Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Plus âgé et plus sage, Jagr est prêt à accepter un nouveau rôle

jeudi 2013-04-04 / 15:13 / LNH.com - Nouvelles

Par Matt Kalman - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Plus âgé et plus sage, Jagr est prêt à accepter un nouveau rôle

BOSTON - Âgé de 43 ans au printemps 2011, Mark Recchi avait prévenu ses coéquipiers qu'il prendrait sa retraite si les Bruins de Boston remportaient la Coupe Stanley.

C'est arrivé et il a tenu promesse.

À 41 ans, Jaromir Jagr, un autre ailier droit qui lance de la gauche qui est aussi attendu au Temple de la renommée, n'est pas prêt à faire la même promesse.

Il faut dire que Recchi en était à sa troisième saison comme membre des Bruins tandis Jagr ne l'était que depuis trois jours quand on lui a demandé si c'était sa dernière occasion de mettre la main sur une autre coupe.

« Je ne sais pas, j'adore jouer », a-t-il répondu après son premier entraînement matinal avec sa nouvelle équipe au TD Garden. « C'est dire que si je peux encore jouer à un bon niveau, je souhaite continuer. Je ne veux pas parler de retraite parce que je ne suis pas prêt. J'aime trop jouer. Et si je ne suis pas assez bon pour la LNH, je vais jouer dans la ligue tchèque. Je suis comme tout le monde, si on aime quelque chose on ne veut pas arrêter et on s'accroche tant qu'on peut. »

Les Bruins espèrent que l'acquisition de Jagr leur rapportera autant que celle de Recchi. Pour tout de suite, ils souhaitent d'abord une meilleure production offensive, incluant en avantage numérique. Ils se classaient jeudi au 12e rang dans la ligue avec une moyenne de 2,74 buts rencontre et au 25e avec un taux de réussite de seulement 14,7 pour cent en supériorité numérique.

Cinq fois champion compteur et huitième meilleur de tous les temps dans la LNH, Jagr était encore le premier compteur à Dallas avec un total de 26 points. A Boston, il sera juste un nouveau membre d'une formation affichant beaucoup de profondeur et il n'aura pas à transporter l'équipe.

C'est quelque chose de nouveau pour lui en fin de carrière. Il a expliqué que plus jeune, il se voyait comme le joueur qui devait marquer tous les buts et obtenir tous les points.

« Ne le prenez pas mal. J'aime (encore) marquer des buts. Mais l'équipe est ce qu'il y a de plus important, a-t-il affirmé. Je pense qu'à ce niveau j'ai changé beaucoup. »

Jagr a noté qu'il connaissait bien certains joueurs des Bruins comme Andrew Ference, un ancien coéquipier à Pittsburgh, son compatriote David Krejci, un coéquipier au sein de l'équipe nationale tchèque, et Zdeno Chara, son vieux rival et voisin de Slovaquie. De l'autre côté, tout le monde dans le vestiaire connaît bien Jagr et sa carrière légendaire.

L'entraîneur Claude Julien prévoit que son équipe sera améliorée dans plusieurs facettes du jeu avec l'arrivée de Jagr.

« C'est un gars qui peut certainement nous aider de plusieurs façons, a-t-il commenté. « Il peut assurément faire des jeux, C'est un gros bonhomme (6 pieds 3 pouces, 240 livres.), il protège tellement bien la rondelle et il tient solidement son bâton. Comme vous le savez, le jeu de puissance est un autre aspect du jeu où il pourra certainement nous aider. Il peut nous en donner tellement et il n'y a pas de doute qu'il va très bien s'intégrer. »

Avec la réputation qui le précède, ce sera difficile pour Jagr de simplement s'intégrer. Mais il va tenter de devenir juste une autre pièce du casse-tête. Et même si sa contribution ne s'affiche pas sur la feuille de pointage. Il sera aussi heureux que s'il marquait trois buts à chaque match.

« J'étais dans la même situation à Philadelphie la saison dernière. Et j'étais tellement content de voir mes coéquipiers faire aussi bien, a-t-il rappelé. Puis en entrevue, ils disaient que Jagr les avait aidés. C'est ça aussi qui me rendait heureux, pas seulement marquer des buts. Et il y a plusieurs jeunes joueurs. J'ai beaucoup appris au cours de ma carrière. J'ai joué 22 ans comme professionnel et je l'ai fait avec tellement de grands joueurs de qui j'ai appris beaucoup. Nous pouvons toujours apprendre, quel que soit l'âge.

« Et si quelqu'un s'imagine tout connaître à 25 ans, il ment ou il est idiot. On peut toujours apprendre et je suis ici pour transmettre aux joueurs ce que j'ai vécu dans ma carrière et leur rendre la vie plus facile. »

 

La LNH sur Facebook