

Suter est deuxième derrière P.K. Subban du Canadien de Montréal au classement des marqueurs chez les défenseurs avec 29 points. Il domine la ligue au chapitre du temps de glace moyen, en jouant plus 27 minutes par partie, et total, juste devant son ancien coéquipier Weber. Pour vous donner une idée plus précise de son utilisation, Suter a été sur la glace pendant près de 312 minutes de plus que Subban et environ 95 minutes de plus qu’un autre candidat au Norris qui est amplement utilisé par son entraîneur, Oliver Ekman-Larsson des Coyotes de Phoenix.

Depuis que Suter a été jumelé à la recrue Jonas Brodin, les deux arrières forment un duo dominant et le Wild présente une fiche de 18-10-1 après son pénible début de saison. Suter est toujours sur la patinoire, peu importe la situation. Chez les défenseurs, il occupe le premier rang pour le temps de glace à forces égales et le sixième en supériorité numérique. De plus, il est l’arrière le plus utilisé en désavantage numérique chez le Wild avec un temps de jeu de 2:25 par partie en pareilles circonstances.

Suter et Brodin affrontent les meilleurs trios adverses à forces égales et ils forment la meilleure paire du Wild pour gagner et conserver la possession de la rondelle.

FINALISTES

Oliver Ekman-Larsson, Coyotes

Le joueur surnommé « OEL » pourrait être considéré comme étant le champion des statistiques avancées. Ekman-Larsson a fait face à la troisième meilleure opposition parmi les défenseurs ayant disputé au moins 20 rencontres selon le site Behind The Net. Il possède aussi le meilleur indice Corsi en fonction de la qualité de ses adversaires chez les arrières de la ligue, prouvait ainsi qu’il joue un rôle clé dans la possession de la rondelle au sein d’une formation qui éprouve justement des difficultés sur ce plan.

Ekman-Larsson est également beaucoup utilisé (avec un temps de glace supérieur à 25 minutes par partie) et il excelle en infériorité numérique. Il joue plus de trois minutes par partie en désavantage numérique et il n’a été sur la patinoire que pour 10 buts accordés par son équipe à court d’un joueur. Ce qui nuit à Ekman-Larsson dans la course au Norris est sa faible production offensive : il ne compte que trois buts et 21 points en 39 matchs.

P.K. Subban, Canadien

La candidature de Subban est difficile à déchiffrer. Il est le meilleur défenseur de la ligue… en avantage numérique. Sa statistique de points par 60 minutes de jeu en supériorité numérique (8,46, ce qui est 2,17 de plus que son plus proche concurrent et presque quatre de plus que Suter) est incroyable, et ce, surtout dans un circuit où il est de plus en plus difficile de compter sur le jeu de puissance.

Une partie des succès de Subban s’explique par le fait que Montréal est l’équipe qui provoque le plus de punitions chez ses adversaires dans la ligue. Le Canadien a profité de 157 jeux de puissance, un sommet dans la LNH, et a compté 35 buts avec l’avantage d’un joueur, un autre sommet. Les exploits de Subban en supériorité numérique sont remarquables, mais la contribution d’Andrei Markov ne doit pas être oubliée pour autant. Le jeu de puissance du Canadien était tout aussi terrifiant en début de saison lorsque Raphael Diaz était jumelé à Markov en l’absence de Subban, qui a tardé avant de signer son nouveau contrat et de rejoindre l’équipe.

Subban présente également de bonnes statistiques à forces égales, mais il n’est pas au même niveau que Suter et Ekman-Larsson (et quelques autres candidats au Norris écartés de justesse de cette liste). Il a été sur la patinoire pour 30 buts pour et 16 buts contre à forces égales et il a été opposé à de bons adversaires en compagnie de Josh Gorges, mais pas autant que ce que le discours des médias laisse entendre. Lorsqu’on s’attarde à la statistique sur la qualité des adversaires du site Behind The Net, on constate que l’entraîneur du Canadien Michel Therrien n’utilise pas toujours les mêmes unités ou les mêmes défenseurs contre les meilleurs trios adverses.

De plus, Subban joue moins souvent en infériorité numérique (1:27 par partie, en sixième position chez les arrières du Canadien) et il n’a que quatre buts et 11 points à forces égales.

Bien que Subban domine les défenseurs de la LNH avec 10 buts et 32 points, toutes les minutes supplémentaires disputées par Suter comptent pour beaucoup. Tout comme la capacité d’Ekman-Larsson à conserver la possession du disque et à produire contre une opposition de meilleure qualité. Subban connaît une saison extraordinaire, mais ce n’est pas tout à fait suffisant pour être le favori dans la course au trophée Norris.

 

La LNH sur Facebook