Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Holland des Wings hésite : doit-il passer à l’action ou rester patient?

vendredi 2013-03-29 / 15:02 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Brian Hedger - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Holland des Wings hésite : doit-il passer à l’action ou rester patient?

Les Red Wings de Detroit se trouvent dans une situation précaire à l’approche de la date limite des transactions du 3 avril.

Après avoir perdu la dernière partie d’un périple à l’étranger jusque-là parfait jeudi soir à San Jose, les Red Wings occupent le sixième rang de l’Association de l’Ouest avec 39 points. Ils n’ont que cinq points de priorité sur les Predators de Nashville en neuvième position et ils ne sont qu’à trois points du Wild du Minnesota en quatrième place. Si l’on demeure réaliste, cette quatrième position est le meilleur classement possible pour Detroit cette année.

Après que plusieurs de leurs vedettes eurent pris leur retraite récemment, dont leur ancien capitaine, le légendaire défenseur Nicklas Lidstrom, en juin dernier, les Red Wings sont entrés dans une phase de « reconstruction accélérée », comme le dit le directeur général Ken Holland.

Cela signifie que les transactions potentielles seront étudiées plus attentivement que par le passé. Les Red Wings ne sont pas exactement des vendeurs, mais ils ne seront pas nécessairement des acheteurs non plus.

« On va faire des appels pour voir si on peut s’améliorer par la voie d’une transaction », a admis Holland à LNH.com cette semaine. « Je ne ferai pas un échange juste pour le plaisir de la chose. Notre équipe progresse. On essaie d’être patient et plus on s’accroche à une place en séries, plus je suis patient. »

Cette progression est toutefois le fruit d’une série de blessures qui ont touché, entre autres, les attaquants Darren Helm, Todd Bertuzzi et Mikael Samuelsson, qui a été embauché par Holland à titre d’agent libre l’été dernier. Helm et Bertuzzi ont raté presque toute la saison en raison de maux de dos persistants et on ne sait pas encore quand ils seront en mesure de revenir au jeu. Après une absence prolongée causée par une fracture à l’index, Samuelsson devrait bientôt être réinséré dans la formation.

Il ne faut pas oublier la blessure à l’épaule qui a tenu Carlo Colaiacovo, une autre acquisition sur le marché des joueurs autonomes, à l’écart du jeu pendant la quasi-totalité de la saison ou encore la récente fracture à la joue subie par le défenseur Kyle Quincey. L’attaquant de puissance Johan Franzen a également quitté le match après la deuxième période lors de la défaite de jeudi soir à San Jose en raison d’une blessure au bas du corps.

Donc, les blessés s’accumulent, surtout à l’avant, et Holland se trouve devant un dilemme : ne rien faire et voir si les jeunes qui ont permis à Detroit de rester dans la course pourront maintenir la cadence ou tenter d’aller chercher quelques vétérans en renforts.

« Je vais explorer le marché pour voir s’il y aurait quelque chose d’intéressant, a ajouté Holland. Je vais faire quelques appels. J’ai déjà parlé avec certaines personnes. En juin dernier, Lidstrom a pris sa retraite et on a échangé les droits de Brad Stuart. Quand on a embauché Mikael Samuelsson, Damien Brunner et Jordin Tootoo, on croyait avoir plus de profondeur à l’attaque. Puis, on se retrouve aujourd’hui avec trois, quatre ou cinq attaquants absents pendant plusieurs parties et pourtant, on s’accroche au classement. »

Detroit a aussi reçu de bonnes nouvelles à propos de la fracture de Quincey survenue le 15 mars à Edmonton lorsqu’il a reçu une rondelle en plein visage. La chirurgie ne sera pas nécessaire et Quincey, qui avait été acquis par Holland près de la date limite des transactions l’année passée contre un choix de première ronde au repêchage de 2012 de la LNH, pourrait être de retour dans deux semaines au lieu de rater le reste de la saison régulière. Holland l’a mentionné à plusieurs reprises lors de notre entretien téléphonique jeudi après-midi.

