Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Shero y va de commentaires audacieux sur l'acquisition de Morrow et Murray

lundi 2013-03-25 / 18:43 / LNH.com - Date limite des transactions

Par Chris Adamski - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Shero y va de commentaires audacieux sur l'acquisition de Morrow et Murray

PITTSBURGH - Peu de temps après que Brenden Morrow ait quitté Dallas et la seule ville qu'il a connue dans la LNH tôt lundi matin, sa fille de huit ans s'est adressée à sa mère en pleurant.

Anne-Marie a raconté ce que lui a dit la petite Bryelle dans un texto que son époux a pu lire lors d'une escale.

« Elle a dit, "Maman, ça va être correct. C'est seulement quelques mois et il a une chance de gagner la coupe." »

Abandonner une clause de non-échange pour laisser la ville et l'équipe qui étaient siennes depuis 14 ans est le prix que Morrow était prêt à payer pour avoir la chance de gagner une première Coupe Stanley.

Le directeur général des Penguins de Pittsburgh Ray Shero reconnaît avoir payer cher pour obtenir les services de Morrow et du défenseur Douglas Murray, des Sharks de San José, en l'espace de 24 heures.

Mais il n'y a rien de trop beau quand vient le temps de renforcer son équipe pour viser une autre Coupe Stanley.

« Nous avons une jeune équipe, nous pouvons compter sur (Evgeni) Malkin et (Sidney) Crosby en santé, ce qui n'a pas été le cas ces dernières années, et nous avons un bon rendement devant le filet, a rappelé Shero. Nous estimons avoir une bien bonne équipe et nous faisons notre possible pour la renforcer. »

Shero a accepté dimanche de se départir de son meilleur espoir à la défense, Joe Morrow, ainsi que d'un choix de cinquième ronde pour mettre la main sur Brenden Morrow et un choix de troisième ronde. Lundi, il a cédé un choix de deuxième ronde cette année et une autre, conditionnel (deuxième ou troisième) en 2014, pour acquérir les services de Murray.

Surfant sur une séquence de 12 victoires et au sommet de l'Association de l'Est, choyés en plus par ce qu'ils n'ont pas eu souvent ces dernières années, soit une marge de manouvre dans la masse salariale, les Penguins se sont montrés agressifs en ajoutant deux vétérans qui apportent expérience et robustesse, en plus des intangibles, une semaine avant la date limite du 3 avril pour le marché des échanges.

« Je n'ai pas fait de calculs, a expliqué Shero. Pour moi, on ne peut mesurer le cœur à l'ouvrage, le caractère et l'impression d'avoir trouvé ce qu'il faut pour votre équipe. On a toujours la réponse à la fin de l'année. On tentera de voir si on a pris les bonnes décisions. »

Ce sont donc des intangibles, en bonne partie, que Shero a voulu ajouter à sa formation.

Et le message que les joueurs ont reçu après que l'organisation ait cédé une sélection de première ronde et deux choix de deuxième ronde en retour de deux joueurs, dits de location, est très clair.

Il faut gagner dès maintenant!

« Le message est "Nous voulons gagner", a convenu le capitaine Crosby. C'est à nous, les joueurs, de faire notre part.

« L'organisation et la direction nous donnent tous les moyens. En tant que joueur c'est tout ce que vous pouvez demander, et nous allons assurément faire de notre mieux. »

« La direction veut gagner et nous aussi. Ils font tout leur possible pour mettre la meilleure équipe sur la glace », a constaté James Neal.

L'entraîneur Dan Bylsma a cité la victoire de 2-1 en prolongation sur les Flyers de Philadelphie dimanche comme l'exemple parfait d'un match où pourra exceller un défenseur de 6 pieds 3 pouces et 245 livres comme Murray.

« Je ne sais pas si on sait bien dans l'Est à quel point Murray est bon, a-t-il confié. Il est gros, il est fort et dur à affronter près de son filet. Il nettoie le devant et rend la tâche difficile à l'opposition et aux bons joueurs de l'opposition. »

Bylsma n'a pas voulu dire avec qui il envisage de faire jouer le gaucher Murray, mais un fort défenseur offensif comme Kristopher Letang, présentement blessé au bas du corps, complèterait un bon duo. Le duo plus strictement défensif de Brooks Orpik et Paul Martin ne serait pas démembré et les Penguins ont maintenant tellement de profondeur en défense qu'ils auront le loisir de choisir entre Deryk Engelland et Simon Desprès pour évoluer au côté de Matt Niskanen.

C'est sans compter la présence du vétéran Mark Eaton, qui a connu la victoire dans les 10 matchs qu'il a disputé, et de la recrue Robert Bortuzzo.

Les Penguins ont inscrit le nom de Letang sur la liste de réserve lundi mais il ne s'agit que d'une procédure puisqu'il pourra revenir au jeu dès qu'il sera prêt. Aussi lundi, ils ont retourné Trevor Smith à Wilkes-Barre/Scranton On devra cependant faire de la place dans la formation active quand Letang  et Malkin (haut du corps) reprendront la leur. Les deux se sont entraînés lundi et sont près d'un retour.

Shero n'a pas voulu s'avancer sur les malheureux candidats, mais il a rappelé qu'on pourra garder plus de joueurs après la date limite des échanges. Bortuzzo, pour un, devra être soumis au ballottage si on veut le retourner dans la Ligue Américaine.

Shero a parlé du talent qui s'empile à la ligne bleue et en termes de choix au repêchage lorsqu'on a discuté du prix à payer pour Morrow et plus spécialement Murray. Il a aussi indiqué qu'il n'y avait pas de raison pour être patient sur le marché des échanges.

« Nous avons identifié ce que nous voulions », a expliqué le directeur général à sa septième année. « C'est une affaire d'offre et de demande, Economie 101. Dans ce cas la demande était plus grande que l'offre. Si vous avez identifié un certain joueur et que vous êtes prêt à payer le prix, ce n'est pas moi qui le fixe. On a juste à juger si on est prêt à payer le prix exigé.

« J'estime que ce que nous avons donné pour Murray est le prix du marché pour un défenseur de location, ce qu'il a été la saison dernière, des choix de deuxième et troisième ronde, deux choix de deuxième. Doug Wilson (le directeur général des Sharks) savait ce qu'il voulait et connaissait le marché. C'est le genre d'échange qu'on vise et pour lequel on est prêt à payer. »

Shero avait parlé dans les mêmes termes 24 heures plus tôt à propos de Morrow, un ancien coéquipier de plusieurs membres actuels des Penguins, avec les Stars ou au sein d'Equipe Canada, notamment Crosby et le gardien Marc-André Fleury avec lesquels il a gagné la médaille d'or aux Jeux de Vancouver en 2010.

Morrow, qui a été le capitaine des Stars, a dit que l'expérience olympique était semblable à celle consistant à se joindre à une équipe avec un fort leader comme Crosby.

« Connaissant Sid et ce qui le motive, je ne pense pas qu'il soit satisfait avec une seule coupe. Il en veut plusieurs, a indiqué Morrow. Je vais faire comme je fais toujours, être un leader à ma façon. C'est l'équipe de Sid, cela ne fait aucun doute. Je ne vais rien lui enlever, il est le meilleur au monde. Je vais juste être une pièce du casse-tête. Je ne vais piler sur les pieds de personne. Je vais seulement jouer comme je le fais d'habitude

"La raison pour laquelle j'ai choisi Pittsburgh est qu'on a une bonne chance de gagner la Coupe. »

Et sa fille est apparemment bien d'accord!

 

La LNH sur Facebook