Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Brandon Prust pourrait effectuer un retour au jeu contre son ancienne équipe samedi

vendredi 2013-03-29 / 19:40 / LNH.com - Nouvelles

Par Arpon Basu - Directeur de la rédaction LNH.com

BROSSARD – Lorsque le Canadien de Montréal a atteint la mi-saison, de nombreux médias à travers la ville ont demandé aux amateurs du CH qui ils éliraient joueur par excellence de l’équipe à la suite de sa surprenante première moitié de campagne.

Et le joueur à avoir remporté une bonne partie des sondages était tout aussi surprenant; il s’agissait de Brandon Prust.

Celui qui s’est amené à Montréal l’été dernier au terme de son contrat avec les Rangers de New York à titre de joueur autonome sans compensation a contribué à répondre à un besoin criant de robustesse au sein du Tricolore. Prust s’est également avéré très utile en désavantage numérique, en plus d’avoir agi comme mentor pour les recrues Alex Galchenyuk et Brendan Gallagher depuis le début de la saison.

Mais lors du tout premier match de sa deuxième moitié de campagne, Prust a subi une luxation à l’épaule.

Même si rien n’a été confirmé vendredi, tout porte à croire que Prust effectuera un retour au jeu contre son ancienne équipe, samedi soir, alors que le Tricolore accueillera les Rangers au Centre Bell.

« Tu ne veux pas revenir juste pour affronter ton ancienne équipe, tu veux t’assurer que tu es assez en forme pour revenir et que tu n’empireras pas ta blessure à l’épaule », a déclaré Prust, vendredi, à la suite de sa première séance d’entraînement complète avec ses coéquipiers depuis qu’il s’est blessé le 9 mars contre le Lightning de Tampa Bay. « Je me sens bien, je suis prêt. Qui nous affrontons m’importe peu. »

Prust était de retour à sa place habituelle vendredi, aux côtés de Lars Eller et Galchenyuk sur le troisième trio du CH.

« Brandon amène un peu de tout, a mentionné Eller. Il amène du cran, il est capable d’effectuer des passes et aussi de compléter un jeu. Et surtout, il travaille fort. Il nous a manqué et ce sera super de l’avoir avec nous à nouveau. Sa présence ajoute quelque chose à l’équipe. »

Mais sa présence pourrait principalement se faire sentir en désavantage numérique, où le Canadien a seulement affiché un pourcentage d’efficacité de 75 pour cent en l’absence de Prust, alors que l’équipe était à 81,2 pour cent avant qu’il se blesse.

Le Tricolore a présenté un dossier de 5-2-1 en huit matchs sans Prust, ce qui semble assez bien, mais qui représente en fait la deuxième pire séquence de huit matchs de la saison pour le CH (l’équipe avait démontré une fiche de 4-3-1 du 3 janvier au 14 février).

L’absence de Prust a freiné à 223 la série de matchs de suite disputés par le robuste attaquant, qui n’a pas du tout apprécié son congé forcé.

« C’était difficile, a-t-il dit. Je n’avais raté aucun match au cours des quelques dernières années. C’était difficile à regarder. »

Une autre étape pour Galchenyuk

Le retour de Prust sur le troisième trio du Canadien pourrait très bien donner un coup de main à Galchenyuk, qui semblait avoir connu une baisse de régime au moment où Prust s’est blessé, mais qui joue beaucoup mieux depuis deux semaines.

Galchenyuk, le troisième choix du repêchage de 2012, a particulièrement bien fait lors de la série de deux matchs en deux soirs du Canadien cette semaine, à Pittsburgh mardi et à Boston mercredi, semblant plus confiant avec la rondelle et créant des occasions de marquer pour lui et ses coéquipiers. C’est d’ailleurs un beau jeu de Galchenyuk dans le territoire des Bruins qui a mené au tir puissant de P.K. Subban qui avait donné une avance de 2-0 au Canadien contre Boston, une avance que le CH allait immédiatement bousiller avant de venir de l’arrière pour l’emporter 6-5 en fusillade. La veille, Montréal avait perdu une rude bataille à Pittsburgh 1-0.