« Je crois que nous en sommes à 180 parties manquées en raison des blessures et nous avons en moyenne six joueurs réguliers absents chaque soir, a expliqué Holland. Ils commencent à revenir au jeu, mais cela a permis à nos jeunes de se faire valoir et ils ont fait de l’excellent travail. »

Et c’est ce qui nous mène à l’autre partie du casse-tête des Red Wings : quel prix sont-ils prêts à payer pour aller chercher un vétéran?

Les Red Wings ont toujours eu l’habitude de prendre leur temps avec leurs espoirs dans les mineures. Or, cette année, ils ont dû déroger à cette philosophie en raison des blessures. Ils ont inséré plusieurs jeunes dans leur alignement et ils leur ont confié des responsabilités importantes. Presque tous ces jeunes ont répondu à l’appel et certains ont même dépassé les attentes.

Jakub Kindl, qui a eu 26 ans en février, mène l’équipe avec un différentiel de +17. Hormis un mauvais revirement jeudi soir qui a mené au deuxième but des Sharks, la deuxième paire de défenseurs, formée de Brian Lashoff (22 ans) et Brendan Smith (24 ans), a offert de solides performances.

À l’avant, les Red Wings ont pu compter sur les contributions du jeune centre de 24 ans Joakim Andersson, qui a brillé en remplacement de Helm sur le troisième trio, de Cory Emmerton (24 ans), de Gustav Nyquist (23 ans) et de Tomas Tatar (22 ans). Devant les buts, ils ont eu un aperçu encourageant de la recrue de 21 ans Petr Mrazek, qui a présenté une fiche de 1-1-0 en deux départs avec une moyenne de buts accordés de 2,02 et un pourcentage d’arrêts de ,922.

Ces joueurs, de même que quelques autres espoirs et choix au repêchage des Red Wings, pourraient servir de monnaie d’échange pour Holland et leurs noms seront sûrement évoqués par les autres DG dans toute éventuelle négociation. Le polyvalent Valtteri Filppula, un attaquant de 29 ans, pourrait aussi être offert, car il pourra se prévaloir de son statut d’agent libre sans compensation s’il ne signe pas de prolongation de contrat d’ici l’été prochain.

Plusieurs rumeurs laissent entendre que Detroit aurait un œil sur le vétéran défenseur des Flames de Calgary Jay Bouwmeester. Holland et son personnel doivent décider s’ils sont prêts à se départir d’un jeune gardien de but d’avenir, soit Mrazek ou Jake Paterson (19 ans), pour acquérir ses services. Paterson a été époustouflant cette saison avec le Spirit de Saginaw dans la Ligue de hockey de l’Ontario, mais il a connu des séries éliminatoires éprouvantes.

« Notre équipe est jeune et nous essayons de reconstruire, a déclaré Holland. Nous devons décider si c’est le bon moment. Sommes-nous prêts pour les séries? Est-ce le temps de passer à l’action ou devrions-nous continuer de faire confiance aux jeunes? On a probablement plus de profondeur qu’on le pensait en début de saison et nos [jeunes joueurs] vont continuer de s’améliorer. Donc, notre évaluation n’est pas terminée. »

S’il reçoit une offre alléchante et pertinente, Holland devrait bouger. Sinon, il sera tout aussi satisfait de ne rien faire.

« À mon avis, il ne faut pas que les échanges soient forcés, a conclu Holland. Un échange survient quand les deux parties obtiennent ce qu’elles veulent. Même quand on a un besoin à combler et qu’on veut faire un échange, il faut trouver le bon partenaire. Quelqu’un d’autre doit aussi avoir un besoin. C’est ma responsabilité de faire des appels pour voir qui est disponible. Toutefois, certains de nos mouvements à la date limite des transactions seront internes. On espère que certains de nos blessés pourront revenir au jeu. »

 

La LNH sur Facebook