Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Iginla se sentait comme une recrue à son premier match avec les Penguins

samedi 2013-03-30 / 20:04 / LNH.com - Nouvelles

Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Iginla se sentait comme une recrue à son premier match avec les Penguins

PITTSBURGH - Un vétéran de 1220 matchs dans la LNH avait l'impression d'être une recrue de 18 ans.

Jarome Iginla a raconté que ses émotions et son état d'esprit à son premier match avec les Penguins de Pittsburgh samedi ne ressemblaient à rien sinon à son tout premier dans la LNH il y a 17 ans. Il n'avait jamais joué pour une autre équipe que les Flames de Calgary.

« Vous savez quoi? J'ai essayé de me souvenir et ce qui se rapproche le plus est mon premier match », a déclaré le vétéran de 35 ans après que les Penguins de Pittsburgh eurent remporté une 15e victoire de suite et une troisième par blanchissage, 2-0 aux dépens des Islanders de New York.

« Je suis littéralement revenu à mes 18 ans quand j'essayais de rester calme. C'était un match en après-midi aussi. J'essayais de n'être pas trop excité ou nerveux en me disant de relaxer, que j'avais joué beaucoup de matchs. Mais c'est différent. »

Moins de 13 heures après avoir atterri à Pittsburgh, Iginla a passé 17:30 sur la patinoire. Il a dirigé trois tirs au filet et complété la rencontre avec un différentiel de plus-1 en s'alignant au côté d'Evgeni

Malkin et James Neal.

Il a aussi évolué en avantage numérique et sur les deux ailes. Il jouait à droite à Calgary mais le plan à Pittsburgh était de le déplacer à gauche.

C'est de ce côté qu'il a entrepris la rencontre mais il a surtout patiné à droite en première période après que Neal lui eut offert de partager la besogne.

« Je pense qu'il se sentait un peu mal pour moi », a raconté Iginla, mi-blagueur mi-sérieux. « J'étais un peu perdu à l'aile gauche et en tentant de m'ajuster à toutes sortes de choses, mais à mesure que le match progressait, nous sommes revenus à nos positions de départ et je me sentais plus à l'aise. C'a été un beau geste de sa part en première période. Tout se passe rapidement et j'essayais juste de m'ajuster. »

Ignorant les routines des Penguins, Iginla a dit qu'il voulait seulement ne pas être dans les jambes de ses coéquipiers pendant la période d'échauffement.

Il a un peu fait la même chose en début de rencontre en tentant de s'adapter à un système « très différent » de celui de Bob Hartley à Calgary.

Il y avait aussi l'adrénaline, les émotions et l'excitation de se joindre à une équipe parmi les favorites pour gagner la Coupe Stanley qui est à deux matchs d'égaler un record pour les victoires consécutives.

Et c'est sans compter de nouveaux coéquipiers.

« On lui a dit de ne pas trop s'en faire avec tout ça », a indiqué l'entraîneur Dan Bylsma. « Contente-toi de jouer. Et en deuxième moitié de rencontre, il commençait à se sentir à l'aise et devenait une force. »

Bylsma a fait tout son possible pour garder Iginla avec les mêmes compagnons de trio, ce qui n'était pas une tâche facile après la perte de Sidney Crosby (blessure à la bouche) dès sa première présence sur la glace et de Chris Kunitz (expulsé pour une charge par derrière) vers la fin de la deuxième période.

Iginla a convenu qu'il se sentait de plus en plus confortable à mesure que le match progressait. Il a été utilisé pendant 6:39 en troisième période, plus qu'à chacune des deux premières, et ses trois tirs au filet ont été réussis dans les 40 dernières minutes.

« J'essayais de m'ajuster en première période, a-t-il dit. Ils (Neal et Malkin) volaient sur la glace. C'était différent. C'était formidable. C'était excitant. Mais c'était difficile de rester calme. Plus me match progressait, de mieux en mieux je me sentais. C'est un cadeau de jouer avec ces deux gars-là. »

Neal a retourné le compliment. Marqueur de 40 buts la saison dernière, il n'en avait marqué aucun à ses neuf derniers matchs. Il faut dire qu'il avait été privé de Malkin pour 13 des 17 derniers et que son ailier gauche a constamment changé.

On peut affirmer sans crainte de se tromper que si Bylsma ne modifie pas ses trios, Neal et Malkin ont enfin trouvé un partenaire sur lequel ils peuvent compter.

« C'est tellement un bon gars, a dit Neal d'Iginla. Il va continuer de s'améliorer ici. Je sais ce que ça représente de se joindre à une nouvelle équipe et je pense qu'il a fait du très bon travail. »

Iginla n'a pas caché son amour pour les Flames, la ville et les partisans de Calgary, mais il avoue se sentir revigoré en se joignant à une équipe qui possède la meilleure fiche dans la LNH.

« Toute cette expérience, d'arriver et de contribuer à la victoire. la foule était impliquée. C'était super. »

 

La LNH sur Facebook