« Je me souviens du premier match d’Alex à Boston. Il a mieux fait la deuxième fois », a évoqué l’entraîneur du Tricolore Michel Therrien. « Il était plus en confiance. Son trio avait bien fait à Pittsburgh et selon moi, Alex a bien joué à Boston. Il a orchestré des jeux et s’est mis le nez dans le trafic. Ça fait partie du processus de développement de nos jeunes joueurs; il était mieux préparé pour prendre part à ce genre de match et il a bien fait. »

Galchenyuk était tout à fait d’accord avec son entraîneur et s’est dit satisfait de son travail au cours des deux dernières rencontres, dont l’intensité et l’environnement hostile se rapprochent de ce qu’on retrouverait en séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« C’était deux gros matchs parce que les deux équipes étaient très près de nous au classement et je savais que ça ressemblerait à un match des séries, a-t-il déclaré. Je voulais simplement travailler plus fort et mieux jouer, parce que je n’étais pas satisfait de mon jeu au cours de nos précédents duels face à Pittsburgh et Boston. Je crois avoir mieux fait cette fois. »

Eller a agi comme joueur de centre avec Galchenyuk à ses côtés pendant la majeure partie de la saison, et mentionne qu’il a lui aussi remarqué une différence dans le jeu de son coéquipier de 19 ans au cours des dernières semaines.

« Je crois qu’il ressemblait davantage à un joueur junior lors des 20 ou 25 premiers matchs, a ajouté Eller. Mais maintenant, il garde les choses plus simples, il travaille plus fort pour récupérer les rondelles libres et il se replie mieux. Ce sont des choses qu’il ne faisait pas particulièrement au début. »

Les débuts de Beaulieu

Prust n’est pas le seul nouveau joueur qui fera son entrée dans la formation du Canadien samedi, alors que le défenseur Nathan Beaulieu disputera le premier match de sa carrière dans la LNH. Le 17e choix du repêchage de 2011 est le quatrième joueur des Bulldogs de Hamilton a être rappelé cette saison, alors que Beaulieu aura l’occasion de remplir le rôle de sixième défenseur à Montréal. Greg Pateryn (pendant trois matchs), Gabriel Dumont (huit matchs) et Jarred Tinordi (six matchs) avaient également été rappelés par le grand club. Dumont et Tinordi ont été rétrogradés vendredi.

Selon Therrien, le fait que le Canadien ait décidé de faire jouer des recrues sur la troisième paire de défenseurs au lieu des vétérans Tomas Kaberle et Yannick Weber fait aussi partie du plan de développement de l’équipe.

« La porte est ouverte pour nous, alors nous voulons profiter de cette opportunité pour donner une chance à nos jeunes espoirs, a-t-il évoqué. Nous avons de bons espoirs en défense, alors nous voulons leur donner l’occasion de nous montrer où ils en sont pour que lorsque nous les renvoyons dans les mineures, ils sachent ce qu’ils ont besoin de travailler. »

Le bonus qui vient avec l’arrivée de Beaulieu est que le défenseur pourrait donner un coup de main à la deuxième unité du jeu de puissance du Canadien, qui est présentement pilotée par Josh Gorges et Francis Bouillon, deux joueurs plutôt connus pour leurs aptitudes dans leur propre territoire. Beaulieu a toujours été habile à l’attaque, mais son jeu sans la rondelle soulève encore des questions, un problème qui, selon Therrien, commence à être corrigé.

Therrien a aussi repensé à son séjour avec les Penguins pour faire une comparaison avec un défenseur du même genre, qui a connu des difficultés à Scranton/Wilkes-Barre dans la Ligue américaine avant de s’amener à Pittsburgh et d’éclore.

« Pour certains joueurs, il peut être plus difficile de jouer dans la LAH que dans la LNH, a-t-il dit. Par exemple, lorsque j’étais à Pittsburgh, une des raisons pour lesquelles j’ai rappelé Kristopher Letang de Wilkes-Barre était parce qu’il était laissé de côté. En tant qu’entraîneur, lorsque j’ai vu qu’il était laissé de côté [dans la LAH], j’ai voulu travailler avec lui dans la LNH. Pour certains joueurs, ça peut être différent.

« Mais tu dois aller cas par cas. Je ne suis pas tant en train de faire une comparaison, mais plutôt un parallèle. Dans le cas de Beaulieu, il a des habiletés, il a une bonne vision du jeu avec la rondelle. Il avait besoin d’améliorer son jeu sans la rondelle et il l’a fait. Alors nous voulons savoir où il en est au niveau de la Ligue nationale. »

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
La série débute le 18 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 17 avril
vs.
La série débute le 16 avril
vs.
La série débute le 17 avril
 

La LNH sur Facebook