Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Les Flames ont besoin d’un heureux mélange de vétérans et de jeunes

vendredi 2013-03-29 / 13:42 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

L’échange qui a envoyé Jarome Iginla aux Penguins de Pittsburgh met fin à une ère chez les Flames de Calgary.

Quelle direction prendront alors le directeur général Jay Feaster et les Flames jusqu’à la fin de la période des échanges dans cinq jours? À quoi ressemblera l’équipe au début de la saison 2013-14?

« Je ne veux pas utiliser le mot reconstruction », a déclaré Feaster après avoir rendu officiel l’échange d’Iginla. « Nous voulons apporter de jeunes joueurs à notre organisation. Nous avons un manque entre notre groupe de jeunes de 18 et 19 ans et ceux qui ont 27, 28 et 29 ans. »

Une reconstruction complète serait très avantageuse pour les Flames, mais il reste à voir si l’organisation qui a résisté à prendre cette direction au cours des dernières années, changera son approche. Ce ne sera pas aussi simple pour les Flames d’échanger de bons vétérans en retour de choix au repêchage, repêchage qui devrait être riche en talent en 2013, car pas moins de neuf joueurs ont des clauses de non-échange ou du moins des clauses qui restreignent leur transfert dans leur contrat.

Les Flames n’ont pas participé aux séries éliminatoires de la coupe Stanley depuis 2009 et ils représentent l’une des équipes les plus vieilles de la ligue. Ils ont quelques éléments en place pour le court et le long terme, mais Feaster aura fort à faire s’il veut ramener les Flames à de sérieux prétendants qu’ils étaient de 2004 à 2009.

LE COURT TERME

D’ici à mercredi, il est possible que Feaster échange le défenseur Jay Bouwmeester et le gardien Miikka Kiprusoff. Les deux joueurs ont encore un an à écouler à leur contrat; le salaire de Bouwmeester inscrit sous le plafond salarial est de 6,68 millions $, tandis que celui de Kiprusoff est de 5,83 millions $.

Échanger Bouwmeester ferait le plus de sens et il devrait recevoir de bons éléments en retour. Bouwmeester n’a que 29 ans et il est utilisé en moyenne 25:16 par match, le 12e temps le plus élevé de la ligue. Le marché des échanges pour les défenseurs est maigre cette saison, puisque les Penguins ont cédé un choix de deuxième ronde en 2013 et un choix conditionnel de deuxième ronde en 2014 pour Douglas Murray, ce qui rend Bouwmeester attrayant pour une équipe qui a besoin de renfort à la ligne bleue.

La situation pourrait être un peu plus compliquée dans le cas de Kiprusoff. Selon des sources, le gardien de 36 ans aurait fait savoir aux Flames que pour des raisons familiales, il ne se rapporterait pas à une nouvelle équipe s’il était échangé.

Selon Mike Keenan, l’entraîneur en chef des Flames quand Kiprusoff a signé son contrat de six ans en 2008, le gardien aurait l’intention de se retirer et de retourner en Finlande à la fin de la saison.

Ni les Flames, ni Kiprusoff n’ont confirmé ces rapports.

Mais si Feaster a les mains libres, Kiprusoff représenterait une bonne valeur. Ses statistiques sont inférieures cette saison à ce qu’il nous avait habitués. Il présente une fiche de 6-8-2, une moyenne de buts accordés de 3,35 et un taux d’efficacité de ,879 pour cent, mais la saison dernière a été l’une de ses meilleures et il a raté quelques matchs cette saison en raison d’une blessure à un genou.

Cinq joueurs des Flames deviendront autonomes sans compensation à la fin de la présente saison soit les attaquants Roman Cervenka, Blake Comeau, Brian McGrattan et Steve Bégin et le défenseur Anton Babchuk.

Cervenka a signé un contrat d’un an après avoir connu des saisons de 30 buts dans la ligue tchécoslovaque et dans la KHL. Il ne totalise que cinq buts et 11 points en 25 matchs à sa première saison dans la LNH, mais les Flames aimeraient peut-être voir ce qu’il est capable de faire après un camp d’entraînement complet et une saison complète sous les ordres de Bob Hartley en 2013-14 avant de lancer la serviette.

Comeau, Bégin et McGrattan pourraient être attrayants pour des équipes qui veulent ajouter de la profondeur à leur groupe d’attaquants. Babchuk n’a joué que deux matchs cette saison en raison d’une blessure à une épaule et n’a pas de clause de non-échange dans son contrat.

