Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Bon 85e anniversaire Gordie Howe, M. Hockey

dimanche 2013-03-31 / 10:29 / LNH.com - Nouvelles

Par John Kreiser - Chroniqueur LNH.com

Partagez avec vos amis


Bon 85e anniversaire Gordie Howe, M. Hockey

Pour des millions de partisans à travers le monde, Gordie Howe sera toujours M. Hockey. Pour ceux d’entre nous qui avons été assez chanceux de le voir jouer, ce n’est pratiquement pas croyable que Howe fête son 85e anniversaire en ce dimanche.

Howe est né le 31 mars 1928 à Floral en Saskatchewan. Il a commencé à patiner à l’âge de 4 ans. Il a joué dans une ligue avant d’avoir 10 ans et il a obtenu un essai avec les Rangers de New York à 15 ans. Il n’a pas assez impressionné les « Blueshirts », mais l’année suivante, un recruteur des Red Wings de Detroit l’a remarqué et l’a invité au camp d’entraînement. Deux ans plus tard, il jouait dans la LNH. Et le 16 octobre 1946, il a marqué un but à son premier match avec les Red Wings.

Il en a inscrit 800 autres en saison régulière, son dernier est survenu le 6 avril 1980 à son 1767e match. À cette époque, il évoluait avec ses fils Mark et Marty dans l’uniforme des Whalers de Hartford, avec lesquels il jouait régulièrement à l’âge de 52 ans.

Pas même d’innombrables blessures, dont plus de 300 points de suture, des dommages aux cartilages de ses genoux, des côtes, des orteils et un poignet cassés, une épaule disloquée, des meurtrissures à la tête, une opération à une cheville et une fracture du crâne qui a failli lui coûter la vie au printemps 1950, tout cela ne pouvaient l’arrêter.

Aucun joueur de l’histoire de la LNH n’a ressemblé au célèbre no 9, en réalité aucun joueur de tous les sports d’équipe ne lui a ressemblé. Peu importe le sport, aucun joueur n’a joué de façon régulière pendant cinq décennies ou après avoir fêté son 50e anniversaire de naissance. Personne dans l’histoire de la LNH n’a été en mesure de jouer à l’attaque et à la défense, de marquer et d’appliquer des mises en échec et d’apporter de la robustesse comme l’a fait Howe au cours de sa prestigieuse carrière.

Et personne ne l’a fait si longtemps.

Howe avait le physique parfait pour un joueur de hockey, un gros cou, de larges épaules et des poignets incroyablement forts. Plusieurs entraîneurs l’ont décrit comme le joueur le plus intelligent du sport, le joueur le plus habile, le meilleur fabricant de jeux et celui qui était capable de mieux transporter la rondelle. Il était aussi robuste et combatif, ses coups de coude sont devenus légendaires, et peu de joueurs, pour ne pas dire aucun n’osaient le défier. Le fameux « tour de chapeau à la Gordie Howe », qui consiste à marquer un but, récolter une assistance et se battre pendant le même match, a été nommé en son honneur, même s’il n’a rempli ces « conditions » que pendant deux matchs au cours de sa carrière.

Le CV de Howe sur la patinoire est sans précédent. Il a terminé parmi les cinq premiers pointeurs de la ligue pendant 20 saisons consécutives. Il a éclipsé la marque de Maurice Richard pour le plus grand nombre de buts marqués en saison régulière en inscrivant son 545e but en novembre 1963, il a en finalement marqué 256 autres. Il a quitté les Red Wings en 1971, mais deux ans plus tard, il a joint les Aeros de Houston de l’Association mondiale de hockey (AMH) et il a comblé son rêve de jouer avec ses deux fils. Il a joint les Whalers en 1977 et il faisait partie de l’organisation de l’équipe quand, deux ans plus tard, la LNH a absorbé quatre équipes de l’AMH. Howe a disputé une autre saison au cours de laquelle il a joué les 80 matchs, dont quelques-uns après avoir fêté son 52e anniversaire.

Howe a remporté quatre Coupes Stanley avec les Red Wings en six ans, soit de 1950 à 1955. Il a remporté six titres des pointeurs et six trophées Hart à titre de joueur par excellence, en plus de participer à 23 matchs des étoiles. Il a été nommé à 21 reprises au sein de la première ou de la deuxième équipe des étoiles. Il a connu 22 saisons consécutives de 20 buts et plus, de 1949 à 1971, un record de la ligue. Il a totalisé 100 points une seule fois, à l’âge de 40 ans.

« Vous devez aimer ce que vous faites », avait déclaré Howe alors qu’il jouait encore au hockey pendant que ses contemporains avaient pris leur retraite depuis un bon bout de temps. « Si vous aimez votre travail, vous pouvez surmonter un handicap, la douleur et tous les maux et continuer à jouer pendant un long, un long moment. »

Mais les statistiques ne dévoilent qu’une partie de l’impact de Howe sur le hockey.

Depuis qu’il a accroché ses patins, soit depuis plus de trois décennies (sans compter le fait qu’il ait fait une seule présence sur la patinoire dans un match avec les Vipers de Chicago de la Ligue internationale en 1997), Howe est devenu un icône, une légende vivante. Il est toujours accessible aux partisans, des milliers d’amateurs ont souvenir d’avoir rencontré l’un des athlètes les plus humbles et les plus appréciés de tous les temps. Personne n’a été un plus grand ambassadeur pour le hockey pendant si longtemps que Howe.

Encore aujourd’hui, il est en demande, même s’il combat une maladie qui lui cause des pertes de mémoire. Howe célébrera son anniversaire au Joe Louis Arena, dimanche après-midi, en regardant les Red Wings affronter les Blackhawks de Chicago avant d’avoir un souper familial. Il fera une autre apparition publique au domicile des Red Wings contre l’Avalanche du Colorado, lundi soir, et prochainement, il devrait être présent à des matchs pour amasser des sommes d’argent pour des œuvres caritatives à Calgary et à Edmonton. Marty Howe, qui gère désormais l’horaire de son père, a indiqué que les événements publics étaient bons pour Gordie car ils stimulaient son cerveau et le gardait « éveillé ».

On peut argumenter si Howe est le plus grand joueur de tous les temps, plusieurs de ses records ont été éclipsés au cours des ans par Wayne Gretzky, qui a déjà déclaré un jour qu’il « voulait manger, dormir, ressembler et jouer au hockey comme Gordie Howe. »

Donc, joyeux 85e anniversaire de naissance Gordie Howe, en espérant qu’il y en aura plusieurs autres.

Gretzky est peut la « Merveille », mais il n’a qu’un seul « M. Hockey. »

 

La LNH sur Facebook