Nous avons mis à jour nos Conditions d'utilisation et notre Politique de confidentialité.  En continuant d'utiliser les services en ligne de la LNH, vous acceptez ces documents mis à jour et l'arbitrage de différends.
Se connecter avec votre compte LNH.com:
  • Soumettre
  • Ou
  • Se connecter avec Google
 

Inspiré par un Gallagher exemplaire, le CH a laissé de côté les talons hauts

vendredi 2013-03-22 / 15:36 / LNH.com - Nouvelles

La Presse Canadienne

Partagez avec vos amis


Inspiré par un Gallagher exemplaire, le CH a laissé de côté les talons hauts

BROSSARD, Qc - Brendan Gallagher ne semble pas vouloir baisser de régime, même si c'est souvent le sort qui attend les joueurs qui en sont à leur première année dans la LNH.

«Il mérite une note de A+ pour ses habitudes de travail, a lancé Michel Therrien, vendredi, à la veille du match contre les Sabres de Buffalo au Centre Bell. Il a tellement de passion pour le hockey qu'il paie le prix pour avoir du succès, et au plan de l'attitude on ne peut demander mieux. Il apprend des joueurs qui l'entourent et il est très respectueux à leur endroit. C'est un véritable plaisir de diriger un jeune comme lui.

«Il est aimé de tout le monde, a renchéri l'entraîneur du Tricolore. D'ailleurs, comment ne peux-tu pas aimer un petit gars comme lui? Il a toujours le sourire au visage. Il arrive à l'aréna avec sa boîte à lunch et ses bottes de travail. Il ne vient pas ici avec des talons hauts, ça c'est sûr! Les joueurs apprécient avoir dans la formation un joueur qui se donne à 100 pour cent comme lui.»

«Nous sommes pas mal chanceux de venir à l'aréna et de pratiquer le métier que nous pratiquons, alors avoir un sourire au visage, ça vient facilement», a commenté Gallagher.

Le joueur recrue du CH a des attentes élevées à son propre endroit et c'est le cas pour l'ensemble de l'équipe cette année, a d'ailleurs noté Therrien. Ce phénomène est devenu plus qu'évident, jeudi soir, alors que les joueurs montréalais étaient d'humeur maussade même s'ils venaient de vaincre les Islanders 5-2. Ils estimaient qu'ils avaient offert une prestation inégale.

«Ce n'est pas moi qui ai levé la barre, ce sont les joueurs qui l'ont fait, a indiqué l'entraîneur. Et c'est là un signe de leadership. On a du bon leadership dans ce vestiaire-là, et je demande à tous les joueurs d'être un meneur à leur manière. Quand on a des défaillances dans certains aspects de notre jeu au cours d'un match, c'est normal qu'en tant que meneur tu ne sois pas satisfait à 100 pour cent.

«Le but de l'exercice est simple quand tu es un joueur. C'est de s'assurer d'avoir le sentiment du devoir accompli, d'être satisfait de la façon dont tu as joué. Et quand tu as 20 gars qui ont ce sentiment-là, habituellement ça donne de très bons matchs. Et c'est un peu le message qu'on veut passer à notre équipe.»

Autrement dit, aucun joueur du Canadien ne se présente au boulot en talons hauts.

«Non, pas cette année!, a lancé Therrien. On les aime quand ils amènent leurs bottes de travail, et c'est ça qu'on a depuis le début de la saison.»

 

La LNH sur Facebook