Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Bienvenue |Compte|Déconnecter 
NOUVEAUTÉ! SE CONNECTER AVEC VOTRE PROFIL DES MÉDIAS SOCIAUX
OU
Nom d’utilisateur ou courrielMot de passe
 

Alex Kovalev aimerait évoluer en Europe la saison prochaine

dimanche 2013-03-24 / 18:29 / LNH.com - Nouvelles

Par Richard Milo - Correspondant LNH.com

Partagez avec vos amis


Alex Kovalev aimerait évoluer en Europe la saison prochaine

MONTRÉAL – Quatre jours après avoir annoncé sa retraite, Alex Kovalev a remis les patins au Centre Bell, dimanche.

En pays de connaissance, celui que l’on surnommait l’Artiste à Montréal a pris part à la Classique des étoiles aux côtés de plusieurs anciennes vedettes du Canadien et de la LNH, parmi lesquelles Marc Bergevin, le directeur général du CH qui a évolué pendant 20 saisons dans la LNH.

Kovalev a été chaleureusement applaudi lors de la présentation des joueurs à son retour au Centre Bell, qu’il a fait vibrer pendant plus de quatre ans de 2004 à 2009 lors de son séjour avec le Canadien.

Il s’agissait de son premier match depuis le 22 février quand il était encore avec les Panthers de la Floride.

« C’était un match pour une bonne cause mais je ne suis vraiment pas encore prêt à ce genre de match, a déclaré Kovalev. Je suis encore capable de jouer un vrai match. Ce sera peut-être en Europe l’an prochain. »

À 40 ans, Kovalev a pris sa retraite de la LNH jeudi dernier après une brillante carrière de 18 saisons. Ignoré après avoir été soumis au ballottage par les Panthers, il a choisi la retraite au lieu de poursuivre sa carrière dans la Ligue américaine.

« Ce n’était pas ma décision, a-t-il révélé. Je n’avais pas vraiment le choix. La partie la plus frustrante, c’est que je ne comprends toujours pas depuis deux semaines ce qui est arrivé. Ils ne m’ont pas exactement dit pourquoi. Ce qu’on m’a dit, ça ne fait pas de sens à mes yeux. »

Kovalev s’était bien préparé en vue de son retour dans la LNH et il était loin de s’attendre à ce que les Panthers rompent les liens avec lui au cours de la saison. On voulait qu’il fasse profiter les jeunes de son expérience et il avait bien entrepris la campagne en récoltant trois points dès son premier match.

« Je me remets encore de ce qui vient d’arriver, a-t-il dit. Ça m’a pris par surprise. Parfois, on a le temps de se préparer mais je ne m’y attendais pas. C’est une pilule difficile à avaler. J’avais travaillé fort pour revenir dans la LNH et je savais que je pouvais obtenir un poste quand ils m’ont invité au camp. C’est une saison écourtée. Mais je pensais qu’au moins, on terminerait la saison avant de prendre une décision. »

Kovalev revenait dans la LNH cette année après avoir évolué dans sa Russie natale avec l’Atlant de Mytischi, où il n’a pris part qu’à 22 rencontres la saison dernière en raison des blessures. Il n’a obtenu qu’un but et cinq passes dans la KHL.

En vertu des nouveaux règlements, il devra maintenant attendre deux ans avant de pouvoir revenir dans la LNH puisqu’il a signé ses « papiers de retraite ».

« C’est pourquoi j’espère me trouver du travail en Europe », a-t-il précisé en rappelant que présentement, « ce n’est pas plaisant pour moi, ce n’est pas agréable. »

Même s’il n’a réussi que cinq points en 14 matchs avec les Panthers, Kovalev pense qu’il se tirait bien d’affaires.

« J’estime que je jouais bien, a-t-il dit. C’est toute l’équipe qui avait de la difficulté. On a gagné le premier match, on a perdu les trois suivants et ils ont commencé à faire des changements. Je comprends que c’est une courte saison, qu’on veut que les choses se redressent vite mais parfois, c’est bon d’être patient. »

De bons souvenirs

L’an dernier, Kovalev avait évoqué son désir de revenir à Montréal, disant qu’il aimait la ville et l’équipe avec laquelle il a inscrit 103 buts et récolté 264 points en 314 matchs. Il a connu sa meilleure saison avec le Canadien en 2007-08 quand il a marqué 35 buts et obtenu 49 passes. Il a réussi 31 points en 33 matchs lors des séries éliminatoires avec le CH.

