Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Les Sabres mettent fin à la séquence de 15 gains consécutifs des Penguins

mercredi 2013-04-03 / 0:16 / LNH.com - Nouvelles

Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Les Sabres mettent fin à la séquence de 15 gains consécutifs des Penguins

PITTSBURGH – Après un mois parfait, les Penguins de Pittsburgh n’ont rien fait de bon lors de leur premier match en avril.

L’absence de Sidney Crosby s’est révélée trop difficile à pallier pour les Penguins de Pittsburgh, qui tentaient de prolonger leur séquence de 15 victoires consécutives.

Devant se débrouiller sans leur capitaine, qui est aussi le meilleur pointeur du circuit, pour la première fois de la campagne, les Penguins ont vu leur séquence prendre fin alors qu’ils se sont inclinés 4-1 contre les Sabres de Buffalo 4-1 mardi soir.

« L’effort n’était pas là où nous le voulions, ce n’était pas ce dont nous sommes capables », a dit le gardien des Penguins, Marc-André Fleury. « Après avoir joué du gros hockey, ce soir nous n’avons pas semblé offrir notre meilleur effort. »

Kevin Porter a inscrit ses deux premiers buts de la saison, et Steve Ott et Cody Hodgson ont aussi touché la cible pour Buffalo, qui a signé un premier gain en cinq rencontres. Alors qu’il fait l’objet de plusieurs rumeurs voulant qu’il puisse être échangé d’ici la date limite des transactions de mercredi après-midi, le capitaine des Sabres Jason Pominville a récolté deux mentions d’aide et un différentiel de plus 3.

Ryan Miller a effectué 19 arrêts à sa 492e présence en carrière devant le filet des Sabres, plus que tout autre gardien dans l’histoire de l’organisation.

« Je pense que ce soir, vous pouvez dire qu’on a joué un match complet », a dit Miller, qui n’avait remporté que cinq de ses 19 dernières décisions face aux Penguins. « C’était formidable à voir. Je suis fier de nos gars et j’espère que nous pourrons aller de l’avant, mettre ça dans nos bagages en sachant que nous pouvons disputer des matchs solides. »

Les Sabres avaient échangé la veille le vétéran défenseur Robyn Regehr en retour de choix au repêchage, et le directeur général Darcy Regier n’a pas cherché à cacher le fait que plusieurs autres joueurs sont disponibles sur le marché des transactions. Cela inclut Pominville qui, à la demande de Regier, a soumis lundi à la direction une liste d’équipes auxquelles il accepterait de se joindre.

Buffalo ne pouvait pas compter non plus sur les services de leur meilleur marqueur Thomas Vanek, qui a participé à l’entraînement matinal pour vérifier l’état d’un muscle étiré au haut du corps, mais qui a tout de même dû s’absenter pour un quatrième match de suite.

« En somme, pour briser une séquence face à une équipe comme celle-là, il faut très bien jouer », a dit Ron Rolston, l’entraîneur par intérim des Sabres. « Nous n’avions pas fait cela jusqu’à maintenant, batailler durant 60 minutes lors d’un match. Je pense que c’est ce qui me fait le plus plaisir. »

Les Penguins, qui ont aussi vu leur série de 12 victoires consécutives à domicile, un record d’équipe, être stoppée, s’étaient approchés à deux victoires de leur propre record de la LNH pour la plus longue séquence victorieuse, soit 17 gains, qu’ils avaient établi 20 ans plus tôt. Ils devront se contenter d’une égalité au deuxième rang pour la deuxième plus longue séquence du genre avec les Islanders de New York, qui avaient réussi l’exploit en 1981-82.

Jarome Iginla a marqué pour la première fois dans l’uniforme des Penguins à son deuxième match à Pittsburgh. Une victoire aurait permis aux Penguins de clore un séjour à domicile avec une fiche de 5-0-0 pour la deuxième fois de leur histoire.

« C’est un sentiment de déception, a dit Iginla. Je sais que les gars ont travaillé très fort au cours de cette séquence et c’était amusant d’arriver et de goûter à cela. C’était très impressionnant ce qu’ils ont accompli et c’est difficile de voir la chose prendre fin. »

« Nous n’avons pas été aussi bons que cette équipe en est capable, nous le savons tous. »

Les Penguins ont amorcé la rencontre fort d’une séquence de 208:24 au cours de laquelle ils n’avaient pas accordé de buts à l’adversaire, un autre record de concession. Tomas Vokoun, qui était devant le filet au cours des sept dernières périodes disputées par son équipe, a permis à la séquence de se poursuivre jusqu’à 218:48 avant que Buffalo ne prenne les commandes du match avec quatre buts en l’espace de 13:52, soit le même nombre de buts qu’ils avaient accordés lors des dernières 522:56.

