Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Huberdeau est le choix de LNH.com pour le trophée Calder

mercredi 2013-04-10 / 10:30 / LNH.com - Nouvelles

Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Huberdeau est le choix de LNH.com pour le trophée Calder

L'entraîneur Kevin Dineen des Panthers de la Floride se souvient comment on a dû combattre la tentation de faire graduer Jonathan Huberdeau dès le début de la saison 2011-12.

C'est qu'il avait déjà tellement de maturité. Et il avait marqué trois buts en en cinq matchs préparatoires, ce qui est plutôt impressionnant pour un jeune de 18 ans qui venait d'être repêché au troisième rang quelques mois plus tôt.

« On y a beaucoup pensé, confie Dineen. Il nous a forcés à prendre une décision extrêmement difficile à cause de ses succès et du sang-froid qu'il d émontrait au niveau de la LNH. Je pense que notre décision a été davantage bas ée sur sa constitution physique que sur sa maturité et sa capacité à jouer à ce niveau.

« C'est une longue saison de 82 matchs très exigeante physiquement. Et comme résultat, nous estimons avoir un joueur plus gros et plus fort cette saison. »

Quand Huberdeau a appris qu'il retournait chez les Sea Dogs de Saint John, de la LHJMQ, il a écrit sur son compte Twitter qu'il serait de retour l'année suivante.

Ce n'était pas que des mots!

Huberdeau a marqué 12 buts à ses 25 premiers matchs dans la LNH et continue de défier les prévisions en gardant sa place parmi les six premiers attaquants d'une équipe ravagée par les blessures.

Aucun joueur des Panthers n'a gagné le trophée Calder remis à la recrue de l'année, mais LNH.com estime qu'aux trois quarts de la saison, l'honneur revient au joueur de centre québécois de 6 pieds 1 pouce et près de 180 livres.

« Il y a beaucoup de créativité dans son jeu et il peut opérer en souplesse dans un espace restreint, l'a vanté Dineen. C'est aussi un très bon coéquipier. Il comprend la hiérarchie dans le vestiaire tout en réalisant qu'il est un élément important de notre avenir. »

On a demandé à Huberdeau s'il était excité de savoir qu'il était considéré dans la course au trophée Calder.

« Je ne pense pas à ça pour le moment, a-t-il répondu. Si cela n'aide pas l'équipe, je ne me préoccupe pas des honneurs individuels. J'y penserai après la fin de la saison. Si je le gagne, ce sera formidable, mais si je le gagne pas, ce sera encore correct en autant que j'aie aidé mon équipe à remporter des victoires. Vous aidez votre équipe en marquant des buts, c'est ce que je veux faire. »

Et c'est ce qu'il fait effectivement, se retrouvant parmi les deux meilleures recrues de la LNH pour les buts, les passes, le total des points et les tirs en filet. Il domine aussi toutes les recrues à sa position en étant utilisé pendant près de 17 minutes par match.

FINALISTES

Brendan Gallagher, Canadien de Montréal: Cette petite bombe de 5 pieds 9 pouces et 178 livres a fait écarquiller bien des yeux par son jeu inspiré qui aide le Canadien à viser le premier rang de la division Nord-Est pour la première fois depuis la saison 2007-08. Choisi aussi tard qu'en cinquième ronde, ce 147e choix du repêchage de 2010 a fini à égalité au premier rang chez les recrues en mars avec cinq buts et s'est classé troisième avec 11 points. Il se retrouve parmi les 20 premiers joueurs de première année pour les mises en échec et les tirs bloqués, au tout premier rang pour les buts victorieux et parmi les premiers pour le différentiel plus-moins. Il passe en moyenne près de 14 minutes par match sur la patinoire.

Brandon Saad, Blackhawks de Chicago: Surnommé « Man-Child » (l'homme-enfant) par ses coéquipiers, le costaud ailier gauche de 6 pieds 1 pouce et 202 livres a su tirer le maximum de la chance qu'on lui a fournie d'évoluer en compagnie de Jonathan Toews et Marian Hossa. Il s'est vraiment affirmé au mars quand il a récolté 15 points (3-12) en 14 rencontres après avoir été limité à deux buts et six points lors des six premières semaines de la saison. Jouer dans un des meilleurs trios et pour une des meilleures équipes de la ligue l'a certainement aidé à conserver une bonne fiche pour les plus et les moins, mais il a aussi distribué plus d'une trentaine de mises en échec et bloqué plus d'une dizaine de lancers en ayant été utilisé en moyenne un peu plus de 16 minutes par rencontre.

Suivez Mike Morreale sur Twitter à: @mikemorrealeNHL

 

La LNH sur Facebook