Mais ce ne sont pas seulement les joueurs autonomes sans restriction qui risquent d’être échangés. Cory Sarich, âgé de 34 ans, pourrait être un ajout non dispendieux pour un poste de cinquième ou sixième défenseur d’une équipe. Il empochera deux millions $ la saison prochaine et il a remporté la Coupe Stanley avec le Lightning de Tampa Bay en 2004.

Si les Flames veulent vraiment tourner la page, il ne devrait pas y avoir d’intouchables si la compensation est juste.

LE LONG TERME

Dans la présente formation des Flames, on retrouve quelques jeunes joueurs qui pourraient former le cœur de l’équipe au cours des prochaines saisons.

Le centre Mikael Backlund a raté 14 matchs en raison d’une blessure à un genou, mais il a inscrit quatre buts et amassé neuf points en 17 rencontres. Un choix de première ronde en 2007, l’attaquant âgé de 24 ans deviendra joueur autonome avec compensation à la fin de la présente saison.

Le diminutif Paul Byron a 23 ans et il a été acquis en compagnie du défenseur Chris Butler qui a envoyé Ales Kotalik et Robyn Regehr aux Sabres de Buffalo en juin 2011. L’attaquant de 5 pi 7 po pesant 155 livres n’a disputé qu’un seul match cette saison en raison d’une fracture à une main. Il est rapide et polyvalent. À la défense, TJ Brodie est âgé de 22 ans et il est l’un des meilleurs espoirs de l’organisation à la ligne bleue, lui qui a marqué un but et récolté huit points en 31 matchs cette saison. Il est utilisé un peu plus de 18 minutes par match et il devrait l’être davantage si on échange Bouwmeester.

Comme l’a mentionné Feaster lors de la conférence de presse annonçant le départ d’Iginla, Backlund, Byron et Brodie sont les seuls joueurs dans la présente formation des Flames qui ont entre 19 et 26 ans.

Les filiales des Flames ne regorgent pas de beaucoup de talents, mais l’organisation fonde de grands espoirs pour quelques-uns d’entre eux.

L’ailier gauche Sven Baertschi est le meilleur espoir. Repêché au 11e rang en 2012, l’attaquant de 20 ans a marqué 33 buts et amassé 91 points en 47 matchs avec les Winterhawks de Portland de la Ligue de l’Ouest en 2011-12. Il n’a pas encore pu se dénicher un poste avec les Flames, mais il a inscrit huit buts et récolté 22 points en 28 matchs avec le Heat d’Abbotsford à sa première saison dans la LAH.

John Gaudreau, un ailier gauche de Boston College, figure parmi les 10 finalistes pour le trophée Hobey Baker. Après avoir marqué 21 buts et totalisé 44 points en 44 matchs à sa première saison, il a inscrit 20 buts et amassé 50 points en 34 rencontres cette année. Son physique pourrait cependant représenter un handicap car il ne mesure que 5 pi 6 po et ne pèse que 141 livres. Il s’est distingué au championnat mondial de hockey junior en 2013 en marquant sept buts en sept matchs lors de la conquête de la médaille d’or par les États-Unis, en plus d’être nommé au sein de l’équipe d’étoiles du tournoi.

Markus Granlund, jeune frère de Mikael qui a été un choix de première ronde en 2009 et qui en est à sa première année avec le Wild, pourrait jouer dans la LNH. Granlund a été un choix de deuxième ronde en 2011. Il a marqué 10 buts et amassé 30 points en 50 matchs avec le HIFK de Helsinki dans la ligue finlandaise cette saison.

À ce jour, les Flames détiennent deux choix de première ronde cette année. Il est fort probable que le choix obtenu des Penguins se situe dans les dernières sélections de la première ronde, mais les Flames auront une chance légitime de repêcher au premier rang s’ils continuent leur descente aux enfers pour le reste de la campagne. Il est également possible que Feaster puisse obtenir un autre choix de première ronde en retour de Bouwmeester ou de Kiprusoff.

Les Flames ne veulent pas utiliser le mot « reconstruction », mais avec les joueurs qui forment l’actuelle équipe, ça pourrait prendre un peu de temps avant qu’ils redeviennent des concurrents à une place dans les séries éliminatoires.

Suivez Dave Lozo sur Twitter: @DaveLozo

Pour toutes les nouvelles et analyses des séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2014, choisissez votre séries
vs.
Detroit mène la série 1-0
vs.
Montréal mène la série 2-0
vs.
La série est à égalité 1-1
vs.
New York mène la série 1-0
vs.
Le Colorado mène la série 2-0
vs.
St. Louis mène la série 2-0
vs.
Anaheim mène la série 2-0
vs.
San Jose mène la série 1-0
 

La LNH sur Facebook