Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Bruins encore hantés par leurs insuccès en avantage numérique

dimanche 2013-04-07 / 0:42 / LNH.com - Nouvelles

Par Emna Achour - Journaliste LNH.com

MONTRÉAL – Les Bruins de Boston ont quitté le Centre Bell déçus après leur défaite de 2-1 face au Canadien samedi, et seront encore une fois hantés par leurs insuccès en avantage numérique.

Le Tricolore ne leur a offert que deux jeux de puissance samedi, certes, mais le deuxième – sur une pénalité de Lars Eller à moins d’une minute de la fin de la troisième période – a été tout simplement horrible.

Claude Julien avait rappelé son gardien Tuukka Rask au banc au profit d’un sixième attaquant, mais en vain; les Bruins n’ont même pas réussi à diriger un seul tir en direction du filet de Carey Price à 6-contre-4.

« Selon moi, nous avions quelques bonnes ouvertures, mais nous avons décidé de passer, a commenté Julien. Tu dois être un peu plus affamé si tu veux créer l’égalité. Dans tout le match, je crois que c’est ce qui m’a le plus déçu, qu’on n’ait pas effectué de lancers vers le but. »

Depuis l’arrivée de Julien à la barre de l’équipe en juin 2007, les Bruins n’ont terminé la saison qu’une seule fois plus haut qu’au 15e rang de la LNH au chapitre de l’avantage numérique, alors qu’ils avaient pris le quatrième échelon en 2008-09. Au cours des quatre autres campagnes, ils ont terminé aux 16e (2007-08), 23e (2009-10), 20e (2010-11) et 15e rangs. Cette saison, ils figuraient en 25e place avant les matchs de samedi.

Mais malgré cette faille dans leur système de jeu, les Bruins restent sereins. Ils sont beaucoup plus près du sommet de l’Est que des bas-fonds de l’association, alors les joueurs n’en font pas tout un plat. Ils savent d’ailleurs exactement sur quoi ils doivent travailler afin de retrouver le chemin de la victoire.

« Il faut simplement qu’on tire davantage, a déclaré le nouveau venu Jaromir Jagr. [Samedi] on semblait attendre pour être certains d’avoir la meilleure opportunité, et au final on n’a pas pris de lancers. Nous devons apprendre de nos erreurs, mais ce n’est vraiment pas la fin du monde. » 

Rask abondait dans le même sens.

« Nous sommes conscients que nous devons être meilleurs et qu’il nous faut diriger plus de tirs vers le but, a-t-il mentionné. Nous savons par contre aussi que nous avons du talent en échec avant, mais [samedi] nous n’avons pas été capables de placer des rondelles au filet. »

Milan Lucic reconnaît également que son trio, composé de Nathan Horton, David Krejci et lui, pourrait en fait un peu plus à l’attaque. Le robuste no 17 des Bruins n’a d’ailleurs qu’un but à ses 22 derniers matchs.

« [Notre trio] est un gros morceau de cette équipe de hockey, a-t-il indiqué. Je l’ai dit auparavant, lorsque nous nous mettons tous les trois en marche, on a déjà montré quel genre de trio on pouvait être. Ce sera maintenant à nous d’élever notre jeu d’un cran pendant le dernier droit de la saison. »

Il ne reste que 11 matchs à faire en saison régulière pour les Bruins, dont quatre face aux équipes de la pire section dans l’Est, la sud-est. Ils accusent maintenant un retard de trois points sur le Canadien avec un match en main, ce qui leur laisse amplement de temps et d’espace pour tenter de soutirer au CH le premier rang de la section nord-est.

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
Montréal mène la série 1-0
vs.
Pittsburgh mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
Anaheim mène la série 1-0
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook