Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Michel Therrien revient sur son séjour à Pittsburgh

mardi 2013-03-26 / 17:11 / LNH.com - Nouvelles

Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Michel Therrien revient sur son séjour à Pittsburgh

PITTSBURGH - Juste avant d'arriver au Consol Energy Center mardi matin, Michel Therrien a jeté un coup d'œil de l'autre côté de l’Avenue Centre et il a vu un stationnement à la place du Mellon Arena, où il a déjà dirigé les Penguins de Pittsburgh en finale de la Coupe Stanley.

« J'ai demandé au chauffeur de taxi ce qu'on allait faire de cet espace », a raconté l'entraîneur du Canadien mardi matin. « Je garde de merveilleux souvenirs de mon séjour ici. »

Therrien est de retour à Pittsburgh comme entraîneur pour la première fois depuis qu'il a été congédié par les Penguins il y a quatre ans à l'occasion d'un match entre les deux équipes au sommet de l'Association de l’Est.

Il avait gardé sa résidence en banlieue pendant qu'il travaillait comme dépisteur pour le Wild du Minnesota, et il assistait donc régulièrement à des matchs de la galerie de presse du nouveau domicile des Penguins, qu'il dit trouver « de première classe ».

Mais c'était la première fois mardi qu'il avait l'occasion de découvrir le vestiaire des visiteurs.

« Ça va être différent derrière le banc, ça c'est certain », a-t-il prévu.

Therrien a été l'entraîneur des Penguins de décembre 2005 à février 2009 et il a conservé une fiche de 135-105-32, menant l'équipe à la grande finale en 2008.

Therrien a pris la direction d'une formation qui était déjà bien partie pour terminer au dernier rang une quatrième fois de suite. Il l'a menée aux séries dès la saison suivante puis à deux victoires de la Coupe Stanley l'année d'après. Et ses empreintes étaient partout dans l'équipe qui a mis la main sur la Coupe Stanley quatre mois après son congédiement.

« Si vous vous souvenez de mon séjour à Pittsburgh, j'ai dû changer beaucoup la culture parce que l'équipe était en dernière place depuis quatre ans et il y avait une raison à cela, a rappelé Therrien. Je voulais m'assurer qu'on ait la bonne attitude pour être des gagnants, et les jeunes joueurs ont vraiment bien répondu. »

Therrien a dû faire la même chose à Montréal, où le Canadien venait aussi de terminer au dernier rang de l’Association de l’Est, et le redressement s'est fait encore plus vite puisque son équipe montrait une fiche de 20-6-5 avant le match contre les Penguins (25-8).

« Nous avons eu une saison difficile l'an dernier, mais on parle d'une atmosphère et d'un marché différents, a expliqué Therrien. Mais il faut toujours s'adapter et essayer de s'améliorer comme entraîneur, et c'est la même chose pour les joueurs, partout. Donc ce n'est pas [vraiment] différent. »

Réputé comme un entraîneur exigeant et pour son style disciplinaire, Therrien a ri de bon cœur quand on lui a demandé s'il s'était adouci depuis son départ de Pittsburgh.

« Peut-être, a-t-il répondu. Plus de cheveux gris. »

Colby Armstrong est aussi parti à rire quand on lui a demandé si Therrien s'était adouci. Armstrong a joué sous les ordres de Therrien à Wilkes-Barre/Scranton dans la Ligue américaine de hockey et a fait son entrée dans la LNH à la première saison de l'entraîneur à Pittsburgh. Comme il était un favori de Therrien, il n'est guère surprenant qu'il ait signé un contrat avec le Canadien après l'engagement du nouvel entraîneur.

« Il se comporte vraiment bien avec les gars, a fait savoir Armstrong. Nous avons joué du très bon hockey, c'est certain que ça rend les choses plus faciles. Je sais aussi que le fait qu'on respecte un bon concept d'équipe est important pour lui.

« Il a gardé le même genre de communication avec les joueurs et il a toujours ce sens des responsabilités. Mais il a été super. »

Une des premières décisions de Therrien à son arrivée à Pittsburgh il y a sept ans avait été de nommer un nouvel adjoint au capitaine, une recrue de 18 ans du nom de Sidney Crosby.

« Je suis certain qu'il est excité à la pensée de ce match, a dit ce dernier. Nous l'avons affronté une première fois (à Montréal le 2 mars); cela faisait un peu bizarre de le voir avec une autre équipe. Il fait de l'excellent travail là-bas. Ses joueurs jouent bien. Les deux équipes veulent cette victoire. Ça devrait donner un match excitant, disputé à vive allure. »

 

La LNH sur Facebook