Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Comparer la séquence des Penguins à celle des Blackhawks

lundi 2013-03-25 / 19:08 / LNH.com - Nouvelles

Par Dave Lozo - Journaliste LNH.com

Partagez avec vos amis


Comparer la séquence des Penguins à celle des Blackhawks

La série de 24 parties sans défaite en temps réglementaire des Blackhawks de Chicago au début de la campagne comprenait une séquence de 11 victoires consécutives. Les Blackhawks se sont arrêtés à six gains du record de la LNH établi par les Penguins de Pittsburgh en 1992-93.

Presque trois semaines après la fin de cette séquence, l’édition actuelle des Penguins s’attaque à la marque de 17 victoires établie par leurs prédécesseurs.

Pittsburgh tirait de l’arrière 1-0 après 40 minutes de jeu face aux Flyers de Philadelphie dimanche soir quand Sidney Crosby a créé l’égalité en avantage numérique. Tyler Kennedy a ensuite scellé l’issue de la rencontre en prolongation pour procurer un 12e gain d’affilée aux Penguins. Pittsburgh n’est plus qu’à un point de Chicago dans la course au trophée des Présidents, mais les Blackhawks ont disputé trois parties de moins.

Comment ces deux séries extraordinaires se comparent-elles? C’est sans surprise qu’elles se comparent avantageusement l’une à l’autre.

PITTSBURGH CHICAGO
Buts comptés 45 32
Buts comptés par partie 3.75 2.91

Note : Vous ne rêvez pas, les Penguins ont compté presque un but de plus par match que les Blackhawks pendant leur séquence. Ce qui est encore plus impressionnant dans le cas des Penguins, c’est qu’ils ont joué neuf de ces parties sans Evgeni Malkin, le détenteur des trophées Art-Ross et Hart. Les Penguins ont marqué trois buts ou plus à neuf reprises pendant cette séquence comparativement à huit fois pour les Blackhawks.

PITTSBURGH CHICAGO
Buts accordés 26 18
Buts accordés par partie 2.12 1.64
Blanchissages 1 2
Pourcentage d'arrêts ,924 ,935

Note : Les Penguins ont dominé leurs adversaires à l’attaque, mais les Blackhawks les ont neutralisés avec leur jeu défensif. Chicago a limité ses opposants à deux buts ou moins à huit occasions et aucun n’est parvenu à compter plus de trois buts contre eux. Les Penguins ont amorcé leur séquence avec une victoire de 7-6 en prolongation à Montréal et ils ont alloué 17 buts lors des quatre premiers matchs de leur série. Toutefois, ils n’ont accordé que neuf buts à leurs huit dernières parties. Marc-André Fleury a obtenu le jeu blanc des Penguins, alors que Corey Crawford, qui n’a effectué que quatre départs pendant cette période, a inscrit un blanchissage seul et en a partagé un autre avec Ray Emery.

PITTSBURGH CHICAGO
Adversaires parmi les 8 meilleurs 6 5
Adversaires parmi les 7 pires 6 6

Note : Selon le classement actuel, aucune formation n’a profité d’un avantage quelconque en affrontant une proportion exagérée d’équipes présentement exclues des séries d’après-saison. Deux des victoires de Chicago ont été enregistrées aux dépens des Sharks de San Jose, qui ne sont qu’à un point du huitième rang dans l’Ouest. Les Penguins ont vaincu les Islanders de New York, qui accusent deux points de retard sur la huitième place dans l’Est, à deux reprises.

PITTSBURGH CHICAGO
Buts en avantage numérique 7 6
Taux d'efficacité en AN 20,0 17,1
Buts en désavantage numérique 1 2
Taux d'efficacité en DN 77,4 85,7

Note : Aucune des deux équipes n’a eu besoin de son jeu de puissance pour accumuler les victoires. Les deux formations ont obtenu 35 supériorités numériques pendant leurs séquences et leur taux d’efficacité les placerait en milieu de peloton à ce chapitre. Les Penguins ont compté leur seul but en infériorité numérique pendant leur série de succès, alors que les Blackhawks en ont marqué quatre depuis le début de la saison. Le rendement des Penguins en désavantage numérique leur cause des ennuis cette année, alors que c’est plutôt un des atouts des Blackhawks, et ce, tant pendant leur séquence que pendant le reste de la campagne.

PITTSBURGH CHICAGO
Temps avec l'avance 300:19 287:54
Temps à égalité 255:44 288:54
Temps en déficit 173:17 99:09

Note : Le chiffre qui saute aux yeux est celui du temps pendant lequel les Blackhawks ont tiré de l’arrière. C’est presque la moitié de celui des Penguins. Les Penguins ont connu des difficultés en début de match et ils ont accusé un retard au pointage pendant 55 minutes lors des trois premières rencontres de leur série victorieuse. Les Penguins ont remporté deux matchs après avoir mené durant à peine plus de deux minutes : ils ont mené pendant 2:10 lors de leur deuxième duel contre Toronto et pendant 2:03 à leur premier affrontement contre Boston. Lors de leur victoire de 3-0 contre les Blues de St. Louis, les Blackhawks ont mené pendant 59:48 après que Jonathan Toews eut compté seulement 12 secondes après la mise au jeu initiale.

PITTSBURGH CHICAGO
Remontées avec 1 but de retard 6 6
Remontées avec 2 buts de retard 1 0
Remontées avec 3 buts de retard 1 0

Note : Comme le démontre ce tableau, les Penguins se sont compliqué la vie à quelques occasions, alors que les Blackhawks n’ont jamais accusé un retard de plus d’un but. Les Penguins ont effacé un déficit de 2-0 en marquant trois buts dans les sept dernières minutes de jeu de la troisième période pour renverser Boston et ils sont revenus de l’arrière pour vaincre les Flyers de Philadelphie 5-4 après avoir accusé un retard de 4-1.

 

La LNH sur Facebook