« J’ai aimé chaque seconde de mon séjour avec le Canadien, a-t-il affirmé. J’ai connu des hauts et des bas mais dans l’ensemble, j’ai vraiment apprécié mon séjour ici.

« C’est un bon environnement, a-t-il poursuivi. Quand vous écrivez des histoires, il faut apprendre à composer avec ça, Que l’on connaisse un bon ou un mauvais match, c’est normal. Ça peut devenir frustrant pour les jeunes. Ils portent beaucoup d’attention à ça. Il faut tenter de les calmer, leur expliquer de jouer simplement comme ils en sont capables. »

Obtenu des Rangers de New York en retour de Jozef Balej et d’un choix de deuxième ronde en 2004 (Bruce Graham) dans ce qui a été un des meilleurs échanges dans l’histoire du Canadien, Kovalev a endossé le chandail du CH jusqu’en 2009 quand il a signé une entente de deux ans avec les Sénateurs d’Ottawa en tant que joueur autonome.

Si c’était à refaire, quitterait-il le CH ?

« C’était un jeu, a-t-il rappelé. Je voulais un peu plus d’argent et j’ai fini par prendre un risque. Ce n’était pas une grande décision d’aller à Ottawa et peut-être que je jouerais encore ici. »

Kovalev a aidé les Rangers à conquérir la Coupe Stanley en 1994. Il a réussi 430 buts et 599 passes pour un total de 1029 points en 1316 matchs dans la LNH et il a été le premier joueur Russe à être choisi lors de la première ronde du repêchage en 1991 par les Rangers (15e autotal).

Malgré une carrière en dents de scie, Kovalev occupe le 70e rang dans l’histoire de la LNH au chapitre des points, sept de moins seulement qu’Henri Richard et trois de moins qu’Alex Mogilny. Il a connu sa meilleure saison dans la Ligue nationale en 2000-01 quand il a réussi 44 buts et 51 passes avec les Penguins de Pittsburgh.

Guy, Guy, Guy!

La formation des anciens Canadien était dirigée par Guy Lafleur, dont la présentation a été accueillie par des « Guy, Guy, Guy », et Yvon Lambert. Les anciens entraîneurs du Canadien et des Nordiques, Jacques Demers et Michel Bergeron étaient derrière le banc des anciennes étoiles de la LNH.

En plus de Kovalev, Sylvain Lefebvre, l’entraîneur-chef des Bulldogs de Hamilton, et l’indestructible Chris Chelios, qui a pris part à 1651 matchs dans la LNH, faisaient partie des anciens du CH avec Vincent Damphousse, qui a été l’auteur du premier but du match, Denis Savard, Stéphane Richer, Chris Nilan, Guy Carbonneau, Donald Audette, Patrice Brisebois, Steve Shutt, Jean-Jacques Daigneault, Mathieu Darche, Gilbert Delorme, Donald Dufresne, Normand Dupont, Dave Morisette et Sergio Momesso.

Parmi les anciennes étoiles qui ont affronté le gardien Richard Sévigny, il y avait entre autres Michel Goulet, Peter Stastny, Raymond Bourque, Marcel Dionne, Luc Robitaille, Eric Lindros, Bryan Trottier, Theoren Fleury, Gerard Gallant, Scott Mellanby et Claude Lapointe.

Morissette, qui n’a réussi aucun but et aucun point en carrière dans la LNH, complétait un trio avec Nilan et Carbonneau. Interviewé au milieu de la première période, il a répondu en feignant d’être sérieux qu’il était là pour marquer (!), ce qui a fait rire la foule. Morissette a obtenu une passe sur un but de Carbonneau, qui a eu raison de Patrick Lalime.

Entre la deuxième et la troisième période, les deux équipes ont procédé à un échange inusité qui a fait jaser. Bergevin est passé au Canadien et Chelios a revêtu le chandail des Blackhawks.

Interviewé alors que les étoiles menaient 6-4, Robitaille a expliqué que la stratégie était « de jouer la trappe » jusqu’à la fin du match et les étoiles de la LNH l’ont emporté 8-5.

Mais finalement, il n’y a eu que des gagnants puisque les profits de cette rencontre seront remis à la Fondation des Canadiens pour l’enfance et à l’Association des anciens Canadiens.

 

La LNH sur Facebook