Porter, qui n’avait pas fait vibrer les cordages depuis plus d’un an, a inscrit son premier but à ses 20 dernières parties disputées dans la LNH lorsqu’il a profité d’un bâton brisé et d’une mauvaise passe de la part de Pittsburgh. Alors qu’il évoluait à la pointe en supériorité numérique, Iginla a vu son bâton se briser en deux, permettant à Pominville d’amorcer une attaque. Iginla est toutefois parvenu à lui subtiliser la rondelle à l’aide de son patin, avant de la refiler à son coéquipier Matt Niskanen.

Niskanen, de manière inexplicable, a tenté d’envoyer la rondelle à l’aveuglette derrière lui à l’intention d’Iginla, et Porter s’est interposé avant de battre Vokoun d’un tir rapide à 10:24.

« Les choses se sont mal passées dès le début, a dit Niskanen. Nous n’avons pas eu suffisamment ce sentiment d’urgence en offensive pour exécuter les jeux avec la rondelle et prendre notre envol. »

Iginla a créé l’égalité un peu plus de trois minutes plus tard avec son 10e but de l’année. Il n’a eu qu’à rediriger une belle passe de Chris Kunitz pendant un avantage numérique à 13:27.

Ott a cependant redonné les devants aux Sabres pour de bon alors qu’il restait 1:50 à écouler à la période initiale. Ott a profité d’un relais de Pominville pour lancer sur réception depuis le haut du cercle de mise en jeu.

Buffalo a porté la marque 4-1 à l’aide de deux buts marqués à 67 secondes d’intervalle alors que la deuxième période n’était pas encore vieille de quatre minutes. Le 13e but de la campagne de Hodgson, mais son premier depuis le 17 mars, a été réussi alors qu’il a battu le gardien de vitesse en contournant le filet, avec la complicité de Pominville. Deuxième meilleur marqueur des Sabres, Hodgson a été rétrogradé au quatrième trio en raison de son jeu défensif erratique au cours de la défaite de 2-0 subie par Buffalo aux mains de Boston dimanche dernier.

Porter a procuré une priorité de trois buts à son équipe lorsqu’il a dirigé la rondelle vers le but, et que celle-ci a dévié sur le patin du défenseur des Penguins Deryk Engelland avant de se retrouver derrière Vokoun. Ce but a mis fin à la soirée de travail du vétéran gardien, et Marc-André Fleury est venu en relève, lui qui voyait de l’action pour la première fois depuis qu’il avait quitté la rencontre après deux périodes le 26 mars contre les Canadiens de Montréal alors qu’il avait subi une blessure au haut du corps. Fleury a repoussé les 16 tirs auxquels il a fait face.

« Nous n’avons pas bien exécuté les jeux, nous n’avons pas paru rapides », a dit Craig Adams, l’attaquant de soutien des Penguins. « Nous n’avons pas pratiqué l’échec avant et n’avons pas joué suffisamment dans leur zone comme il faut le faire. Nous n’avons pas généré suffisamment de choses. Et puis, de toute évidence, nous leur avons donné quelques buts. »

Malgré le fait qu’ils devraient liquider plusieurs de leurs actifs d’ici la date limite des transactions, les Sabres se maintiennent dans la course aux séries éliminatoires dans l’Association de l’Est. Ils se retrouvent à cinq points du huitième rang détenu par les Islanders de New York.

Brooks Orpik a participé à son 622e match, battant ainsi le record pour un défenseur des Penguins, demeurent en tête de l’Est avec une avance de cinq points, et au sommet de la division Atlantique avec un coussin de 17 points. Ils ont subi un revers pour la première fois depuis le 28 février.

« Ça arrive lorsque vous avez une mauvaise soirée, a dit Niskanen. Or, nous sommes passés par là au cours de notre séquence, mais nous avions une période ou une séquence de 10 minutes où nous trouvions une manière de jouer assez bien pour renverser la situation et dénichions une façon de gagner ces matchs. Ce soir, nous n’avons pas trouvé de réponses. »

 

La LNH sur Facebook