Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

    Drouin a connu une ascension fulgurante à son année de repêchage

    vendredi 2013-04-05 / 12:19 / LNH.com - Repêchage de la LNH 2013

    Par Mike G. Morreale - Journaliste LNH.com

    Partagez avec vos amis


    Drouin a connu une ascension fulgurante à son année de repêchage

    Il n’y a pas beaucoup de jeunes joueurs qui peuvent prétendre être passé du midget AAA au junior majeur et par la suite évoluer sur le premier trio de l’équipe du Canada au Championnat mondial junior, et tout cela en l’espace d’un an.

    Mais l’attaquant Jonathan Drouin, des Mooseheads de Halifax de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, n’est pas comme tous les attaquants admissibles au repêchage 2013 de la LNH.

    Pour commencer, Drouin n’a jamais connu l’angoisse d’être retranché d’une équipe.

    Même si Drouin a peut-être été légèrement éclipsé par son compagnon de trio, le talentueux centre Nathan MacKinnon à Halifax cette saison, certains recruteurs ne seraient pas surpris s’il réussit à décrocher un poste avec une équipe de la LNH à la fin du camp d’entraînement, l’automne prochain.

    « S’il participe à un camp d’entraînement en septembre, personne ne sera surpris s’il réussit à se tailler une place dans la formation », a déclaré à LNH.com le directeur du Bureau central de dépistage de la LNH, Dan Marr.

    Les remarquables habiletés de maniement de bâton et les mains de Drouin ont fait parler au cours de la saison. Il sera assurément l’un des cinq premiers choix au prochain repêchage qui aura lieu le 30 juin au Prudential Center de Newark au New Jersey.

    MacKinnon, qui a été classé au deuxième rang chez les patineurs nord-américains lors du dévoilement de la liste intermédiaire du Bureau central de la LNH, a terminé au quatrième rang chez les pointeurs de l’équipe avec 75 points (32 buts, 43 assistances) en 44 matchs. Drouin, lui, qui était classé au troisième rang sur cette même liste, a fini en deuxième position des pointeurs de la LHJMQ avec 105 points (41 buts, 64 assistances) en 49 matchs.

    « Nathan MacKinnon rend meilleurs les joueurs qui l’entourent, mais celui qui fait bien paraître Nathan MacKinnon, est vraiment un très bon joueur », a déclaré David Gregory du Bureau central de dépistage. « Ce n’est pas comme si les gens croyaient que MacKinnon rend Drouin meilleur. C’est plus la capacité de Drouin qui est capable de jouer à ce niveau à ses côtés. Drouin a très bien répondu cette saison et c’est la raison pour laquelle il est si bien coté. »

    Pendant l’absence de MacKinnon, qui a souffert d’une blessure au bas du dos à partir du 8 février et qui a raté 11 matchs, Drouin a démontré toute son habileté en marquant 11 buts et en amassant 27 points au cours de cette période.

    La fulgurante ascension de Drouin a commencé dans le midget AAA au Lac Saint-Louis en 2011-12 quand il a marqué 22 buts et récolté 53 points en seulement 22 matchs. L’incroyable début de saison du jeune joueur de 16 ans a forcé les Mooseheads, qui l’avaient sélectionné au deuxième rang du repêchage de la LHJMQ en 2011, à lui faire une place au milieu de la saison.

    Il a inscrit sept buts et amassé 29 points en 33 matchs à Halifax durant la saison régulière, en plus d’ajouter 17 buts et de récolter 26 points en 17 matchs éliminatoires.

    « J’imagine que la direction des Mooseheads avait vu que j’avais fait une différence dans la ligue midget AAA, a déclaré Drouin. Je pense aussi que j’ai gagné des points à la coupe Telus avec Lac Saint-Louis en 2010-11. »

    À la coupe Telus, Drouin avait inscrit deux buts et récolté six points en sept matchs quand la formation de Lac St-Louis avait remporté la médaille de bronze.

    Il a par la suite aidé le Canada à remporter la médaille d’or au tournoi Ivan Hlinka 2012 et il a fait partie de l’équipe de la LHJMQ contre la Russie à la Super série Subway toujours en 2012. Drouin a aussi été retenu pour faire partie de l’équipe canadienne au Championnat mondial junior en 2013 à Oufa en Russie. Il a terminé ce tournoi avec deux buts et quatre points en six matchs, le quatrième meilleur total de l’équipe.

    « Je croyais que j’avais mérité une place au sein de l’équipe nationale junior, mais j’ai été agréablement surpris car peu de joueur de 18 ans réussissent à se tailler une place au sein d’Équipe Canada, a mentionné Drouin. Donc, quand l’entraîneur en chef a cogné à ma porte pour me confirmer que j’avais réussi à me tailler une place, ce fut un moment très excitant. »

    Peut-être plus surprenant encore a été le fait qu’il a gagné un poste sur le premier trio d’Équipe Canada aux côtés de Ryan Nugent-Hopkins et de Mark Scheifele lors de la quatrième rencontre du tournoi disputé en Russie. Il a pris la place de l’adjoint au capitaine Jonathan Huberdeau sur le premier trio.

    « La maturité a été la chose la plus importante que j’ai apprise au Championnat mondial junior, a avancé Drouin. Je regardais des gars comme Nugent-Hopkins, qui jouait dans la LNH, et j’ai pu voir ce qu’ils font. Ils sont calmes, ils ne courent pas après tout le monde. Ils jouent leur style et c’est ce que j’essaie de faire. »

    Pourquoi pense-t-il qu’on lui a donné l’opportunité de jouer avec Nugent-Hopkins?

    « Je pense que je connaissais un bon tournoi, a admis Drouin. Je faisais bien circuler la rondelle et j’accomplissais ce qu’ils me demandaient de faire. Je pense aussi que l’entraîneur en chef voulait simplement nous réunir, mais j’étais vraiment heureux de jouer avec Nuge et Scheifele. »

    L’entraîneur en chef de l’équipe canadienne junior, Steve Spott, considère que Drouin a joué comme s’il était beaucoup plus âgé au championnat mondial.

    « Il avait la confiance et l’assurance qu’il pouvait faire la différence à chaque présence sur la patinoire, a dit Spott à LNH.com. Ses habiletés, ses mains et sa vision du jeu en font un joueur d’élite, il sera assurément un joueur de premier plan dans la LNH. »

    Drouin a admis que si MacKinnon est un pur marqueur, il est plus un fabricant de jeu.

    « Je ne distribue pas beaucoup de mises en échec, mais je tente de trouver les espaces libres et de repérer mes coéquipiers, a indiqué Drouin. C’est facile de jouer avec un gars comme Nathan. Il est rapide comme un étalon et il trouve les espaces libres pour provoquer les choses. »

    Qu’est-ce que Dominic Ducharme, l’entraîneur en chef des Mooseheads, pense de son dynamique duo?

    « C’est assez spécial que Nathan et Jon luttent pour les grands honneurs du prochain repêchage. C’est difficile de prédire qui sera sélectionné le premier, a dit Ducharme à LNH.com. Nous avons tous nos préférences de joueurs, mais la chose importante, c’est que nous savons qu’ils seront repêchés tôt et qu’ils n’auront pas à attendre longtemps. À partir de ce moment-là, ce sera à eux de démontrer ce qu’ils peuvent faire et d’avoir le plus grand impact possible au sein de leur équipe respective. »